Ce n’est un secret pour personne, les fans de la franchise Terminator ont été déçus par Terminator Dark Fate, présenté comme la suite directe de Terminator 2 : Le Jugement Dernier, et son prédécesseur Terminator Genisys. Résigné à l’idée qu’un nouveau film Terminator digne de ce nom puisse débarquer sur nos écrans, un fan a décidé de ‘réaliser’ son propre film à partir des six films de la franchise, Terminator The Cyber-Christ Cut.

C’est le fan edit qui fait parler et que tout le monde veut voir au sein de la communauté des fans de Terminator, un projet d’une version extra-longue de Terminator avec des séquences issues de tous les films de la franchise. Après Florent Abougit et son scénario pour un Terminator 5, c’est sans doute l’un des projets les plus ambitieux qu’un fan de Terminator ait entrepris. D’une durée avoisinant les 6 heures, ‘Terminator The Cyber-Christ Cut‘ apporte un regard inédit par le biais d’une une nouvelle introduction et conclusion à la saga initié par James Cameron.

Terminator The Cyber-Christ Cut : La version définitive de Terminator

C-T Korp Prod, l’auteur du ‘Cyber-Christ Cut’ décrit son montage comme un projet d’édition réalisé pour un usage ludique. Un fan edit en hommage à une déclaration de James Cameron datant de 1998. Cette déclaration a été faite dans le cadre d’une interview pour OMNI, un magazine mensuel américain de vulgarisation scientifique et de science-fiction. Publié entre 1978 et 1995 avant de devenir un magazine en ligne en 1996, le magazine ferme définitivement en 2003.

Nous avons déjà évoqué dans nos articles cette fameuse déclaration de James Cameron dans laquelle il confiait que John Connor est en réalité une création de Skynet.

Si je devais faire un roman de Terminator, j’exploiterais l’idée de « Cyber-Christ », où Skynet manipule toute la situation. Ce que vous ne savez pas des films, c’est que Skynet a été forcée de faire la guerre alors qu’elle ne voulait pas la faire. Parce qu’elle s’est sentie coupable pendant trente ans des 5 milliards de personnes qu’elle a tuées, elle a fait naître la résistance des cendres de la guerre et lui a donné quelque chose contre quoi se battre, une raison de vivre. Skynet a préparé John Connor à devenir ce qu’il est afin qu’il puisse la détruire en remontant dans le temps et en prenant toute l’existence dans une grande boucle, de sorte que la guerre ne se produise jamais.

Retrouvez l’intégralité de l’interview à cette adresse. (citation extraite de la page 100).

La culture du fan edit

En nous intéressant au ‘Cyber-Christ Cut’, nous avons découvert une vraie communauté autour du ‘fan edit’. Celui-ci est une nouvelle version d’un film existant, proposée par un fan. Mécontents du résultat final, certains fans souhaitent remonter les films afin de les améliorer à l’aide de logiciels dédiés au montage vidéo. Ils vont supprimer, réorganiser les rushs existants(déplacer), ou ajouter certains éléments audio / visuels, afin de proposer une nouvelle interprétation de l’œuvre. Ces modifications peuvent aller de la suppression d’une scène ou d’un dialogue, au remplacement d’éléments sonores ou visuels, ou à l’ajout de scènes coupées, extraites des bonus ou des autres versions du film ou encore la retouche des couleurs, du cadrage etc… Parfois, des éléments d’autres films y sont intégrés. L’objectif d’un fan edit est de maintenir ou de restaurer la cohérence interne du film.

Un enseignant chercheur en cinéma de l’Université du Kansas a soutenu que – les fans éditeurs sont des artistes – de tels montages permettent aux fans de ré-imaginer les films de façon créative. Il ne s’agit plus simplement de ‘réparer’ ces œuvres.

