La chaîne Youtube Pop N Chill consacre une vidéo à The Matrix Online, le prequel de Matrix 4.

La série a conquis les cœurs des fans Marvel et a mis en pâmoison les plus sceptiques, Loki Dieu de la malice a su charmer son public avec une magie qui procure émotion et émerveillement.

Suite au retour dans le temps de nos héros d’Avengers : Endgame, le Tesseract est volé par Loki le frère adoptif de Thor qui avait tout juste été capturé par l’équipe Avengers du présent de 2012. Même s’il s’éloigne des héros et surtout de son frère Thor, il déchantera très vite en se faisant arrêter facilement par une mystérieuse autorité nommé Tribunal des Variations Anachroniques, acronyme TVA (pas très glamour dans notre langue).

Marvel Timeline : Quel est l’ordre chronologique des films et séries Marvel ?

Les fans des films Thor, et plus particulièrement du personnage de Loki, ne pouvaient que se réjouir de voir débarquer cette série faisant revivre (vraiment ?) le Dieu de la Malice. Le choc avait été total suite à sa mort dans le film Avengers : Infinity War. C’était sans compter sur la suite de cette guerre qui a vu un gros changement dans la ligne temporelle de Loki qui a pris la fuite avec le cube cosmique, élément variant de l’histoire officielle connue des spectateurs !

loki-series-picture-01

Un méchant pas si méchant

La série permet de se concentrer sur des personnages qui n’ont pas le profil de héros lisses ou torturés. Ce sont tous à leur façon des vilains œuvrant pour leur concept du bien dans un univers bien cadré où rien ne doit bouger, sauf que de cet ordre naît le chaos. L’écriture est assez brillante pour faire interagir des personnages manipulateurs usant de mensonge et de façade pour dominer l’adversaire. On se plaît à aimer (encore plus) Loki et les protagonistes que l’on rencontre au cours de l’aventure.

Que ce soit Mobius avec Owen Wilson méconnaissable et dégageant charisme et sympathie, Ravonna sa supérieure jouée par Guru Mbatha-Raw ou la très sérieuse et redoutable chasseuse B-15 incarnée par Wunmi Mosaku. Fan de Metal Gear Solid activez la version originale pour écouter la voix de Paz, Tara Strong se cache derrière la face ronde de la montre vivante Miss Minute. En version française et aussi québécoise il s’agit de Zina Khakhoulia, pas de rôle lié à la licence de Kojima mais sa présence dans le dernier Resident Evil Village dans le rôle de Rose, la fille d’Ethan.

Loin d’être pompeux les dialogues servent l’intrigue en construisant la relation des personnages, ce sont des joutes verbales subtiles et de bonne répartie, des combats qui remplacent les confrontations physiques. La série Loki n’est pas bourrine même si elle a quelques moments d’actions courtes mais intenses, l’essentiel ne se trouve pas là.

Ô musique ne suspend point ton vol !

La musique composée par Natalie Holt où le thérémine est la vedette est merveilleuse. Une réussite qui renforce la bizarrerie de l’univers, l’oppression de la TVA et les aiguilles d’un temps suspendu mais en éternel flux contrôlé. On entend aussi dans ces partitions es instruments nordiques rappelant le passé du Dieu et de sa famille Asgardienne. C’est hypnotique, renversant, possédé et de toute beauté !

La variation apporte la richesse

Avec l’exploitation du temps qu’il ne faut pas violer conduisant au concept de multivers, la série se veut ambitieuse comme celle de Doctor Who, elle le peut avec tout un univers connecté derrière. Ici pas de ‘personnage du passé’ mais des variants d’un seul et même personnage avec Loki incarné comme toujours par Tom Hiddleston et surtout Sylvie son pendant féminin interprétée avec force et brio par Sophia Di Martino.

Autre richesse d’écriture de la série, de pouvoir varier avec un même profil psychologique au traverses de diverses expériences, Loki et Sylvie sont peut-être la même personne leurs différences se cachent dans leurs souffrances. Un Loki est traître, ambitieux mais peut aussi se surpasser niveau émotionnel, et ça touche…

Nouvelle référence pour les futures oeuvres Marvel ?

Niveau du visuel la série est tout bonnement magnifique. Un sentiment de merveilleux s’en dégage que ce soit la première partie où l’on découvre le Tribunal des Variations Anachronique ou la seconde partie, touchant seulement du doigt les concepts divins de la cosmogonie de l’univers Marvel. Il y a tellement de choses à découvrir et la série est trop courte. La direction artistique est splendide et pourtant ce n’était pas gagné ! Les décors intérieurs sont d’un style retro des année 50, 60 et 70 avec une couleur dominante orange.

Tous ces éléments architecturaux et les accessoires arrivent à s’imbriquer de façon cohérente, les espaces ouverts fourmillent de détails (le plan paysage de la TVA est à couper le souffle). Le reste des décors générés par ordinateurs ont des couleurs dominantes violettes, bleus… ou vertes ! L’image reste belle, un régal.

[CRITIQUE] Le morceau de bravoure de Falcon et le Soldat de l’Hiver

Un pilier de l’univers marvel ?

De par sa beauté son intelligence d’écriture sans oublier son casting, la série Loki se révèle d’une très grande richesse et beauté. Elle pose les bases d’une nouvelle phase cinématographique et ‘sérimatographique’ s’il faut oser le terme tellement les séries dont la maison mère est Disney ont un niveau de qualité aussi impressionnante qu’un film hollywoodien (Le Mandalorian en est le premier exemple chez la licence Star Wars). Pour le grand public qui ne connaîtrait pas forcément le fonctionnement du multivers c’est une formidable porte d »entrée qui élargira sa crédulité sur les futures productions marveliennes.

Conclusion

Quelle aventure merveilleuse, Loki est une réussite, un petit bijou de liberté artistique flirtant avec la magnificence d’un Doctor Who. Une œuvre intelligente et jouissive complètement décomplexée mais trop courte et inachevée sans sa saison 2. On effleure du bout des doigts le divin mais avec Loki… souvent tout n’est qu’illusion. Ce qui reste c’est l’expérience du voyage, et c’était bon…. Bon à en vouloir encore pour 10 ans de Marvel en plus ! Le voyage n’est pas terminé, Loki saison 2 est confirmé… Ça va être long…

La chaîne Youtube Pop N Chill revient sur la Success Story de la franchise Fast and Furious.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.