Laissons les tendances de côté et intéressons-nous à l’originalité. Avec Adopte un Créatif, vous allez découvrir des passionnés, des créatifs, des youtubeurs / youtubeuses méconnu(e)s qui font l’actualité du web. Pour ce nouveau numéro, je suis parti à la rencontre de Laura derrière la chaîne Youtube ‘Laura fait Genre’.

J’ai découvert l’univers de Laura par l’intermédiaire de Judith (Demoiselles d’Horreur). Passionnée par le cinéma de genre, Laura partage sa passion sur Internet depuis plusieurs années en publiant des articles, des critiques et en participant à des débats sur les forums spécialisés. Récemment, Laura a décidé d’utiliser un autre média, la vidéo, pour parler de cinéma. Rencontre avec une fan du cinéma de genre.

la pop culture c’est ce qui fait battre le cœur de bon nombre d’entre nous

Bonjour Laura, merci de participer à notre chronique ‘Adopte un Créatif’. Dans le cas où il y aurait des internautes ignorant ton actualité peux-tu te présenter et nous rappeler ton parcours ?

Laura : Bonjour, je suis une passionnée de cinéma et plus particulièrement de cinéma d’horreur depuis des années et j’ai toujours aimé partager cette passion avec les autres. J’ai commencé par écrire des articles sur des blogs, des sites privés, des forums etc. Mais le manque de retours et de communication me manquaient vraiment, alors après un long passage sans écrire, j’ai eu envie de changer de format et de toucher un plus grand nombre de personnes. Je me suis dit que la meilleure façon, actuellement de toucher du monde, c’était de me lancer sur YouTube. J’ai ma chaîne depuis moins de deux ans (juillet 2018).

Par contre je n’ai aucune formation dans ce domaine, j’ai forgé ma culture cinéma au vidéoclub et dans les salles de ciné, je n’ai jamais voulu m’orienter dans une école de cinéma par exemple. J’étais en faculté de droit, donc rien à voir !

Quelle est ta toute première expérience avec internet ?

Laura : Je suis arrivée sur Internet à l’époque où c’était la mode des forums, tout naturellement je me suis dirigée vers un forum dédié à l’horreur. Je me suis vite retrouvée à faire partie de l’équipe et à écrire des chroniques sur les films que je regardais. Après la continuité ça a été les blogs WordPress, les Tumblr etc.

Présente-nous ton univers :

Laura : Mon pseudo a été assez long à trouver, je voulais vraiment intégrer mon prénom dedans parce que je voulais garder mon identité, je n’ai jamais eu envie de créer un personnage, et je voulais montrer au premier coup d’œil de quoi aller parler ma chaine. Et le nom de ‘Laura fait genre’ m’est venu comme ça, un soir d’inspiration !

Sur ma chaine je partage ma passion, que ce soit par le biais de critiques des derniers films vus, que ce soit à la maison ou au cinéma pour coller à l’actualité, je parle aussi de séries TV et en particulier de la série ‘American Horror Story‘. J’aime aussi proposer à mes spectateurs des tops ou des sélections de films pour leur donner plus de choix. Et de temps en temps je me lance dans des interrogations plus approfondies autour de l’horreur, comme essayer de répondre à la fameuse question ‘pourquoi tu aimes les films d’horreur’ et donc en analysant les aspects psychologiques ou sociologiques qui nous poussent à consommer ce type de cinéma !

Pour l’identité visuelle de la chaîne (logo, intro et outro) je dois tout à mon ami Maxence alias Cycomaniacs, qui a créé tout ça en ayant carte blanche complète et je pense que je n’aurais jamais imaginé un aussi beau générique. On aime tous les deux le cinéma d’horreur, on a beaucoup de références communes, donc quand il m’a envoyé la version test du générique, il n’y avait rien à modifier. Et d’ailleurs je reçois très souvent des commentaires à propos de ce générique, les abonnés l’adorent !

Qu’est ce qui t’a donné ta vocation ?

Laura : Toujours cette envie de partager ma passion avec les autres, quand je vois un film j’ai envie d’en parler, d’essayer de soulever des points ou des thématiques qui me semblent pertinents. Je pense que mon moteur c’est vraiment le partage, quand je découvre un petit film dont personne n’a parlé, j’ai envie de le faire découvrir aux autres.