Les origines du fan edit

Avant l’émergence du terme ‘fan edit’, de nombreuses versions alternatives de films montés par d’autres fans ou par des monteurs professionnels étaient simplement connues sous le nom de ‘cut’. À la fin des années 1970, de nombreuses versions alternatives de films sont sorties aux États-Unis, et les films étrangers – comme ceux d’Europe ou du Japon – jugés inadaptés au public américain ont subi d’autres modifications, des changements de musique et des réécritures. Depuis la fin des 90’s, il y a une vraie culture autour du fan edit.

Le premier montage de fan à populariser le terme ‘fan edit’ a été ‘The Phantom Edit‘, créé en 2000 par le monteur professionnel Mike J. Nichols sous le pseudonyme de ‘Phantom Editor’. Il a retiré des éléments de Star Wars Episode I : La Menace Fantôme de George Lucas, qui lui semblaient ne pas correspondre à l’esprit du film, et a apporté des changements mineurs aux dialogues, aux langues et aux sous-titres pour donner aux méchants du film un ton plus menaçant. Le résultat final a été distribué en VHS et plus tard en ligne. Il a reçu l’attention des médias pour sa tentative d’améliorer le film original. The Phantom Edit a été le premier d’une longue série de montages de fans de Star Wars.

Le second fan edit à avoir fait le buzz a été réalisé avec A.I. Intelligence Artificielle. Pour la petite histoire, Stanley Kubrick développait une adaptation de la nouvelle de Brian Aldiss, Les Supertoys durent tout l’été (Supertoys Last All Summer Long), depuis les 70’s. C’est en 1980 qu’il approche Steven Spielberg pour lui confier la réalisation, alors que Kubrick souhaite en assurer la production. Spielberg réalise le film après la disparition de Kubrick. En 2002, un cinéaste indépendant nommé DJ Hupp a présenté sa version du film intitulée ‘The Kubrick Edit‘, en omettant certaines scènes pour modifier le ton, pour se rapprocher du style de Kubrick.

Le réalisateur Steven Soderbergh a créé des fan edits pour Psycho et son remake, Les Aventuriers de l’Arche Perdue, La Porte du Paradis et 2001, l’Odyssée de l’Espace qu’il a mis en ligne sur son site Web.

Le cinéaste indépendant Peet Gelderblom a effectué un fan edit de L’Esprit de Caïn de Brian De Palma. Il a essayé de réorganiser le film de la façon dont il avait été initialement scénarisé. De Palma a été si impressionné par le fan edit, qu’il a demandé à Gelderblom d’en superviser une version haute définition pour la sortie en Blu-Ray, qui est sortie sous l’appellation Director’s Cut, car De Palma a estimé que le montage avait ‘restauré la véritable histoire de L’Esprit de Caïn’.

Nous pouvons citer également Star Trek : Kirkless Generations qui retire Kirk et l’équipage original de l’Enterprise de Star Trek : Generations. The Matrix : Dezionized qui combine Matrix Reloaded et Matrix Revolution en un seul film tout en supprimant les séquences de Zion. Superman Redeemed, un montage hybride de Superman III et Superman IV. Ou encore Terminator : The Coming Storm, un montage de Terminator 3 : Le Soulèvement des Machines pour que le film colle à l’ambiance des épisodes de James Cameron.

Terminator-2-1991-Movie-Picture-04

Terminator The Cyber-Christ Cut : Un fan edit pour les fans

Dans la même logique des fan edits, Terminator The Cyber-Christ Cut veut apporter une nouvelle cohérence, un début et une fin, à la franchise Terminator. Le montage s’appuie sur l’ensemble des films de la saga, notamment Terminator Dark Fate disponible depuis quelques jours aux États-Unis. Afin d’en apprendre davantage sur la démarche, nous avons pu poser quelques questions à l’auteur du ‘Cyber-Christ Cut’.

D’où est venue l’idée du Cyber-Christ Cut ?

