La chaîne Youtube Pop N Chill consacre une vidéo à The Matrix Online, le prequel de Matrix 4.

Laissons les tendances de côté et intéressons-nous à l’originalité. Avec Adopte un Créatif, notre nouvelle chronique, vous allez découvrir des passionnés, des créatifs, des youtubeurs / youtubeuses méconnu(e)s qui font l’actualité du web. Pour ce premier numéro, nous sommes partis à la rencontre d’un célèbre stagiaire, la Némésis des communicants et des graphistes en cinéma, Le Stagiaire des Affiches.

Bonjour Le Stagiaire des Affiches, merci de participer à notre chronique ‘Adopte un Créatif’. Dans le cas où il y aurait des internautes ignorant ton actualité peux-tu te présenter et nous rappeler ton parcours?

Le Stagiaire des Affiches : Bonjour Eklecty-City, niveau actu c’est très aléatoire. Mon compte décrypte de manière décalée la manière dont les affiches de films sont faites actuellement. C’est à dire toutes basées sur un modèle marketing pré établi selon le sujet du film, et souvent très laid. Du coup mon actu est totalement dépendante des affiches de cinéma qui me font saigner les yeux ou non sur internet ou dans la rue. Il y a des moments plus calmes et puis d’autres où ça se précipite. Quant à mon parcours c’est du 100% autodidacte. Je fais des montages à la con pour me marrer sur photoshop depuis 20 ans. j’ai tout appris comme ça, seul, à force de vouloir détourner des trucs et faire des fausses affiches de films.

Quelle est ta toute première expérience avec internet ?

Le Stagiaire des Affiches : Je suis de la génération qui a grandi sans internet. Donc ma première expérience a été ce bon vieux modem Sagem qui faisait “biii buuu krrrrrr zboing zboing pschhhhh” , et où tu demandais à ta mère de raccrocher le téléphone pour pouvoir aller sur Napster !
C’était encore l’époque où tu te disais que les champs des possibles serait dingue et où tu savais que rien ne serait plus pareil. Mais ça restait un loisir on n’était pas dans le sociétale comme aujourd’hui.

Présente-nous ton univers :

Le Stagiaire des Affiches : Mon univers correspond à ce que j’aime dans la vie. Le cinoche, le dessin, les jeux de mots de merde, et utiliser le second degré pour grattouiller là où ça fait chier. Du coup mon compte c’est tout ça. Des décryptages qui viennent pour appuyer là où ça fait mal, si possible avec des jeux de mots foireux. Le nom de “stagiaire des affiches” lui, est venu naturellement en me marrant avec des potes. On se demandait “mais qui fait des affiches pareilles ? Y’a des gars diplômés qui font ça ? C’est obligé c’est un stagiaire”. Avec le temps j’ai appris que c’était plus complexe que ça et que les talents étaient très souvent bridés par le marketing. Du coup j’ai aussi créé “Affiches rebelles” pour promouvoir les vraies belles affiches des graphistes passionnés du web.

Qu’est ce qui t’a donné ta vocation ?

Le Stagiaire des Affiches : (Rires) Vocation c’est un grand mot, je ne guéris pas le cancer hein. Le moteur en tout cas, c’est de faire marrer. Et ça ça a toujours été ma personnalité… Du coup déjà j’essaie de me faire marrer moi, et puis si ça fait marrer les autres évidemment, c’est encore mieux ! Mais le point de départ de tout ça, ça a été de me dire : ”j’ai des enfants qui grandissent sans cet émerveillement que moi j’avais devant les affiches de films de Spielberg dessinées par Drew Struzan, ou John Alvin.” Et ça me rend triste. Même les affiches pour les jeunes sont à chier. T’as envie d’avoir une affiches d’Avengers chez toi ? Franchement c’est toutes des détourages de mecs, positionnés pareils… Y’a aucune magie. Tu sens déjà Disney derrière qui te crie “ACHÈTE NOS T SHIRTS !” Heureusement que la résistance des graphistes existe sur internet et que eux font de belles affiches.

