Nos confrères de Deadline rapportent que le réalisateur Neill Blomkamp (District 9, Elysium) vient de signer avec MGM pour réaliser RoboCop Returns.

Souvenez-vous, en début d’année on vous annonçait que le réalisateur du film de Paul Verhoeven, Edward Neumier, travaillait sur une suite au RoboCop original. Nous venons d’apprendre que Neill Blomkamp, le réalisateur de Chappie, réalisera le film. Alors que nous attendions son Alien 5, annulé suite aux caprices de Ridley Scott, Neill Blomkamp réalisait depuis des courts-métrages indépendant de science-fiction via son label Oats Studios, le réalisateur se retrouve à la tête d’un ambitieux long-métrage. Un nouveau RoboCop.

RoboCop Returns : pas un remake, mais une suite à l’original

Contrairement au remake précédent de RoboCop sorti 2014, le nouveau film sera une suite directe de l’original basé sur un scénario inutilisé de RoboCop 2 par les scénaristes originaux Ed Neumeier et Michael Miner, avec des réécritures de Justin Rhodes.

Voici un bref synopsis de l’intrigue pour RoboCop Returns : L’anarchie règne et le sort de Detroit est en jeu alors que RoboCop fait son retour triomphant pour combattre le crime et la corruption.

Neill Blomkamp déclare : « L’original a eu un effet massif sur moi quand j’étais enfant. J’ai adoré à l’époque et cela reste un classique dans le catalogue de science-fiction de la fin du XXe siècle, avec un sens réel sous la surface. Espérons que c’est quelque chose dont nous pouvons nous rapprocher dans la réalisation d’une suite. C’est mon objectif ici. Ce à quoi je me suis connecté quand j’étais enfant a évolué au fil du temps. Au début, le consumérisme, le matérialisme et la Reaganomique, ce  » thème des années 80 de l’Amérique sur les stéroïdes, est apparu le plus fortement. Mais à mesure que je vieillissais, la partie qui résonnait vraiment en moi, c’est l’identité et la recherche d’identité. Tant que la composante humaine est là, une bonne histoire peut fonctionner dans n’importe quelle période de temps, elle n’est pas enfermée dans un lieu spécifique de l’histoire. Ce qui est si cool avec ‘RoboCop’, c’est que comme les bons westerns, les films de science-fiction et les drames, la connexion humaine est vraiment importante pour une histoire bien racontée. Ce qui m’attire aujourd’hui, c’est quelqu’un en quête de leur identité perdue, arraché aux mains de ceux qui en bénéficient, et voyant sa mémoire rafraîchie par les événements. C’est très captivant. L’autre chose qui m’excite, c’est la chance de travailler à nouveau avec Justin Rhodes. Il a ajouté des éléments qui sont assez impressionnants, à une suite qui s’est déroulée dans le monde de Verhoeven. C’est un film que j’adorerais regarder.« 

Le scénariste du film original, Ed Neumeier, ajoute au sujet du Robocop 2 annulé de l’époque : « Verhoeven n’était pas intéressé par la politique d’une suite. Puis, la grève des écrivains s’est déclenchée en 1988 et nous avons été chassés de force du projet. Ils ont fait venir Frank Miller avec une dérogation. Il a écrit un brouillon, puis un autre avec Walon Green, et il a été réalisé par Irvin Kershner, qui a réalisé ‘L’Empire contre Attaque’. Je suis parti et j’ai fait ‘Starship Troopers’ avec Paul. Juste au moment où Trump était sur le point d’être élu président, [le président de MGM, Jon Glickman] m’a appelé et m’a dit :  » Avez-vous réellement prédit dans votre scénario de suite qu’une star de la réalité se présenterait à la présidence et gagnerait ? Mike et moi avons donc rédigé une ébauche et donné une entrevue au festival du film indépendant de La Barbade et je pense que la seule personne qui l’a lue était Neill Blomkamp, et c’est ce qui a déclenché le mouvement.« 

Neill Blomkamp, dont le précédent film Chappie empruntait beaucoup au RoboCop original, réalisera RoboCop Returns avec Ed Neumeier et Michael Miner qui seront respectivement producteur et producteur exécutif.

RoboCop de Paul Verhoeven est sorti en 1987. Le film mettait en vedette Peter Weller dans le rôle de l’officier Alex Murphy, qui est brutalement tué dans l’exercice de ses fonctions et finalement ressuscité en tant que RoboCop. Le film a récolté 53 millions de dollars au box-office et trois nominations aux Oscars, dont une pour le montage d’effets sonores. Peter Weller est revenu pour la suite de 1990 RoboCop 2, réalisé par Irvin Kershner à partir d’un scénario co-écrit par Frank Miller, qui a rapporté 45 millions de dollars et n’a pas été aussi bien reçu. RoboCop 3 a été réalisé en 1991 – avec Robert John Burke dans le rôle titre – mais n’est sorti qu’en 1993 en raison de la faillite d’Orion Pictures, et l’entrée PG-13, plus conviviale pour les enfants, dirigée par Fred Dekker, avec un échec au box-office avec 10 millions de dollars.

Durant les 2000’s, le réalisateur Darren Aronofsky était rattaché à un remake a gros budget de RoboCop, mais pour des raisons créatives, il a quitté le projet. En 2014, Jose Padilha a réalisé un remake avec Joel Kinnaman dans le rôle titre et a rapporté 242 millions de dollars dans le monde entier mais a été mal reçu. En effet, RoboCop était devenu une sorte de Ninja sous amphétamine.

RoboCop c’est aussi deux séries animées, RoboCop: The Animated Series en 1988 de 12 épisodes et RoboCop : Alpha Commando, de 40 épisodes en 1998 et 1999. La série a fait l’objet d’une adaptation en série qui faisait suite au film original en 1994 avec 22 épisodes. Enfin, il y a eu quatre téléfilms qui faisaient suite également au film original. Intitulé RoboCop : Directive Prioritaire, les téléfilms ont été diffusés en 2001.

Pour les plus jeunes, le film original de Paul Verhoeven est un monument de science-fiction et une satire de la société américaine. Le film n’a jamais autant été d’actualité. Si vous devez voir un film RoboCop c’est celui là et éventuellement le second.

Pour l’anecdote, le film original qui es déjà bien hard, devait l’être encore plus. Paul Verhoeven avait prévu au départ une mort beaucoup plus sanglante pour le personnage de Clarence Bodicker, Robocop devait en effet lui planter une lame directement dans l’oeil, mais sachant que la censure allait lui demander de changer cette scène, il ne la tourna pas.

Sachant que le film n’est pas remake, mais une suite de l’original avec ses scénaristes Ed Neumeier et Michael Miner à la production et Neill Blomkamp, le projet a nettement de la gueule.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.