Nous consacrons un dossier à la série Total Recall 2070, car nous avons appris son existence récemment. En effet, il s’agit d’une ancienne série des 90’s qui a été uniquement diffusée sur Canal +, en France. C’est sans doute la raison pour laquelle nous étions passés à côté.

Total Recall 2070, une série méconnue

Total Recall 2070 est une série télévisée de science-fiction influencée par les travaux de Philip K. Dick. Rappelons que Philip K. Dick est un célèbre auteur américain de romans, de nouvelles et d’essais de science-fiction. Plusieurs de ses œuvres ont fait l’objet d’adaptations au cinéma. Nous pouvons citer Total Recall, Blade Runner, Minority Report, Paycheck, Next, L’Agence ou encore la série The Man in the High Castle.

Elle a été diffusée pour la première fois en 1999 sur la chaîne de télévision canadienne CHCH-TV et plus tard la même année sur la chaîne américaine Showtime. Par la suite, elle a été syndiquée aux États-Unis – diffusée sur d’autres chaines – avec quelques montages pour supprimer les scènes de nudité, de violence et (dans la plupart des cas) de langage grossier. En France, elle a été diffusée entre le 4 septembre 1999 et le 20 février 2000 sur Canal+.

La série a été filmée à Toronto, en Ontario. Il s’agissait d’une coproduction canado-allemande. Une seule saison, composée de 22 épisodes, a été produite.

Une série qui mélange les univers de Total Recall et de Blade Runner

La série Total Recall 2070 a été créée par Art Monterastelli, elle reprend le nom du film Total Recall de 1990 réalisé par Paul Verhoeven. Un film librement inspiré de la nouvelle de Philip K. DickWe Can Remember It for You Wholesale’ (Souvenirs à vendre).
Toutefois, la série ne reprend pas grand-chose film et des personnages du roman si ce n’est la société Rekall et le concept des vacances virtuelles. Au lieu de cela, une influence beaucoup plus grande dans les éléments de l’intrigue et surtout dans le style visuel a été reconnue comme étant le film Blade Runner de 1982, réalisé par Ridley Scott, lui-même une adaptation libre du roman de Philip K. Dick, ‘Do Androids Dream of Electric Sheep ?’ (Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques ?).

Le créateur de la série, Art Monterastelli, a admis l’influence plus forte de Blade Runner sur Total Recall et a expliqué qu’il pensait que faire un thriller psychologique paranoïaque avec un fort fond visuel qui rappelle Blade Runner, serait une meilleure utilisation de leur budget limité, donnerait plus de possibilités créatives aux auteurs et serait encore plus conforme à l’esprit des histoires antihéros de Dick.

Malgré l’influence de ses œuvres sur la production de la série, Philip K. Dick n’est pas crédité au début ou à la fin des épisodes.

La plus grande partie de cette série a été filmée au studio du parc Downsview, à l’emplacement d’une ancienne base des Forces canadiennes dans le nord de Toronto. La série a été créée par John Gajdecki et sa compagnie Gajdecki Visual Effects, mélangeant des images produites par ordinateur avec un décor en live, deux ou trois niveaux du décor futuriste ont été construits pour la production, puis mélangés aux CGI.

De quoi parle Total Recall 2070 ?

Total Recall 2070 se déroule dans un cadre sombre, surpeuplé, industriel et cosmopolite, avec une esthétique noir science-fiction. La bureaucratie gouvernementale est fortement influencée par un petit nombre d’entreprises extrêmement puissantes appelées ‘le Consortium’ qui comprend notamment Rekall, fournisseur de mémoire informatique et de vacances en réalité virtuelle, et Uber Braun, fabricant d’androïdes.

David Hume est détective principal au Citizens Protection Bureau (CPB), un service de police axé sur la sécurité publique générale. Après que son partenaire ait été tué par des androïdes conscients, il s’est associé contre son gré à Ian Farve, un officier naïf nouveau dans le département, qui est lui-même secrètement un androïde de ‘classe Alpha’, un modèle à la nature psychologique plus complexe. David Hume et le CPB ont souvent des conflits avec le Bureau de l’évaluateur (l’organisme d’enquête qui a compétence exclusive sur les crimes liés au Consortium) et avec les forces de sécurité privées des entreprises du Consortium.

Les principales histoires de la série concernent les agendas du Consortium, le mystère des origines de Farve, l’épouse de Hume, Olivia, dont les souvenirs ont été trafiqués, et le mystérieux fabricant d’androïdes de classe Alpha. Des éléments importants de l’intrigue n’ont pas encore été résolus à la fin de la série en raison de l’annulation ; une histoire cruciale de la série a été la suggestion que l’expansion de la mémoire utilisée sur les androïdes conscients d’eux-mêmes faisait partie de l’ADN non humain et qu’un matériau trouvé par une base éloignée sur Mars pourrait créer un hybride d’ADN androïde-humain.

Les personnages principaux

Michael Easton dans le rôle de David Hume : Un détective du CPB dont le partenaire original a été tué par des androïdes voyous. Son attitude initiale très antagoniste à l’égard des androïdes change lorsqu’il fait la connaissance de son nouveau partenaire.