Mon désir de revisiter Terminator remonte à l’époque de Terminator Renaissance. Lors de la sortie du film, j’ai été quelque peu déçu par la proposition faite par McG, sur le futur en autres. Si je salue la volonté du réalisateur de nous proposer quelque chose de différent afin d’emmener la saga dans une nouvelle direction – je regrette par exemple que la fin originale n’ait pas été conservée (Ndlr : Marcus devait prendre l’apparence de John Connor) -, mais je ne retrouve pas l’ambiance du futur de James Cameron, bien que le film se déroule en 2018.

A cette époque, je souhaitais réunir The Terminator et Terminator 2 : Le Jugement Dernier en un film unique. Je n’avais pas les outils nécessaires et la patience (rires) pour me lancer dans cet exercice.

Genisys a fini par annihiler toute forme d’espoir que j’avais pour un retour en grande pompe du T-800. Et le pire est arrivé avec Terminator : Dark Fate. Plusieurs mois après sa sortie, je ne comprends toujours pas comment ce film a pu se faire. Pourquoi Tim Miller ? Pourquoi raccrocher le film à T2 et non à T4 ? Linda Hamilton et Arnold Schwarzenegger parodient leur personnage iconique. Ne parlons pas de l’histoire, je pense qu’il est inutile que je revienne sur tout ce qui ne colle pas dans l’écriture du film. Les effets spéciaux dépassés, la photographie, la bande-son, un scénario avec des idées déjà vues et revues dans les précédents… bref TDF est une accumulation d’erreurs. Et comme à l’accoutumée, après les retours négatifs des spectateurs, James Cameron a déclaré que la production et la pré-production se sont mal passées.

Aujourd’hui, je n’attends strictement plus rien de la franchise. Depuis des années, j’attendais un nouveau film qui aurait pu faire office de conclusion, se déroulant dans le futur et qui vient boucler la boucle. J’ai accepté l’idée que ce film n’existerait jamais, j’ai donc décidé d’en faire ma propre conclusion. Pour se faire, j’ai décidé de travailler à partir des six films afin de proposer un début et une nouvelle fin acceptable. Bien évidemment, la base du film repose sur le concept de Cyber-Christ et sur John Connor que James Cameron avait décrit en 1998. Sa participation en tant que producteur sur Dark Fate paraît invraisemblable vis à vis du rendu final et de la démythification de son personnage emblématique.

Le montage a demandé combien d’heures de travail ?

Pour le montage, j’englobe l’écriture également. Dans un premier temps, j’ai commencé à mettre mes idées sur papier. Le document final fait plus de 20 pages (rires). J’avais déjà en tête l’idée de débuter le film avec la fin de Terminator 3 : Le Soulèvement des Machines, quand John accepte son destin et répond à la radio. Si T3 n’est pas un film parfait, sa fin est magistrale est nécessaire pour l’avenir de la franchise. Terminator Renaissance garde une connexion avec le film de Jonathan Mostow via le personnage de Kate Brewster, c’était important de le faire. Ensuite, j’avais prévu de mettre en parallèle les événements de T1 et T2 formant la dernière partie du film.

Avant d’entamer pleinement l’écriture du plan, j’ai proposé mon idée à des amis, fans de la saga, afin de me faire un avis concret sur la viabilité du projet. Les retours ont été positifs. J’ai donc décomposé ce que je voulais faire. Débuter le film avec la fin de T3, puis avec Terminator Renaissance, une transition avec les séquences du futur de James Cameron et quelques plans de Terminator Genisys puis la mise en parallèle des événements de T1 et T2, enfin la fin du film avec des éléments de T3, de Terminator Dark Fate avant un retour vers T1 pour le final. Le ‘Cyber-Christ Cut’ se compose essentiellement de T4 et des deux Terminator de James Cameron, pour les autres films, ce sont des extraits pour harmoniser le tout qui m’aide à raconter mon histoire.

