C’est un jolie cadeau que fait Arte Cinema en mettant en ligne le documentaire ‘La fabrique d’Arnold Schwarzenegger‘ consacré au chêne autrichien, l’interprète de Terminator, un personnage iconique de la Pop Culture. De l’Autriche de l’après-guerre à l’arène politique américaine en passant par Hollywood, la « success story » hors norme du « Governator » symbolise le mythe américain du XXIe siècle, entre rêve et cauchemar.

Profitez-en, le documentaire complet est disponible gratuitement jusqu’au 17 février sur Youtube.

Arnold Schwarzenegger, ou le self made surhomme. Comment l’adolescent gracile qui grandit dans l’Autriche post Seconde Guerre mondiale est-il devenu le Terminator aux muscles hypertrophiés qui s’apprête pour la sixième fois à conquérir les écrans du monde, et en 2003, puis 2006, le « Governator » républicain adulé de l’État le plus peuplé d’Amérique, la Californie ? Au début des années 1980, quand le bodybuilder, grâce à Conan le barbare, puis au premier Terminator, se hisse au sommet du box-office, on s’étonne encore de son physique aberrant, de son accent brutal et du patronyme imprononçable qu’il a choisi de garder contre l’avis des studios. Près de quarante ans après, la planète entière a appris à dire « Arnold Schwarzenegger », ce nom représentant « le rêve américain en cuir et en os », comme « Schwarzie » lui-même aime à le rappeler. Mais celui qui a remporté cinq titres de Mister Univers, dont le premier à 21 ans, a fait davantage que réinventer son propre corps : il a su, à force de patience et de détermination, sculpter le réel à l’image de son rêve d’enfant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.