Quelle a été la réaction de tes proches ?

Le Stagiaire des Affiches : Encore une fois je suis pas une célébrité hein (rires). Après tout je fais quoi ? Des vannes sur internet, et elles font marrer pas mal de gens. Mais bon de là à ce que ma famille qui galère juste avec Facebook soit fiers de ça… Ma famille n’est pas assez connectée pour suivre vraiment ça. C’est pas comme si je passais à la télé tu sais !

Par contre j’ai mon “board”, constitué de ma femme et deux de mes deux meilleurs amis vers qui je me tourne depuis le début quand j’ai un doute sur une vanne qui pourrait être trop trash ou beauf. Bon après ma famille a quand même été assez fière de voir que j’ai eu une page dédiée dans un Studio ciné live et ils ont acheté le numéro !

Quelle sont tes sources d’inspiration ?

Le Stagiaire des Affiches : Pour les jeux de mots j’ai grandi dans une maison où les calembours c’était du H24… C’est une seconde nature. Pour le décryptage des affiches c’est pas très dur en fait. Il suffit d’avoir une bonne mémoire visuelle, d’être très terre à terre pour les analyses marketing, et d’être moqueur pour faire des vannes dessus. Un mec à lunettes sera fatalement le gars intelligent, un visage à demi coupé ce sera obligé un mec super mystérieux… Tu prends tous ces codes là et tu te moques d’eux. C’est pas dur, les codes sont archi basiques. Et déjà si ridicule…

Quelle est ta première expérience de créatif sur le web ? Comment cela s’est passé ?

Le Stagiaire des Affiches : J’ai toujours posté mes idioties sur le net. Que ce soit ma page Facebook à moi au début, puis mon blog cinéma ensuite, ou Le stagiaire des Affiches maintenant. Il s’avère qu’avec le stagiaire mes vannes qui faisaient 6 likes avant font un carton. J’imagine qu’avec le côté sémiologie des affiches de films, j’ai su trouver la cible “Graphistes, blagues de merde et cinéma” ! (Rires).

Quel a été ton meilleur moment ? Le pire ?

Le Stagiaire des Affiches : Le meilleur a été quand le compteur de followers s’est emballé. C’était mon premier tweet en mode grille d’affiches montrant le cahier des charges de la comédie française. Il a suffit d’un RT de Télérama/ Vodkaster et mon téléphone a failli claquer tellement j’avais de notifications après ça ! Je suis passé de 300 à 1000 followers en 2 jours, et depuis ça continue d’augmenter. C’était assez surréaliste pendant 3 ou 4 mois l’effet boule de neige a duré. Bon après c’est que de l’internet hein ! Encore une fois, il faut relativiser.

Le “pire” moment n’a pas été un mauvais moment en soit mais une prise de conscience. Le compte commençait à être vraiment suivi par des pros de la distribution ciné et des graphistes et j’ai appris que mes vannes blessait certains graphistes qui font les affiches. C’est là que j’ai appris que les gens qui font ces affiches laides, sont obligés de les faire. Ils n’ont pas le choix, c’est ce qu’exigent les marketeux des distributeurs parce que c’est comme ça qu’on vend un film aujourd’hui. Sur une formule visuelle. Depuis j’ai modifié la ligne éditoriale en passant de “Voilà comment je fais mes affiches” à “Voilà ce qu’on me demande faire”.

Quelles sont, dans tes créations, celles qui te semblent les plus intéressantes, qui te tiennent le plus à cœur, et pourquoi ?

Le Stagiaire des Affiches : Les plus intéressantes sont celles où j’arrive à mettre le doigt sur un modèle de mise en images que je n’avais pas repéré avant. Je crois que mon préféré c’est la technique du bandeau blanc cannois et celle de l’affiche avec un personnage net au premier plan, second plan flou. Toutes ces techniques pour films intelligents tu sais. Ce que je préfère c’est que c’est super facile à reproduire. Je l’avais fait pour Rogue One entre autre c’est fou ça marche trop bien.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux jeunes créatifs qui souhaitent partager leurs univers sur la toile ?