Karl Pruner dans le rôle de Ian Farve : Le partenaire androïde de Hume. Farve est un prototype androïde de classe Alpha, un modèle avancé basé sur la technologie du clonage synthétique. Farve est poli et très formel.

Cynthia Preston dans le rôle d’Olivia Hume : La femme de Hume. Dans l’épisode ‘Paranoïaque’, elle découvre que de faux souvenirs lui ont été implantés avant de rencontrer son mari, ce qui mène à leur séparation.

Michael Anthony Rawlins dans le rôle de Martin Ehrenthal : le supérieur de Hume au CPB.

Judith Krant dans le rôle d’Olan Chang : Médecin légiste et spécialiste en informatique de la CPB.

Matthew Bennett dans le rôle de James Calley : Un représentant du Bureau des évaluateurs (une future version plus envahissante des Affaires intérieures), qui s’en prend souvent à Hume et Farve.

Le Consortium

D’ici 2070, la Terre et Mars (ainsi que les stations spatiales) seront dirigées par un gouvernement unifié connu sous le nom de Conseil interplanétaire (IPC). Cependant, une grande partie du pouvoir réel est détenue par le Consortium, composé d’au moins six sociétés multi-mondiales qui ont financé la colonisation de Mars.

Les six sociétés connues sont :

– Rekall, la centrale informatique du 21ème siècle. Rekall fournit également les systèmes d’exploitation pour les Androïdes fabriqués par Uber Braun.

– Minacon, la société d’approvisionnement en énergie, fournit à la fois le pétrole sur Terre et le deutérium sur Mars.

– Tashimo-Pacific, la compagnie de transport, a créé ‘Johnny Cab’.

– Uber Braun, la société de fusées et de robotique, construit les androïdes de service.

– Variable Dynamics, l’entreprise médicale et biotechnologique, s’intéresse à la création d’humains synthétiques.

– Tillman Heath est le géant de l’agriculture et de la chimie mais son véritable but n’a pas été dévoilé dans la 1ère série. Son slogan est ‘Vous apporter la nourriture du monde’.

Liste des épisodes

  • 1. Des machines et des rêves [1/2] (Machine Dreams [1/2])
  • 2. Des machines et des rêves [2/2] (Machine Dreams [2/2])
  • 3. Fantasmes meurtriers (Nothing Like the Real Thing)
  • 4. Virus (Self-Inflicted)
  • 5. Irrésistible (Allure)
  • 6. Infiltration (Infiltration)
  • 7. Le Chant de la grenouille (Rough Whimper of Insanity)
  • 8. Première vague (First Wave)
  • 9. Génétiquement incorrect (Baby Lottery)
  • 10. Fièvre cérébrale (Brain Fever)
  • 11. Faux-semblant (Begotten Not Made)
  • 12. Le Déclin du sacré (Brightness Falls)
  • 13. Désir brûlant (Burning Desire)
  • 14. Projections astrales (Astral Projections)
  • 15. Paranoïa (Paranoid)
  • 16. Revirement (Restitution)
  • 17. La Croisade (Bones Beneath My Skin)
  • 18. L’Ennemi humain (Assessment)
  • 19. Témoin oculaire (Eye Witness)
  • 20. Effets personnels (Personal Effects)
  • 21. Justice virtuelle (Virtual Justice)
  • 22. Mon créateur (Meet My Maker)

Récompenses

La série a reçu un Gemini Award 1999 pour la meilleure photographie dans une série dramatique et un Prix Gemini 1999 pour le meilleur montage sonore dans une série dramatique pour l’épisode Des machines et des rêves [1/2].

Où voir les épisodes de Total Recall 2070 ?

En 1999, la série complète est sortie en DVD au Japon (en anglais et doublée en japonais). Le pilote de deux heures (Machine Dreams) est disponible sur DVD de la région 1 (Canada et États-Unis) depuis 2000. La série a été diffusée en Italie à partir de 2010 sur la chaîne Fantasy (Sky pay-TV), doublée en langue italienne.

Le 22 février 2011, Alliance Home Entertainment a lancé pour la première fois la série complète en DVD (non coupé) au Canada seulement.

Depuis septembre 2009, l’ensemble de la série de 22 épisodes (dans les versions américaines censurées et avec publicité) est disponible en format Flash Video basse résolution via le service officiel de streaming vidéo en ligne ‘FanCast’ de Comcast, Hulu (maintenant entre les mains de Disney). La série complète était également disponible en ligne dans la version bêta du système de distribution de contenu TV en ligne Joost (fermé depuis 2012).

Pour voir la série Total Recall 2070 en français, c’est un petit plus compliqué. De temps en temps des épisodes apparaissent sur Google, notamment le double épisode pilote, après une simple recherche sur le nom de la série.

Pour terminer, si Total Recall 2070 a clairement pris des rides avec les années, les retours ici et là sur la toile disent qu’il sagit d’une excellente série. Si la série est très lente dès les premiers épisodes, sur sa longueur Total Recall 2070 s’avère être une très bonne série incontournable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.