J’ai toujours aimé écrire parce que j’ai toujours aimé lire et je pense que logiquement, l’écriture combinée au cinéma c’était forcément les critiques écrites et la chaîne YouTube n’est que l’évolution de tout ça.

Quelle a été la réaction de tes proches ?

Laura : En vérité ça faisait très longtemps que certains amis et mon conjoint m’encourageaient à me lancer sur YouTube, j’en avais envie depuis longtemps mais je n’osais pas sauter le cap malgré les encouragements. Donc quand j’ai enfin eu le courage de poster ma première vidéo, autant dire que ceux qui m’avaient encouragée jusque là étaient vraiment contents. Et depuis je reçois beaucoup de soutien et de motivation de la part de mon entourage et aussi beaucoup de critiques constructives, comme par exemple sur la durée des vidéos, les sujets abordés etc . Mais tout ça vient plutôt de mon entourage très proche, parce que les copains et connaissances un peu plus ‘éloignés’ je pense qu’ils se sont intéressés au début parce qu’ils trouvaient ça cool que je me lance mais ce ne sont pas d’eux que je reçois le plus grand soutien.

Quelle sont tes sources d’inspiration ?

Laura : Alors je ne suis pas beaucoup de chaînes YouTube en général, pour mon plaisir personnel je dois même avouer que j’aime bien certaines chaînes de maquillage par exemple, comme celle de Marion Caméléon qui est extrêmement créative et inspirée, ou des chaînes de true crime, comme Sonya Lwu qui est passionnante. Mais s’il y a bien une chaine ciné que j’ai suivi pendant assez longtemps, je pense qu’il en a inspiré pas mal, c’est la chaine du Fossoyeur de films. Et dans les chaînes ciné également Drawertv qui parle d’horreur et qui est vraiment drôle et inspirant. Je pense que ce sont les deux chaines cinéma que je suis depuis le plus longtemps.

Quelle est ta première expérience de tournage ? Comment cela s’est passé ?

Laura : C’était vraiment avec les moyens du bord, au début je tournais avec l’appareil photo de mon conjoint mais le son était mauvais. Après j’ai filmé avec un iPad (oui oui) mais l’image était mauvaise. Ce qui a eu pour conséquence de me démotiver un peu, je n’ai pas publié de vidéos pendant deux trois mois à ce moment. Mais les premiers tournages c’était surtout beaucoup de stress, j’étais super angoissée de ne pas avoir une bonne diction, d’oublier un élément crucial du film abordé… et c’était aussi beaucoup de galère sur les logiciels de montage ! Et d’ailleurs la toute première vidéo tournée et montée n’a jamais été publiée sur la chaîne, je l’avais gardée en privé et ça avait été une vidéo test que j’avais envoyé à mes amis proches pour avoir leur avis.

Quel a été ton meilleur moment de réalisation ? Le pire ?

Laura : Le meilleur c’est assez dur à dire, je pense peut être à ma vidéo sur le film ‘Midsommar‘ où j’ai fait une réaction à chaud le lendemain matin de la projection et pendant laquelle j’improvise totalement pendant une trentaine de minutes. C’est le genre de vidéo où tout coulait de source, où je suis très inspirée et je sais que cet aspect naturel plait assez.

Le pire, c’est peut être quand j’ai tellement de choses à dire que j’ai l’impression d’être un robot tellement je suis concentrée pour ne rien oublier ! Ou les jours où je suis motivée pour tourner mais que rien ne va : j’ai oublié de charger ma batterie, la luminosité est mauvaise, les voisins font du bruit, etc.

Quelles sont, dans tes vidéos, celles qui te semblent les plus intéressantes, qui te tiennent le plus à cœur, et pourquoi ?

Laura : Ma vidéo thématique ‘Pourquoi aime-t-on les films d’horreur‘ pour laquelle j’ai fait énormément de recherches, qui a été assez difficile à écrire, mais qui au final me plaît beaucoup parce qu’elle répond à beaucoup d’interrogations et elle a soulevé beaucoup de débats dans les commentaires, c’était vraiment intéressant.

