La chaîne Youtube Pop N Chill consacre une vidéo à The Matrix Online, le prequel de Matrix 4.

En marge de l’E3 2021, le réalisateur Jordan Vogt-Roberts s’est livré au sujet de son film Metal Gear Solid et du film Gundam de Netflix.

Alors que la grand-messe annuelle des jeux vidéo, l’E3 2021, touche à sa fin, le réalisateur Jordan Vogt-Roberts s’est entretenu avec Entertainment Weekly au sujet de ses deux prochains projets, l’adaptation de Metal Gear Solid et de Gundam.

Le réalisateur de Kong : Skull Island est revenu longuement sur son amour pour les jeux vidéo, Hideo Kojima et le développement de Gundam pour Netflix.

Metal Gear : De quoi parlera Metal Gear Solid 6 ?

Metal Gear Solid : Un projet de longue date

Alors que nous avons récemment appris que le comédien Oscar Isaac va interpréter Snake dans le film, le réalisateur a rappeler qu’il travaille sur l’adaptation de Metal Gear Solid depuis plus de sept ans.

Ce jeu et l’univers de Kojima-san ont une importance capitale pour moi, et je suis très fier de ce que nous faisons. Je trouve que c’est très Kojima, punk rock, tordu. Et puis Gundam, de la même manière, est le parrain de la culture otaku à bien des égards, sans exagération. C’est le grand-père de l’anime moderne et donc de la plupart des choses japonaises que nous aimons. C’est vraiment fou ce que Gundam faisait à la télévision dans un format animé dans les années 70 et la complexité et le poids des histoires qu’ils racontaient.

Au sujet de la variété et de la complexité des personnages de MGS, Jordan Vogt-Roberts ajoute : ‘Vous avez affaire à des personnages qui sont des idéologies ambulantes et parlantes. Ils représentent tous différents points de vue et idées sur cette question fondamentale : Comment faire pour que le monde redevienne entier ? Ils sont tous piégés dans le cycle de la douleur.

Le réalisateur évoque également Sniper Wolf, un des personnages les plus appréciés de la licence chez les fans de la première heure : ‘Jusqu’à ce moment-là, tuer un boss [dans les jeux vidéo] était toujours considéré comme une victoire. C’était, ‘Hell yeah ! Je l’ai passé !. Au lieu de cela, vous êtes confronté à ce moment de somnolence et de regret‘.

Metal Gear Solid : Notre Casting de L’Adaptation au Cinéma

Traduire l’expérience de MGS au cinéma

L’un des défis de l’adaptation de MGS au cinéma est de réussir à transcrire l’expérience des jeux dans un film. C’est une véritable obsession pour le réalisateur l’idée de traduire ‘l’expérience active du jeu‘ en une expérience plus ‘passive du visionnage d’un film.’

Ce ne sont pas des traductions biunivoques. Ainsi, je pense que vous devez vraiment comprendre, lorsque vous jouez à un jeu, ce qu’il suscite en vous, pourquoi il vous fait ressentir certaines choses, quel est le ton qu’il évoque.

Si l’histoire du film est encore secrète, nous savons qu’elle se déroulera sur deux époques. Il explique que son objectif est de ‘créer un nouveau type d’action à l’écran qui soit également basé sur la tranquillité de la furtivité, en sachant que chaque pas que vous faites à mesure que vous allez plus loin dans le ventre de la bête, plus loin de la sécurité.

Quant au choix d’Oscar Isaac pour le rôle de Snake, il confirme qu’il souhaitait confier le rôle au comédien depuis le début. Toutefois, Sony Pictures n’était pas encore en mesure de discuter du casting. Les choses se sont accélérées quand le comédien en personne a fait savoir publiquement qu’il était intéressé par le rôle de Snake.

Jordan Vogt-Roberts réalisera l’adaptation de Gundam pour Netflix

De Metal Gear Solid à Gundam

L’adaptation au cinéma de Metal Gear n’est pas l’uniquement projet de Jordan Vogt-Roberts. Le réalisateur prépare également une adaptation de Gundam pour Netflix. Il explique que son objectif est de ‘créer ce film pour tous ceux qui pourraient dire : ‘Je ne sais pas par où commencer [avec Gundam]’, et de leur donner un point d’accès où ils pourront dire : ‘C’est par là que vous commencez. C’est votre point d’entrée’. Les fans de Gundam pourront dire : ‘Oui, c’est mon Gundam.

Pour lui, Gundam traite de ‘la nature privative de droits de la guerre‘, même au-delà de ce qu’il appelle ‘l’incroyable cinétique hyper animée et le ballet opératique de l’action‘ qu’il espère traduire à l’écran comme personne ne l’a encore fait. Il s’agit de ‘faire face à la brutalité de la guerre, de combattre la guerre d’une autre génération et de voir comment les relations, l’amour et les conflits en découlent. C’est une franchise incroyablement riche de bout en bout.

D’autres adaptations de jeux vidéo pour Jordan Vogt-Roberts

Le réalisateur confie également être occupé par d’autres projets, bien que MGS et Gundam sont ses deux priorités : En plus d’un ‘projet plus modeste de 30 millions de dollars‘ sur lequel il dit qu’il va ‘se lâcher‘, il mentionne : ‘Il y a d’autres jeux et d’autres [propriétés intellectuelles] sur lesquels je travaille, mais une grande partie de ma force motrice est de faire partie de ces choses et d’aider à réécrire le récit de la façon dont les gens perçoivent ces franchises et comment elles sont correctement traduites.

L’adaptation au cinéma de MGS et le film Gundam pour la plateforme au N rouge sont en développement actif au point où Jordan Vogt-Roberts ne sait quel est le projet qui débutera en premier son tournage. Quelque chose nous dit que c’est le projet de Netflix qui arrivera en premier.

La chaîne Youtube Pop N Chill revient sur la Success Story de la franchise Fast and Furious.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.