Après la mise en ligne de la nouvelle bande-annonce de Terminator Dark Fate, qui semble confirmer une nouvelle fois ce que nous savons sur l’histoire de celui que l’on appelle désormais le nouveau Terminator 3, nous apprenons que le scénario a été écrit durant le tournage.

Dans sa longue interview avec Deadline, James Cameron qui était absent du plateau de tournage est revenu sur les origines de Terminator Dark Fate ainsi que sur le choix de Tim Miller à la direction. Le réalisateur a également évoqué son retour et son travail sur le scénario.

Le retour à la saga Terminator

Cameron explique que c’était ‘spécial‘ de revenir à la saga Terminator, une franchise qu’il a quitté – pour des problèmes de droits – après le succès de Terminator 2 : Le Jugement Dernier en 1991.

La franchise a continué sans lui avec Terminator 3 : Le Soulèvement des Machines (2003), Terminator : Renaissance (2009) et sans doute ce que l’on a fait de pire en terme de violation de franchise, Terminaor Genisys (2015). Ces trois films seront ‘gommés’ de la chronologie lorsque Dark Fate sera dans les salles. A l’instar de Genisys qui était annoncé comme la vraie suite de T2, c’est finalement Dark Fate qui serait la vraie suite de T2 faisant abstraction de tout ce qui a été fait après.

Le scénario de Dark Fate

Initialement, rappelons que le film était la suite de Genisys avec Tim Miller à la direction. David Ellison, de Skydance Productions, a ensuite changé d’avis pour ramener Cameron sur le projet ainsi que l’équipe originale : Schwarzenegger et Hamilton.

Nous avons passé plusieurs semaines à casser l’histoire et à trouver quel genre d’histoire nous voulions raconter pour avoir quelque chose à présenter à Linda‘ dit Cameron, qui était marié à l’actrice de 1997 à 1999. ‘Nous avons retroussé nos manches et avons commencé à écrire l’histoire et quand nous avons obtenu quelque chose, nous l’avons considérée comme un arc de trois films, donc il y a une plus grande histoire à raconter. Si on a la chance de gagner de l’argent avec Dark Fate, on sait exactement où on peut aller avec les films suivants.

Ensuite, James Cameron évoque son rôle de producteur, mais aussi son travail de scénariste sur le film.

Mon rôle en tant que producteur était la pré-production, la préparation et la direction du scénario. Mais c’est le film de Tim Miller. Je me suis concentrée sur l’écriture du scénario. Je n’avais pas l’impression qu’on avait commencé le tournage avec le bon scénario là où il aurait dû être. Il y avait beaucoup d’élan sur le projet, il y avait une date de début, il y avait beaucoup d’énergie, mais le scénario n’était pas là où il devait être, alors j’ai tranquillement travaillé dessus en arrière-plan et envoyé les pages. Parfois, j’expédiais des pages la veille du tournage d’une scène. Je ne suis pas sûr que c’était toujours utile à 100 %, mais dans l’ensemble, j’ai gardé les personnages sur la bonne voie, avec un son correct et en étant là où ils devaient être.

Les films précédents

Au sujet des films précédent, Cameron confie avoir regardé T3, T : Renaissance et T : Genisys avec l’équipe de scénaristes avant d’écrire Dark Fate. L’équipe a ensuite relevé plusieurs erreurs, plusieurs choses à éviter pour que Dark Fate ait une chance de connaître un destin brillant.

L’une des choses qui semblaient évidentes en regardant les films qui sont apparus plus tard, c’est que nous devions revenir à l’essentiel et éviter les erreurs en rendant les choses trop complexes et que nous devions éviter les histoires qui sautent dans le temps et celles qui remontent dans le temps. Restons simples dans l’unité relative du temps. Avec l’histoire, que tout se passe en 36 heures ou 48 heures. Dans les deux premiers films, tout se passe en moins de deux jours, donc il y a de l’énergie et de l’élan.

Le choix du R-Rated

Cameron voulait aussi revenir au monde inquiétant et viscéral présenté dans les deux premiers films, qui présentaient un univers de couleurs métalliques, d’action de haut calibre et de choix difficiles. Cependant, cela a créé un conflit entre deux impératifs : faire correspondre les premiers films avec leur ‘promesse d’une action implacable et impitoyable pour la classification R‘ et maintenir le film dans un classement PG-13 afin que cela touche le grand public pour avoir un box-office correct : ‘Faire le film dans l’une ou l’autre direction était important, et aucune réponse facile ne s’est présentée.

La réalisation de films de science-fiction a été compromise au cours des deux dernières décennies. Ce compromis, c’est d’essayer d’attirer un public plus large et de faire de grands films coûteux, puis de suivre la sagesse commune selon laquelle, une fois qu’on fait un de ces films, il doit être PG-13 et si ce n’est pas le cas, on supprime 25 à 30 % de sa capacité potentielle de gain. Et sur un gros film, c’est votre marge, ça peut faire la différence entre rentabilité et perte d’argent.‘ explique le créateur de Terminator.

Les deux films précédents de Terminator, Terminator Renaissance de McG et Terminator Genisys d’Alan Taylor, étaient tous les deux des films PG-13 dans la mythologie de Skynet, ce qui a conforté l’équipe pour un R-Rated. Toutefois, en attendant d’être fixé sur la classification du film, Cameron confie que le plan consisté à tourner deux versions de certaines scènes. L’idée était de tourner du contenu R-Rated et du contenu plus familial en cas de classification PG-13. Cela aurait évité de grosses coupures ou des reshoots. Finalement, ils ont obtenu le R-Rated dès le départ.

Même au début du tournage, nous étions d’accord pour filmer deux versions. Nous aurions donc une scène où Sarah n’est pas du tout censurée, puis nous la tournerions de nouveau dans une version plus familiale. Au diable tout ça, c’est une perte de temps. Je pense que tout le monde voulait retrouver le ton et la sensibilité des deux premiers films, ce que je considérais comme flatteur.‘ explique James Cameron.

Réalisé par Tim Miller, d’après un scénario de Billy Ray (The Hunger Games) basé sur une histoire de James Cameron, Tim Miller et David Ellison, Terminator Dark Fate est attendu dans nos salles pour le 23 octobre avec Arnold Schwarzenegger, Linda Hamilton (Sarah Connor), Mackenzie Davis (Grace), Natalia Reyes (Dani Ramos), Gabriel Luna (Un Terminator), Diego Boneta, Edward Furlong (John Connor CGI Cameo) et Jude Collie (John Connor jeune, doublure).

Le film est produit par James Cameron et David Ellison avec Dana Goldberg, Don Granger, Bonnie Curtis, Julie Lynn, Tim Miller, John Kelly et Edward Cheng qui officient comme producteurs exécutifs. La musique du film est composée par Tom Hokenborg, alias Junkie XL.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.