Récemment j’ai fait une vidéo sur ‘American Horror Story‘ et leur façon de glamouriser les tueurs en série, qui apporte une réflexion intéressante qui interroge aussi sur la frontière entre réalité et fiction.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux jeunes créatifs qui souhaitent partager leurs univers sur la toile ?

Laura : Déjà je pense qu’il faut s’écouter et se faire confiance, si on a envie de partager sa passion et qu’on a des choses à dire et bien il faut avoir confiance et se lancer. Par contre je dirais juste de ne pas se lancer avec l’idée de vouloir ressembler à quelqu’un, à faire la même chose qu’une autre personne. Puis de se poser les questions « qu’est-ce que je voudrais voir comme vidéo ? Quel contenu ? Quelle forme ? » et s’en servir comme orientation.

Si tu pouvais adresser un message à toi-même à l’âge de 10ans, lequel serait-ce ?

Laura : (Rires) alors être moins timide parce que ça a toujours été un problème récurrent et avoir un peu plus confiance !

Que ferais-tu avec un budget digne d’un blockbuster ?

Laura : Je rêve d’avoir un ‘studio’ YouTube, dans lequel je pourrais avoir un beau décor (en plus j’ai une décoratrice dans mes amis proches qui adorerait me faire un super décor), dans lequel je pourrais avoir mon matériel installé : lumières, son, caméra. Et comme ça je n’aurais pas à tout sortir, tout installer à chaque fois dans mon salon, ça serait vraiment le rêve !

Nous faisons appel à ton esprit créatif. A toi de nous proposer quelque chose et de commenter.

Laura : (Rires) alors je ne suis pas du tout créative en matière de dessin, de photo ni rien je n’ai jamais été douée dans ces domaines mais j’ai dû améliorer mes compétences avec le confinement parce que je dois occuper ma fille et elle adore ‘Dora l’exploratrice’ donc j’ai appris à dessiner Chipeur le renard parce que je n’ai pas d’imprimante pour imprimer des coloriages !

laura-fait-genre-chipeur-dora

Tu le sais, notre thématique est la Pop Culture. Que signifie pour toi la culture populaire ?

Laura : Moi qui suis née dans les années 80, qui aie grandi dans les années 90 je pense que je fais vraiment partie de cette génération imprégnée de pop culture, je suis la génération qui a grandi avec les films de Spielberg, les films comme ‘Les Goonies‘, ‘E.T. l’extraterrestre‘ ou encore la saga ‘Indiana Jones‘ ce sont mes films doudous, qui aime les produits dérivés des films, qui balance des répliques de films cultes au moins une fois par jour. La pop culture c’est ce qui nous touche tous les jours que ce soit la musique, les films, les personnages. C’est quelque chose qui va unir les gens, leur donner des points communs, les lier.

Pour beaucoup je pense que ce terme de pop culture c’est un peu péjoratif dans le sens où ça ne serait pas assez élitiste, mais au final la pop culture c’est ce qui fait battre le cœur de bon nombre d’entre nous !

Quelles sont tes œuvres de référence dans la Pop Culture ?

Laura : Tous les films de gamins des années 80/90 ‘Gremlins‘, ‘Les Goonies‘, ‘Hocus Pocus‘, les séries du soir qu’on regardait sur M6 comme ‘X-Files‘ (qu’on appelait ‘Aux frontières du réel‘), ‘Buffy contre les vampires‘, ‘Les contes de la crypte‘, les bouquins ‘Chair de Poule‘ qui ont dû largement inspirer mon amour de l’épouvante.

Après je pense que c’est passé par les œuvres de Tim Burton, les grandes sagas comme ‘Le Seigneur des anneaux‘, ‘Harry Potter‘. Les licences de films d’horreur des années 80 aussi font largement partie de la pop culture comme Freddy Krueger de ‘Nightmare on Elm street‘ ou encore Michael Myers de la saga ‘Halloween‘, tous ces personnages sont devenues des icônes de la pop culture, tout le monde les connait et personnellement c’est ce qui m’a en partie amenée à ce que j’aime aujourd’hui.

Et quelles sont tes attentes ?