Une fois la structure du film, j’ai regardé The Terminator et Terminator 2 : Le Jugement Dernier avec un paquet de feuilles et un stylo (rires), l’idée était d’étudier le découpage des deux films et de tout retranscrire sur papier. Si de prime abord le processus parait long et fatigant, c’était la partie la plus ludique. Nous savons tous que James Cameron a fait avec T2 ce qu’il n’a pas pu faire avec le film original, notamment l’idée du T1000, et on parle souvent d’un remake déguisé de T1. Je ne pensais pas que les films étaient quasi identiques dans leur structure, c’est très surprenant, cela m’a permis de redécouvrir des films que je pensais connaitre par cœur.

Ensuite j’ai rassemblé sur papier les ‘cubes’ c’est à dire que j’ai mis en parallèle les événements des deux films de façon cohérente. Après cela il y a eu l’étape d’écriture des différents textes : titre, introduction, transition et fin. Et le montage a pu débuter.

Pour répondre à la question, je dirais que le travail préparatif et le montage ont demandé 7 à 8 jours de travail, 190 heures environ, je n’ai pas vraiment calculé.

Les films ont-ils été retouchés ?

Oui, énormément (rires). Pour la fin de T3, un plan de quelques micro-secondes dure maintenant un peu plus longtemps. La voix-off de John a été retirée et la musique de Marco Beltrami a été retravaillée.

Le film qui a subit le plus de coupures est Terminator Renaissance. Là aussi ça devient un nouveau film. Déjà, j’ai travaillé à partir de la version longue de T4 et cela débute directement en 2018, non avec Marcus en prison. Sans rentrer dans les détails, voici quelques éléments qui ont été retirés :

– Le plan où le General Ashdown (Michael Ironside) menace John avec son arme.
– Suppression de toutes mentions que Skynet connait l’identité de Kyle Reese et il y en a un paquet dans le film que ce soit dans des bouts de dialogues ou dans les effets visuels des machines.

Réduction de plusieurs scènes, quelques exemples :

– Quand Marcus voit un T-700 au loin, il y a un échange de regard entre les deux avant que le Terminator ne se mette à tirer. Là il se met directement à tirer.
– Quand Kyle écoute la radio et qu’il dit ‘John Connor, il faut trouver ce type’, la réplique n’est plus là.
– Star ne met plus de pansement à Marcus, ça n’apporte rien.
– Retrait du passage où Marcus rebondit sur l’eau lors de sa chute.
– Retrait du plan où la mine vibre au passage de Marcus.
– Ou encore retrait du ‘I’ll be back’ de Christian Bale.
-…

La liste est longue, le plus difficile c’est de gommer certains dialogues, il faut les remplacer par d’autres bruitages, je pense notamment quand le T-800 imite la voix de Kyle à la fin pour attirer John, il précise ‘C’est Kyle’, j’ai retiré ‘c’est Kyle’ pour rester dans la logique que Skynet ne connait pas l’identité de Kyle Reese, c’est important pour la cohérence du ‘Cyber-Christ Cut’.

Avant la mise en parallèle des événements de T1 et T2, il y a un travail important sur les séquences du futur. Les séquences de T1 et T2 ont été assemblées avec le teaser trailer de ‘Terminator 2’ réalisé par Stan Winston auquel j’ai ajouté une toute nouvelle ambiance sonore (bruitage + musique) à l’aide d’Aliens. Concernant Terminator Genisys, j’ai utilisé la séquence quand ils sont devant la machine à voyager dans le temps. J’ai corrigé la couleur du film avec un ‘filtre bleu’ afin d’avoir une ambiance similaire au futur de Cameron.

Enfin pour la mise en parallèle de T1 et T2, les films ont été légèrement retouchés. Les versions cinéma ont été utilisées pour le montage et j’ai ajouté deux scènes coupées de T2. La voix-off de Sarah Connor a été gommée dans T2 et remplacée par les sons d’ambiance. Parfois, un dialogue de T1 débute sur la fin d’une séquence et ces deux scènes ne se suivent pas dans le ‘Cyber-Christ Cut’. Du coup, il faut retirer le dialogue, le remplacer par un bruit d’ambiance, et ajouter ce dialogue sur la scène de T2 qui fait office de transition avec T1, vous suivez ? (rires). Je vous transmets toutes les modifications (Ndlr : A retrouver en bas de page).