Le Stagiaire des Affiches : De faire ce qui leur plaît avant tout. Les créas qui marquent c’est celles dont tu peux sentir la passion derrière. Quand tu vois un assemblage photoshop de persos sur une affiche tu as zéro émotion. C’est dur produit marketing vide commandé par des mecs qui te vendraient un bidon de lessive de la même manière. Quand tu vois une affiche dessinée par un passionné tu le sens direct, tu ne peux pas tricher. Tu sens l’amour pour le cinéma, et là par contre ça fout des frissons ! Parce que c’est ça le cinoche ! De la passion !

Si tu pouvais adresser un message à toi-même à l’âge de 10ans, lequel serait-ce ?

Le Stagiaire des Affiches : “Vends pas ton Goldorak géant !” (Rires) ! Mais plus sérieusement, aucun. Déjà parce que n’importe qui me connaissant vous le confirmera, j’ai toujours 10 ans…
Et puis ce serait présomptueux de croire que j’aurais des leçons de vie à me donner. Le moindre changement risquerait de m’emmener ailleurs que là où je suis aujourd’hui, et même si comme pour tout le monde il y a des hauts et des bas, je ne changerais rien. Je regarde toujours autant les Goonies, Star Wars et Retour Vers le Futur que quand j’avais 10 ans, mais avec mes enfants et ma femme… Je m’en sors bien je trouve ! Donc change rien. Ça va aller !

Que ferais-tu avec un budget digne d’un blockbuster ?

Le Stagiaire des Affiches : Je finance sans hésitation le projet de film Live “Cobra Space Adventure” qu’Alexandre Aja tente de mettre sur pieds depuis des années ! Il a publié des concept art et pitché son approche, ce sera phénoménal ! Il était à 2 doigts d’y arriver mais Les Gardiens de la Galaxie sont arrivés et la concurrence aurait été trop rude. mais je ne désespère pas !

Nous faisons appel à ton esprit créatif. A toi de nous proposer quelque chose et de commenter.

Le Stagiaire des Affiches : “C’est une période de trouble dans la galaxie de la blagounette”.
C’est ainsi que j’ai pitché cette nouvelle approche de la saga Star Wars à Disney…
Encore refusé, sous prétexte que Sim n’est pas connu internationalement…
N’importe quoi !

star-wars-la-revanche-des-sims

Tu le sais, notre thématique est la Pop Culture. Que signifie pour toi la culture populaire ?

Le Stagiaire des Affiches : Je suis un produit des 80’s et la pop culture c’est un terme nouveau en fait. On regroupe là dedans tout ce qui est films, séries, ou BD populaires. Nous on appelait juste ça ”la vie”, (rires). Mater des Spielberg , regarder des mangas, lire des Asterix, et bouffer de la série dans la trilogie du samedi pendant l’adolescence… C’était juste le quotidien. Les anciens enfants de cette époque devenant adultes, ont refusés de grandir (moi aussi), et ont érigés cet héritage en mode de vie. Ils font des films et des jouets qu’ils auraient voulus voir et avoir et continus de nourrir cette passion pour l’imaginaire. C’est comme ça qu’on a les funko pop, les t-shirts de geeks, les films Marvel, etc. Mais c’est un terme marketing. Elle a toujours été là en fait. J’ai redescendu du grenier de ma grand mère il y a quelque temps mes lego des 80’s, qui aujourd’hui sont vintage collectors geek pop culture etc. Moi c’était mes jouets !

Quelles sont tes œuvres de référence dans la Pop Culture ?