Laura : Dans mes grosses attentes, il y a le nouveau ‘Candyman‘ réalisé par Nia DaCosta que j’attends avec la plus grande impatience, j’attends aussi le film ‘The Lodge‘ qui traite de secte, et c’est un sujet qui m’intrigue beaucoup. Et également le film ‘Saint Maud‘ qui est réalisé par Rose Glass, qui a raflé pas mal de prix dans les festivals, et qui a l’air vraiment brillant. Pour les séries j’attends que Ryan Murphy dévoile enfin le thème de la saison 10 d’American Horror Story, j’ai fait une vidéo théorie là dessus et je suis sûre que ça ne sera aucune des pistes que j’ai explorées comme toujours !

Un mot sur ton actualité ? Tes projets en cours ?

Laura : J’ai au moins une vingtaine de vidéos en cours d’écriture, j’ai la fâcheuse manie de commencer mille choses en même temps. J’ai commencé à bosser sur des lives autour de l’horreur au féminin, avec un équipe de femmes aussi passionnées que moi, je vais surement lancer un concept de ‘video club’ sur ma chaine où je proposerais à mes abonnés un film dont nous débattrons ensuite en live ensemble.
Dans les projets hors vidéo j’aimerais participer à des festivals comme celui de Gérardmer par exemple, bon pas mal ont été reportés cette année donc j’imagine que ça sera pour l’année prochaine. Mais en tout cas j’essaye de planifier ce genre d’événements.

A quel autre créatif souhaiterais-tu voir poser ces questions ?

Laura : Les blogueuses cinéma avec qui j’organise les lives à savoir WelcomeToPrimeTimeBitch, Bon Chic Bon Genre, Leo Iurillo, qui sont des femmes passionnantes et passionnées ! Et mon collègue de l’horreur Drawertv.

As-tu beaucoup de retour des personnes qui te suivent ?

Laura : Oui et c’est ce que j’aime le plus, j’ai toujours beaucoup de commentaires sous mes vidéos où les abonnés interagissent avec moi, sur ma page Facebook aussi. C’est vraiment intéressant et c’est ce que j’attendais en créant une chaine YouTube. Quand j’écrivais des articles sur des sites ou des blogs je n’avais pas beaucoup de retours même si mes articles étaient beaucoup lu (meilleur exemple une critique lue presque 30.000 fois et avec seulement deux avis).

Tes abonné(e)s te soufflent des idées parfois ?

Laura : Oui parfois ils me donnent des idées ou me suggèrent des films à regarder, alors ma liste de films à voir s’allonge continuellement. Ou ils vont me dire qu’ils aimeraient que tel format soit un peu plus long par exemple. C’est intéressant d’être au plus prèss d’eux pour savoir ce qu’ils aiment, ce qu’ils aiment moins, ce qu’ils attendent etc mais après tout dépend de la façon dont c’est amené, parfois on me dit ‘tu devrais faire ça ou ça’ et là j’ai juste envie de dire ‘lance ta chaine et fais le’ !

Que voudrais-tu dire à tous tes abonné(e)s et aux prochains ?

Laura : A ceux qui sont abonnés et me suivent MERCI c’est une source de motivation énorme, mais de continuer à partager mon travail parce que c’est majoritairement ce qui aide le plus les créateurs de contenu comme moi, le partage sur les réseaux sociaux notamment. Et aux prochains, venez c’est cool, y’a une bonne ambiance et je vais très probablement vous faire découvrir un film dont personne n’a entendu parler !

Pour terminer, quelle question aurais-tu souhaité que l’on te pose et qu’aurais-tu répondu ?

Laura : ‘On t’a installé un super studio pour tourner tes vidéos, tu veux les clés ?

Encore une fois merci Laura d’avoir participé à Adopte un Créatif.

Laura : Merci à toi pour l’interview, c’est toujours super de pouvoir parler de son travail, de sa passion. Je vois que tu as déjà interviewé plein de super créateurs et c’est un plaisir de me retrouver à leurs cotés dans la rubrique !

Laura fait genre sur Youtube
Laura fait genre sur Facebook
Laura fait genre sur Instagram
Laura fait genre sur Twitter

Propos recueillis par Thomas O. pour Eklecty-City.fr, qui remercie Laura de s’être prêtée au jeu d’une interview.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.