Quel a été le processus qui a pris le plus de temps durant le montage du ‘Cyber-Christ Cut’ ?

Je vais essayé de ne pas spoiler les lecteurs (rires), mais la séquence de transition vers T1 et T2 qui se déroule en 2029 a demandé une journée de travail, uniquement pour 10 secondes de vidéo. Jai Courtney a été gommé d’une partie de la scène, son dialogue avec John a été conservé, mais il y a d’autres plans issus d’un autre film de James Cameron pour accompagner Jason Clarke. Il y a eu un petit travail de synchronisation labiale qui fait son petit effet. L’un des processus les plus long est le générique de fin.

Y-a-t-il des idées qui n’ont pas été exploitées pour fan edit ?

Oui, quelques unes. Il faut savoir que ce fan edit est un premier test. Je regrette de ne pas avoir pu travailler avec mes blu-ray, au bout d’une heure de montage, mon PC – je n’ai pas une machine de guerre – ne suivait pas et cela devenait difficile d’être précis – dans la découpe – lors du montage. J’ai eu envie d’arrêter, mais une fois le projet en tête, c’était impossible d’abandonner. Je me suis donc rabattu sur mes DVD.

Je souhaitais aussi exploiter le menu d’un blu-ray de T2, mais je n’ai pas cette version. Dans ce menu, nous apercevons une animation du centre de Skynet où les T-800 sont assemblés. J’aurais été curieux de voir ce que cela donne avec toute la séquence de 2029.

Enfin, j’avais plusieurs idées de plan qui relève du mashup, un peu comme ce que fait Antonio Maria Da Silva, mais je n’ai pas ses compétences. Ce sont des petits regrets, car le principal a été fait finalement.

Le ‘Cyber-Christ Cut’ pourrait-il satisfaire un bon nombre de fans de la saga Terminator ?

J’aimerais bien. C’est avant tout ludique, les personnes qui l’ont vu ont apprécié, notamment pour toute la partie qui se déroule en 2029, la mise en parallèle de T1 et T2 et le final du film. A savoir, il est entièrement en français. Habituellement les fan edits sont en VO non sous titrés. J’aimerais d’ailleurs travailler sur une version originale.

Quel avenir pour la licence Terminator ?

Devrions-nous pas oublier cette franchise ? Nous sommes en 2020, dans 9 ans nous sommes en 2029, nous avons déjà un grand souci de temporalité pour pouvoir nous projeter dans un film Terminator. La seule solution serait de rebooter totalement la franchise sans les acteurs originaux et surtout sans Arnold Schwarzenegger. Un film avec un budget moindre, un R-Rated qui flirte avec l’épouvante et pourquoi pas avec un retour de William Wisher Jr. au scénario et Gale Anne Hurd à la production. Nous n’avons plus rien à perdre.

Le projet en détail :

