Metal-Gear-Solid-Philanthropy-Banner-01

En 2009, nous étions les premiers à vous dévoiler le film Metal Gear Solid : Philanthropy, un projet dont nous couvrons l’actualité depuis 2004. Aujourd’hui, le film, qui a reçus les louanges d’Hideo Kojima, s’apprête à connaitre une suite, à cette occasion le réalisateur italien Giacomo Talamini nous a accordé une interview exclusive.

Une bien belle interview où l’on vous parle de la naissance de Metal Gear Solid : Philanthropy et de sa suite, de la formation d’Hive Division et des attentes de Giacomo Talamini au sujet de la franchise au serpent.

L’interview en Anglais, en Italien

Bonjour Giacomo, tout d’abord merci d’avoir accepté de te prêter au jeu de l’interview, dans le cas où il y aurait des internautes ignorant ton parcours, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Giacomo : Salut à tous! Merci de m’avoir donné l’opportunité de cette interview. Je suis un réalisateur autodidacte qui a eu la folle idée il y a quelques années de concevoir un long-métrage basé sur Metal Gear sans un sous et qui a en réalité convaincu beaucoup de personnes talentueuses qu’une telle idée avait un peu de sens. Après quelques années nous en sommes là, le début de nos carrières et de l’équipe appelée Hive Division.

Metal-Gear-Solid-Philanthropy-Prologue-2005-Movie-Picture-01

Giacomo Talamini (Solid Snake) dans le prologue de Metal Gear Solid Philanthropy (2005)

Passionné par le cinéma et de la franchise Metal Gear, tu réalises en 2004 une première version de Metal Gear Solid : Philanthropy. Peux-tu nous donner de plus amples détails sur cette première réalisation ?

Giacomo : Nous pourrions la considérer comme « la phase un » du projet. Nous avions beaucoup d’ambitions et beaucoup de bonne volonté, mais nous étions toujours essentiellement une bande d’amis s’amusant avec une caméra. Ce qui a été planifié comme une saga énorme a finalement abouti à un court-métrage de 30 minutes, qui a servi de Prologue en 2005 pour un film, dans le cas où nous décidions de continuer.

En réalité, une partie de l’équipe pensait toujours que nous pouvions faire beaucoup plus, donc nous avons lancé « la phase deux » du projet, un long métrage entier de Metal Gear, le premier d’une trilogie planifiée, que nous avons sorti en 2009. Et maintenant, c’est le moment pour « la phase trois » de commencer, les suites du premier film, avec encore un autre saut dans la production et de nouvelles compétences.

Je me rends compte que ceci peut sembler dingue. Un projet énorme sans un budget, gardé vivant pendant presque 10 ans et constamment mis à jour dans la qualité et avec de nouvelles ambitions, au point que les derniers essaies ne sont pas comparables avec ce qui a été fait dans le passé.

Mais c’est en réalité l’esprit de Philanthropie, une cour de récréation énorme pour notre équipe, pour développer de nouvelles techniques, de la même façon qu’un joueur de tennis améliorera sa technique en pratiquant. « Encore autant d’enthousiasme après dix années de pratique ? » « Hey, j’adore jouer au tennis » (rires)

Metal-Gear-Solid-Philanthropy-2009-Movie-Picture-01  Giacomo Talamini (Solid Snake) dans Metal Gear Solid : Philanthropy (2009)

Après plusieurs années de travail, Hive Divison publie en septembre 2009 le FanFilm « Metal Gear Solid : Philanthropy – The Overnight Nation ». L’histoire se situe après Metal Gear Solid et ne prend pas en compte de Metal Gear Solid 2 : Sons of Liberty. Pourquoi as-tu fait ce choix ?

Giacomo : Parce que les thèmes de MGS2 (les Patriotes, le contrôle de l’information, Memes etc.) sont en réalité mes favoris de toute la saga. Alors à l’époque j’ai voulu donner ma vision personnelle de cette partie spécifique de l’univers de MG. Je le fais toujours!

Tu réalises Metal Gear Solid : Philanthropy et tu incarnes aussi Solid Snake. Jouer le héros de Metal Gear était un rêve d’enfant ?

Giacomo : Pas vraiment, Je préfère rester derrière la caméra et voir le film que je dirige ! Mais à l’époque je n’ai simplement trouvé personne qui avait le temps nécessaire, la connaissance de MG ou le dévouement pour prendre le rôle. Maintenant que le projet est parti pour être quelque chose de grand, quelqu’un pourrait en réalité être tenté, c’est désormais devenu un problème de continuité. Mais si Hugh Jackman viendrait frapper à ma porte, soyez certains, je ne serais pas jaloux (rires).

Avec quel épisode as-tu découvert la série « Metal Gear » ?

Giacomo : J’étais uniquement un joueur PC, fou de FPS et de RTS. Mais mes amis me parlaient tellement de ce Metal Gear Solid sur PSX que j’ai décidé de faire un essai et acheté la version PC. Qui a eu un certain effet sur moi, comme vous pouvez le voir!

