Inside est un court-métrage réalisé par Lancelot Mingau traitant d’une maladie rare, le syndrome d’Ekbom – signalée pour la première fois en 1894 par un dermatologue français – dans un genre psychologique, angoissant et glauque.

Pour se fondre dans la cour des grands, dans les hautes sphères de l’industrie cinématographique, certains réalisateurs ont du se faire remarquer par l’exercice du court-métrage et être reconnus par le grand public. Après plusieurs courts-métrages surprenants, Lancelot Mingau revient avec Inside. Un nouveau projet que nous avons eu le plaisir de voir durant Halloween.

Ici, le réalisateur Lancelot Mingau débute son récit par une ambiance pesante, anxiogène avec son protagoniste enfermé dans sa salle de bains. L’espace est clos, difficile de s’identifier au personnage d’Alex, l’acteur Robin Petier essaye tant bien que mal à nous faire ressentir sa douleur : la maladie du syndrome d’Ekbrom. Dans un exercice et registre d’acting assez difficile, il faut le souligner, on regrette qu’il ne soit pas allé plus loin dans son jeu.

Sa conjointe Annaelle – interprétée par Caroline Bento, assez touchante et désemparée par la situation – essaye de le calmer, en vain.
La situation est telle, qu’elle ne pourra pas le sauver, sa chute depuis l’immeuble en sera fatale.

Avec Inside on relève plusieurs références à ‘Bug‘ de William Friedkin et The Machinist de Brad Anderson dans le genre paranoïaque avec une photographie terne aux tons grisâtres. Le fait qu’Alex soit rongé par sa maladie et se gratte de douleur partout est une chose, le retranscrire en est une autre. En terme de maquillage, on aurait aimé que ça aille plus loin avec des entailles ou cicatrices plus profondes sur le torse, sur la tête par exemple. Le travail sur la lumière et le son sont corrects et soignés. Enfin, la mise en scène dans un cadre serré joue beaucoup sur des gros plans, pour donner le sentiment de malaise et d’insécurité au spectateur, elle reste assez classique et peu virtuose.

Une nouvelle fois Lancelot Mingau nous prouve avec Inside qu’il a un réel talent, mais ce nouveau court-métrage méritait d’aller encore plus loin dans les détails afin que le spectateur soit totalement impliqué. En attendant la mise en ligne pour le public, on vous invite à voir The Box, le jolie court-métrage de Noël du réalisateur ainsi que son court En Direct Sur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.