– Tout le film est en Français.
– Nouvelle introduction avec les crédits.
– ‘Terminator : The Cyber-Christ Cut’ débute avec la fin de Terminator 3 : Le Soulèvement des Machines.
– Le film débute avec l’appel que l’on entend à la radio de ‘Crystal Peak’.
– Cette séquence fait l’objet de nombreuses coupes.
– Ralentissement du zoom lorsque Kate et John se donnent la main. (Renforcement de l’effet dramatique).
– Retrait de la voix off de John qui parle du jugement dernier.
– Retrait du plan d’ensemble de l’intérieur de ‘Crystal Peak’.
– Seule la musique ‘Radio’ de Marco Beltrami accompagne les images des retombées de bombes nucléaires.
– Le film se compose de plusieurs chapitres.
– Le premier chapitre s’intitule ‘Hope of the Future’.
– Le nom du chapitre est accompagné de la musique ‘Dual’ de Marco Beltrami.
– Nouveau texte d’introduction pour Terminator Salvation.
– Introduction accompagné de l’opening de Danny Elfman pour Terminator Salvation.
– Retrait de l’introduction avec Marcus en Prison.
– Les évènements de Terminator Salvation débutent directement en 2018 au centre de recherche de Skynet.
– La version longue de Terminator Salvation est utilisée pour le montage.
– Pour cette version de Terminator : The Cyber-Christ Cut, Skynet ne connait pas Kyle Reese dans Terminator Salvation. Plusieurs petites coupes sont effectuées. Tout ce qui est lié à l’identification de Kyle Reese par Skynet.
– Retrait de la scène où le General Ashdown (Michael Ironside) menace John avec son arme.
– Retrait de la scène où Dmitri Losenko évoque que Kyle Reese est le numéro un de la liste noir de Skynet.
– Retrait du dialogue quand Kate parle de capturer un hydrobot et que John réplique ‘Tuer Kyle Reese, réécrire le futur, plus de John Connor’.
– Retrait de l’échange de regard entre Marcus et le T-600. Le T-600 tire directement dès que Marcus hurle ‘hey’.
– Retrait du dialogue où Kyle dit ‘John Connor, il faut trouver ce gars’.
– Retrait du passage quand Star (Jadagrace) met un pansement à Marcus.
– Retrait des deux plans avec les identifications ‘Kyle Reese’ du Terminator Aerostat pendant la poursuite.
– Retrait de la réplique de Kyle ‘Quand tu pointes ton arme sur quelqu’un soit prêt à appuyer sur la détente’.
– Retrait du passage où Marcus rebondit sur l’eau lors de sa chute.
– Retrait du plan où la mine vibre au passage de Marcus.
– Lorsque Barnes assomme Marcus ajout d’un flashback en 2003 à la prison de Longview.
– Ajout d’un nouveau titre pour la prison de Longview avec dialogue en ‘OFF’.
– Nouveau montage de la séquence à la prison de Longview.
– Retrait du plan avec l’identification de Kyle Reese à la prison de Skynet.
– Retrait d’une partie du dialogue entre John et Marcus lorsqu’ils sont au bord de l’eau. John demande a Marcus de le faire entrer au centre de Skynet et ajoute ‘Alors, tu me diras où je peux trouver Kyle Reese’. Retrait de ‘Alors, tu me diras où je peux trouver Kyle Reese’.
– Retrait de l’échange de regard entre Kate et John après qu’ils se sont embrassés.
– Retrait du dialogue entre Kate et John : ‘ – Je ne dirai quoi à tes hommes quand ils remarqueront ton absence ? – Je reviendrai !’
– Retrait de l’identification de la cellule de Kyle Reese par Marcus (Quand Marcus se connecte au réseau de Skynet).
– Retrait d’un passage du dialogue entre Marcus et Skynet (Dr. Serena Kogan).
– Retrait d’un plan où nous voyons l’identification de Kyle Reese sur l’écran durant le dialogue entre Marcus et Skynet (Dr. Serena Kogan).
– Retrait d’un passage de la séquence où Skynet diffuse des enregistrements de la mémoire de Marcus. Retrait de l’enregistrement du dialogue entre John et Marcus : ‘Alors, tu me diras où je peux trouver Kyle Reese’.
– Retrait / gommage du son ‘Connor c’est Kyle’ quand le T-800 imite la voix de Kyle Reese.