Le Stagiaire des Affiches : Pour résumer, je suis team Spielberg, et j’ai grandi avec de l’aventure et du fantastique. Du coup il me faut de l’imaginaire et de l’évasion. Mon ADN c’est la trilogie des Indiana Jones, les productions Spielberg (Retour vers le Futur, Gremlins, Histoires Fantastiques), et tous les badass de mon enfance : Ulysse 31, Cobra, Albator. Évidemment plus tard la saga du Seigneur des Anneaux. Un peu moins Marvel qui manquent de magie. Je préfère de loin les Batman de Burton.

Et quelles sont tes attentes ?

Le Stagiaire des Affiches : Je suis curieux de revoir un Halloween avec Jamie Lee Curtis produit par Carpenter. Aussi très très hâte de voir le Mortal Engines produit par Peter Jackson. Et j’ai très envie de voir un “The Nice Guys 2”. Niveau série la hype pour Stranger Things S03 et Star Trek Discovery S02 est intense !

Un mot sur ton actualité ? Tes projets en cours ?

Le Stagiaire des Affiches : Je vais créer d’ici peu le site internet pour “Affiches Rebelles”. C’est une chose de rigoler des affiches moches, mais je veux profiter de cette visibilité pour faire bouger les choses et proposer des affiches alternatives d’artistes français aux studios français. Enfin c’est le projet en tout cas !

A quel autre créatif souhaiterais-tu voir poser ces questions ?

Le Stagiaire des Affiches : Houla il y en a un paquet ! Flora Maquet, Simon Delart, Nicolas Bannister, Patrick Connan, Jeremy Paillet… tous ceux dont je partage le travail sur Affiches Rebelles quoi !

As-tu beaucoup de retour des personnes qui te suivent ?

Le Stagiaire des Affiches : J’ai beaucoup de commentaires, et j’essaie de répondre à tout le monde, même aux trolls !
Les retours sont quasi tous très sympas, c’est gratifiant. Les retours que je préfère sont ceux des gens qui bossent dans le milieu et qui parfois me disent “J’étais avec des gars de Pathé, et ils se marraient parce que t’as défoncé un film Gaumont”. Sauf que 2 jours plus tard c’est au tour de Pathé de sortir une affiche immonde et de se faire gentiment tailler. Du moment que c’est moche je vanne. Sans distinction. Du coup tout le monde est logé à la même enseigne. L’anonymat est donc de rigueur pour qu’on me laisse tranquille !

Tes fans te soufflent des idées parfois ?

Le Stagiaire des Affiches : Oui souvent j’ai des rabatteurs qui me taguent dans des publications pour me prévenir qu’une affiche bien nulle a été révélée par un distributeur. C’est pratique ! Je les remercie à chaque fois !

Que voudrais-tu dire à tous tes fans et aux prochains ?

Le Stagiaire des Affiches : Donnez moi un euro chacun, j’ai besoin d’une voiture et 14K€ ça m’aidera vachement !
Riez pas hein, je suis super sérieux !
Sinon: Merci d’avoir le même humour de merde que moi, et d’avoir aussi le goût des belles affiches. C’est un “combat” qui est loin d’être solitaire. Tout le monde regrette les belles affiches d’avant. Même les réalisateurs ! je me sens moins seul du coup !

Pour terminer, quelle question aurais-tu souhaité que l’on te pose et qu’aurais-tu répondu ?

Le Stagiaire des Affiches : Quelle est ton secret vinaigrette ?
1 dose de vinaigre balsamique
3 dose d’huile d’olive
Une pointe de cuillère à soupe de moutarde
Sel, poivre
une cuillère à café de jus de citron
une pointe de crême

Encore une fois merci Le Stagiaire des Affiches d’avoir participé à Adopte un Créatif.

Le Stagiaire des Affiches : Mais de rien c’est avec plaisir les amis.

Le Stagiaire des Affiches sur Twitter
Le Stagiaire des Affiches le site officiel
Affiches Rebelles sur Twitter

Propos recueillis par Thomas O. pour Eklecty-City.fr, qui remercie Le Stagiaire des Affiches de s’être prêté au jeu d’une interview.

La chaîne Youtube Pop N Chill revient sur la Success Story de la franchise Fast and Furious.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.