Le premier Metal Gear Solid sur Playstation est notre épisode préféré de la série. Quel est ton épisode favori ? Pourquoi ?

Giacomo : MGS 2, sans aucun doute. C’était un monstre à gros budget qui a pris le risque de remettre en cause le public et ses goûts comme vous l’attendez d’un jeu indépendant et expérimental faite par trois gars dans le garage de leur grand-père. Il y avait aussi une tentative audacieuse (je ne me souviens pas de beaucoup d’autres, en fait) à faire pleinement usage des propriétés de jeu vidéo comme un moyen de transmettre un message complexe. C’était éblouissant, confus et finalement brillant.

Quel est pour toi la séquence la plus émouvante, tout jeu confondu ?

Giacomo : Bien sûr, attention spoiler ! Si vous m’aviez demandé il y a quelques années, j’aurais probablement dit que c’était la mort de Sniper Wolf dans MGS. Cela a eu un effet énorme en moi quand je jouais, je n’étais pas habitué à entendre les personnages d’un jeu vidéo joués par de bons doubleurs et, en général, je n’étais pas habitué à de telles scènes dramatiques dans les jeux vidéo.

Puis j’ai grandi et aujourd’hui je trouverais probablement ça surfait, j’ai donc une nouvelle scène favorite, « une scène triste », à l’esprit, le moment dans MGS4 où vous entrez dans l’héliport de Shadow Moses. C’est la caméra de surveillance sur la gauche, qui avait l’habitude d’être une réel menace [Ndlr : Une menace dans le premier Metal Gear Solid (Psone)], tombe simplement sur le sol, un vieux fossile d’un autre âge, tout comme Snake. Cela m’a rendu vraiment, vraiment, vraiment triste.

Que penses-tu de l’évolution de la franchise depuis 1987 ?

Giacomo : Je pense qu’il n’y a strictement rien de comparable dans l’industrie du jeu vidéo. Une saga qui maintient une continuité narrative depuis 25 ans, à travers différents traitements ? Vous devez faire appel à Star Wars pour trouver quelque chose de semblable. Je croyais honnêtement que MGS4 allait être la fin de celui-ci. Mais je suis prêt à être surpris.

Quelles sont tes attentes au sujet de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain ?

Giacomo : Assez élevé. Je suis impatient de voir Big Boss se réunir avec ses Enfants Terribles.

Il y a quelques mois, Kojima Productions nous informait du retrait de David Hayter, c’est l’acteur Kiefer Sutherland qui prêtera sa voix à Big Boss. Quelle a été ta réaction ?

Giacomo : « Enfin ». Hayter a fait un bon travail pendant de nombreuses années, mais je pense que l’avoir comme voix pour Big Boss, dans MGS3, n’a aucun sens. C’est un personnage différent, vous avez besoin d’un doubleur différent, c’est aussi simple que cela. Si quelqu’un, comme Solidus était son clone parfait, John Cygan était un candidat beaucoup plus raisonnable. Richard Doyle était également très bon dans MGS4. Je pense juste que c’était une décision difficile de remplacer Hayter, d’un point de vue relations publiques. Et il le montre, maintenant tout le monde se plaint !

Metal-Gear-Solid-V-The-Phantom-Pain-Kiefer-Sutherland-Picture-01

Kiefer Sutherland est Big Boss dans Metal Gear Solid V

A la rédaction, nous pensons que David Hayter (Solid Snake) sera bien de la partie, pour apparaitre à la fin de Metal Gear Solid V : The Phantom Pain. Quel est ton avis sur la question ?

Giacomo : C’est surement possible. Créer un faut scandale, Hayter prétendant être banni de la franchise et ensuite le ramener secrètement – ce serait 100% Hideo Kojima.
Personnellement, cependant je pense que Hayter a progressivement diminué comme doubleur de Snake. MGS4 et Peace Walker ont été vraiment, vraiment surestimés. Philipp Sacramento, qui double Snake dans Philanthropy, est plus adapté. Sans blague.

Interview-David-Hayter-Doublage-de-Metal-Gear-Solid-4  David Hayter lors du doublage de Metal Gear Solid 4 (Interview)

Comment vois-tu l’avenir de la série après MGS 5 ? Penses-tu qu’il se fera avec des remakes HD des épisodes MSX ?

Giacomo : Non, je ne le pense pas. Mais je pense que nous verrons un remake de MGS (Twin Snakes ne compte pas vraiment). Ce volet est particulier, malgré mon amour personnel pour MGS2, c’est juste LE jeu classique Metal Gear.

Nous en parlions précédemment, tu es un passionné de cinéma, quels sont tes films cultes ? Et quels sont ceux que tu attendes avec impatience ?

Giacomo : Je dirais que mon film préféré de tous les temps est Apocalypse Now, et comme vous le savez, je n’ai pas pu résister à mettre un bateau dans le premier film (Rires). Mais de façon générale, j’aime tellement de films que je ne pourrais jamais tous les retranscrire.