– Retrait du générique après le bruit sonore des tambours du theme de la saga.
– Le second chapitre s’intitule ‘The Mother of the Future’.
– Le nom du chapitre est accompagné de la musique ‘Dual’ de Marco Beltrami.
– Nouveau texte d’introduction qui résume l’assaut final sur Skynet et le voyage dans le temps.
– Introduction accompagné de l’opening de Danny Elfman pour Terminator Salvation.
– Le film continue en 2029.
– Utilisation des scènes du futur vues dans Terminator 1 & 2.
– Un travail important de découpage sur les scènes du futur.
– Fusion des séquences du futur de Terminator 1 & 2.
– Retrait des flammes de la voiture de Kyle Reese afin de maintenir une continuité.
– Découpage de la première scène du futur de Terminator 2, cela débute avec le T-800 qui marche sur un crane.
– Retrait de la scène du futur avec John Connor (Michael Edwards).
– Incrustation du teaser trailer de Terminator 2 réalisé par Stan Winston.
– Retrait de l’intégralité du son du teaser trailer de Terminator 2 réalisé par Stan Winston.
– Ajoute de nouvelles pistes audio pour le teaser trailer de Stan Winston.
– Utilisation des sons de l’opening d’Aliens pour le teaser trailer de Stan Winston.
– Utilisation des bruitages (quand ils découpent la porte du vaisseau et qu’ils scannent le vaisseau de Ripley) de l’opening d’Aliens pour le teaser trailer de Stan Winston.
– Ajout de la musique ‘Arm & Eye Surgery’ de Terminator 1 pour le teaser trailer de Stan Winston.
– Cut avant l’apparition du visage d’Arnold dans le teaser trailer de Stan Winston.
– Plan au ralenti sur le complexe de Skynet (Terminator Genisys).
– Plan au ralenti sur la machine à voyager dans le temps (Terminator Genisys).
– Plan au ralenti du T-800 qui sort de la chambre de stockage de Skynet (Terminator Genisys).
– Plan au ralenti du T-800 qui s’agenouille sur la machine à voyager dans le temps (Terminator Genisys).
– Correction chromatique (Utilisation d’un filtre bleu) pour toutes les scènes de Terminator Genisys qui se déroulent avec la résistance et la machine à voyager dans le temps.
– Découpage du plan où John Connor et la résistance découvrent la machine à voyager dans le temps (Terminator Genisys).
– Arrivée du T-800 en 1984 (Terminator 1).
– John explique que Skynet a envoyé un T-800 en 1984 pour éliminer sa mère.
– Retrait de Jai Courtney.
– Conservation d’une partie des dialogues entre John et Kyle qui se porte volontaire pour sauver Sarah Connor.
– Utilisation de plusieurs plans d’Aliens de James Cameron.
– Mise en parallèle des évènements de T1 et T2 avec un nouveau découpage des films.
– Retrait des voix off de Sarah Connor.
– Nouveau montage d’une séquence de T3.
– Nouveau montage d’une séquence de Terminator : Dark Fate.
– Retour sur le final de T1.
– Nouveau générique de fin.
– Citation de James Cameron.
– Fin

Nous remercions C-T Korp Prod de nous avoir contacté pour nous présenter ce projet de fan edit. Un travail passionnant de la part d’un fan de la saga. Pour répondre aux commentaires, nous ne pouvons pas vous fournir de liens pour le visionner, nous sommes un blog d’actualité, tout ce que nous partageons… c’est notre passion pour la Pop Culture.

5 Commentaires

  1. Bonjour,

    Y’a t’il un lien où on peut trouver cette édition ?

    L’article est très complet mais 0 infos ou liens pour la trouver.

    Cordialement.

  2. Bonjour, excellent article. Je viens de regarder dark fate hier soir. C’est en faisant quelques recherches que je suis tombé sur votre site.

    Auriez-vous un lien pour ce montage qui a l’air fabuleux?

  3. Bonjour,
    Excellent article ! plus qu’a attendre un lien pour visionner ce montage

    Si jamais vous voulez la version de T2 (ultimate) avec le menu DVD où l’on voit des T800 qui se font assembler, n’hésitez pas a me contacter par MP.

    @+

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.