AccueilMusiqueLes ActusQ Lazzarus : Un documentaire sur la vie de la chanteuse Diane...

Q Lazzarus : Un documentaire sur la vie de la chanteuse Diane Luckey

La carrière et la vie de Diane Luckey, connue sous le nom de Q Lazzarus, va faire l’objet d’un film documentaire.

Quelques semaines après la publication de l’article sur l’incroyable histoire de la chanteuse Q Lazzarus, nous apprenons la disparition de la chanteuse Diane Luckey à l’age de 61 ans.

Durant plusieurs années, l’histoire de Q Lazzarus a été l’un des derniers grands mystères du monde de la musique. Après avoir conquis le public avec son single « Goodbye Horses« , notamment avec son utilisation dans le film « Le Silence des Agneaux » (1991) de Jonathan Demme, la chanteuse a complètement disparu de la scène publique. Il y a trois ans, le monde découvrait que Diane Luckey était bien vivante et qu’elle conduisait un bus à Staten Island depuis des années.

Nous apprenons cette semaine la disparition de l’artiste qui n’a jamais eu la reconnaissance qu’elle méritait. Ces derniers mois, elle travaillait avec la réalisatrice et amie Eva Aridjis sur un film documentaire dédié à la vie et la carrière de Q Lazzarus.

Goodbye Horses : The Many Lives of Q Lazzarus

Intitulé « Goodbye Horses : The Many Lives of Q Lazzarus« , le synopsis du documentaire est le suivant : ‘Un long métrage documentaire sur la vie et la musique de l’auteur-compositeur-interprète Diane Luckey, également connue sous le nom de Q Lazzarus. Q a chanté la chanson à succès « Goodbye Horses » qui est apparue dans les films de Jonathan Demme Married to the Mob et Silence of the Lambs. Elle a connu un bref moment de gloire à la fin des années 1980 et au début des années 1990 avant de disparaître mystérieusement pendant 30 ans.

Il y a deux jours, la réalisatrice Eva Aridjis, qui a également écrit des épisodes de Narcos : Mexico, a commenté la disparition de son amie sur Instagram. Elle écrit :

Maintenant que sa notice nécrologique a été publiée et que la nouvelle de la disparition tragique et prématurée de Q est publique, je tiens à dire à quel point je suis reconnaissant d’avoir rencontré Q il y a trois ans et d’avoir été chargé par elle d’aider à raconter son incroyable histoire. Au cours de ces trois années, Q est devenue l’une de mes amies les plus proches et nous étions en contact presque quotidiennement, parfois pour parler du film ou de sa musique, mais surtout pour parler de nos vies personnelles et des choses de tous les jours.

 

Elle avait l’habitude de venir chez moi et nous nous asseyions dans mon salon pour manger des plats du Moyen-Orient, écouter des disques, boire et fumer. Elle adorait ma fille Joséphine – elle disait que c’est en voyant une photo d’elle qu’elle avait décidé qu’elle pouvait me faire confiance – et elle insistait toujours pour aller chercher mes parents âgés à l’aéroport lorsqu’ils arrivaient du Mexique, pour m’apporter des médicaments si j’étais malade et pour cuisiner pour moi et mon équipe lorsque nous tournions chez elle. Elle était tout simplement l’une des personnes les plus généreuses que j’aie jamais rencontrées, et une merveilleuse conteuse d’histoires avec un grand sens de l’humour. Elle avait un sens inné du style, faisait tourner les têtes et illuminait les pièces où qu’elle aille. Bien qu’elle ait eu une vie très dure, elle n’était pas du tout blasée. Au contraire, elle était pleine d’enthousiasme, de passion et d’humour. Q avait une de ces forces vitales que vous ne pouvez tout simplement pas imaginer s’éteindre ou cesser d’exister, tant elle était vitale, rayonnante et exubérante.

 

En plus d’être une personne, une mère et une amie merveilleuse, Q était bien sûr une chanteuse et une compositrice incroyablement talentueuse qui n’a jamais eu droit à son dû. Il est vraiment tragique que, lorsqu’elle le fera enfin, elle ne sera pas là pour le voir. Mais j’aime à penser qu’elle le sera et que, comme elle le chantait dans « Goodbye Horses », « I’m flying over you » est ce qu’elle fait maintenant. J’ai le cœur brisé de savoir que je ne la reverrai jamais et je suis dévasté pour sa famille. Je suis aussi plus déterminé que jamais à faire connaître son histoire incroyable et sa musique extraordinaire au monde entier. RIP belle Q, merci beaucoup pour tout ce que tu as partagé avec moi et appris.

Vous avez aimé ? Partagez :

Thomas
Thomas
Rédacteur en chef et chroniqueur anti-protocolaire. Enfant des années 80's / 90’s biberonné à la Pop Culture.

Les favoris

Sur le même sujet

LAISSER UN COMMENTAIRE

Veuillez saisir votre commentaire !
Veuillez entrer votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.