En ce moment j’attends des nouvelles de la dernière œuvre de Michael Mann, un cyber-thriller avec Chris Hemsworth (je ne pense pas qu’il y ait encore de titre). Je suis aussi très curieux – et un peu effrayé – de voir ce que J.J. Abrams va faire avec mon bien-aimé Star Wars. Surtout ne te plante pas J.J..

Metal Gear Solid : Philanthropy – The Overnight Nation a conquis les fans, mais aussi Hideo Kojima, qui déclarait en 2010 sur Twitter : « je l’ai vu. C’est génial, j’ai eu envie de pleurer en voyant leur amour pour Metal Gear. C’est aussi un film très bien fait. Je suis impatient de voir la suite. » Tu as eu la chance de rencontrer Hideo Kojima, parle nous de ce moment partagé avec le papa de Snake :

Giacomo : C’était une réunion très chaleureuse et, pour la première fois, j’ai eu un réel aperçu de comment Kojima a apprécié notre travail. Il y a quelques années je me serais probablement évanoui (rires). Mais tout de même, c’était très, très excitant. Je suis curieux de voir ce qu’il va dire maintenant que nous sommes réellement en mesure de produire quelque chose qui ressemble à un vrai film !

Giacomo-Talamini-Hideo-Kojima-Picture-01  Giacomo Talamini & Hideo Kojima

Quatre ans après la mise en ligne de « Metal Gear Solid : Philanthropy – The Overnight Nation », Hive Division annonce travailler sur la suite. Quelle forme va prendre cette suite ? S’agit-il d’une trilogie, d’une websérie ?

Giacomo : Ce sera une websérie. Considérez The Overnight Nation comme une « saison 1 » qui a été publiée sous la forme d’un long-métrage. Maintenant, si nous réussissons la campagne de crowdfunding, nous allons créer une Saison 2 et finalement la saison 3.

Nous pouvons voir que tu as apporté de nouveaux équipements à Snake comme le « Solid Eye », doit-on s’attendre à d’autres nouveautés issues des derniers jeux ?

Giacomo : Pas beaucoup plus, mais vous pouvez vous attendre à quelque chose de différent. Le Solid Eye de Snake fait partie d’un système plus complexe « Panoptique », qui permet aux soldats d’une unité de partager ce qu’ils ressentent (comme le système SOP dans MGS4). De cette façon, ils peuvent combattre l’ennemi avec des attaques NLOS (Sans ligne de vue). Lancer des grenades sur les troupes sans que celles-ci de s’en aperçoivent, des choses comme ça.

Metal-Gear-Solid-Philanthropy-Part-2-2013-Trailer-Picture-01  Giacomo Talamini (Solid Snake) et Mattia Gri (DoP) sur le plateau de « Metal Gear Solid : Philanthropy – Part 2 »

Retrouverons-nous tous les acteurs principaux de « The Overnight Nation » ?

Giacomo : Oui ils vont revenir! Ainsi que des nouveaux.

Dans « The Overnight Nation », tu as collaboré pour la musique avec Aoife Ferry et Daniel James. Seront-ils impliqués dans la suite ?

Giacomo : Daniel est fermement aux commandes du département de musique de MGSP, là où nous l’avons laissé (rires). Je ne sais pas pour Aoife, elle a déjà été très gentille avec sa contribution gratuite dans The Overnight Nation, je ne suis pas sûr qu’il serait poli de lui demander plus. Aussi, il est de tradition pour MGS, d’avoir des chanteurs différents d’un épisode à l’autre. Mais bon, on ne sait jamais !

Hollywood travaille actuellement sur l’adaptation au cinéma de Metal Gear Solid. Quel acteur pourrait- incarner Snake ?

Giacomo : Hugh Jackman est mon choix numéro un. Il est carrément parfait.

As-tu un message pour nos lecteurs et les fans ?

Giacomo : Soyez cruel avec nous (rires). C’est la seule façon pour nous d’apprendre de nos erreurs !

Pour conclure, quelle question aurais-tu souhaité que l’on te pose et qu’aurais-tu répondu ?

Giacomo : « A quoi ressemble les prises de son en direct lors du tournage d’une scène »
Ça ressemble à une bande de gamin en train de jouer aux pistolets en plastique, parce que lorsque je feins de tirer avec une arme, je ne peux m’empêcher d’imiter le son que cela produirait. C’est plus fort que moi. Je ne peux pas m’empêcher de faire « tatatata » ou « le clic clac » lorsque je recharge.

Redécouvrez Metal Gear Solid : Philanthropy – The Overnight Nation :

Pour suivre Hive Division :
Facebook
Twitter
Dailymotion
– YouTube
Official Website
Metal Gear Solid Philanthropy Official Website

Propos recueillis par Thomas O. pour Eklecty-City.fr, qui remercie Giacomo Talamini de s’être prêté au jeu d’une interview. Merci également à Valentina Paggiarin.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.