Après vous avoir révélé les 16 secrets que vous ne saviez pas sur Candyman et notre dossier consacré aux origines de Daniel Robitaille, revenons sur les films de la saga horrifique.

Candyman est un film américain surnaturel de 1992 écrit et réalisé par Bernard Rose. Il met en scène Virginia Madsen, Tony Todd, Xander Berkeley, Kasi Lemmons et Vanessa Williams. Basé sur la nouvelle ‘The Forbidden‘ de Clive Barker, le film suit une étudiante diplômée de Chicago qui prépare une thèse sur les légendes urbaines qui l’amène sur les traces la légende du ‘Candyman’, le fantôme d’un artiste et fils d’esclave qui a été assassiné à la fin du 19ème siècle.

Le film a vu le jour après une rencontre fortuite entre le réalisateur Bernard Rose et Clive Barker, qui venait de terminer le film Cabal. Rose a exprimé son intérêt pour l’histoire de Barker, ‘The Forbidden‘, et Barker a accepté d’en céder les droits. Alors que l’histoire de Barker tourne autour des thèmes du système de classe britannique dans la ville contemporaine de Liverpool, Rose choisit de réadapter l’histoire au développement de logements publics de Cabrini-Green à Chicago et de se concentrer plutôt sur les thèmes de la race et de la classe sociale dans les quartiers défavorisés des États-Unis.

Candyman est sorti dans les salles américaines le 16 octobre 1992 (le 20 janvier 1993 en France) et a rapporté plus de 25 millions de dollars au niveau national. Il a été suivi de deux suites, Candyman : Farewell to the Flesh (1995) et Candyman : Day of the Dead (1999) et d’une suite directe au premier opus en 2020.

La production du film original

La nouvelle de Clive Barker, qui se déroule dans sa ville natale de Liverpool, traite de la ségrégation et de la culture des zones urbaines pauvres. Pour Candyman, Bernard Rose a été tellement marqué par l’architecture dynamique de Chicago et par de nombreux préjugés qu’il a décidé de changer le lieu de Liverpool pour Chicago.

Avec l’aide des membres de la Commission du film de l’Illinois, le réalisateur a repéré les lieux de tournage à Chicago et a trouvé Cabrini Green, un projet de logement connu pour sa mauvaise construction, sa violence et son taux élevé de cambriolage. Le projet était également situé entre des quartiers de grande classe, ce qui signifie que le personnage d’Helen pouvait ressentir le chaos de Cabrini depuis un appartement sûr, pas trop loin.
Cette américanisation de l’histoire a transformé Candyman en une histoire d’amour interraciale où les habitants du ghetto sont désormais victimes du tueur. Avec ce changement, Rose a voulu présenter ceux qui vivent dans les quartiers pauvres comme des êtres humains ordinaires qui essaient de s’en sortir, c’est pourquoi il a évité les tropes qui sont communs dans la plupart des histoires de ghetto américaines comme les gangs et la drogue.

Selon un journaliste du nom de Steve Bogira, une source d’inspiration pourrait être une série d’articles qu’il a écrits pour le Chicago Reader en 1987 et 1990 sur le meurtre de Ruthie Mae McCoy, une résidente du projet de logement Abbot Homes de Chicago. En 1987, McCoy a été tué par un intrus qui est entré dans son appartement par une ouverture derrière l’armoire à pharmacie de la salle de bain.

Suivez les liens pour consulter les articles de Steve Bogira.

1. Cause of Death
2. How a story about the horrors of housing projects became part of a horror movie
3. They Came in Through the Bathroom Mirror

Le scénario de Bernard Rose a attiré l’attention des agences de casting et Virginia Madsen et Tony Todd ont immédiatement essayé d’obtenir des rôles pour avoir une chance de travailler avec le cinéaste. Eddie Murphy était le choix initial pour le rôle de Candyman, mais financièrement, la production ne pouvait pas se le permettre. Tony Todd, qui avait toutes les bonnes conditions pour jouer le tueur, se souvient que ses collègues étaient sceptiques quant à son rôle de Candyman en raison des nombreuses blessures dues aux piqûres d’abeilles qu’il aurait à subir. Cependant, il a persisté car il voulait travailler avec le réalisateur et ‘j’ai toujours voulu trouver mon propre Fantôme de l’Opéra‘ confie l’acteur à IGN. Comme le dossier consacré à Daniel Robitaille le révèle, bien que l’histoire du Candyman soit inconnue dans la nouvelle, l’acteur a imaginé tout le bacground du personnage.

Virginia Madsen était amie avec Rose et sa femme de l’époque, Alexandra Pigg et Madsen devait à l’origine jouer le rôle de l’ami d’Helen, Bernadette, tandis que Pigg devait jouer Helen. A quelques jours du tournage, Pigg a découvert qu’elle était enceinte et a proposé à Madsen le rôle d’Helen. Si Madsen n’avait pas pu jouer le rôle, le producteur Alan Poul souhaitait Sandra Bullock pour le rôle d’Helen.

Avec des policiers en civil à leurs côtés, Tony Todd et Virigina Madsen se sont rendus dans les bâtiments de Cabrini Green pour travailler leur personnage. Une expérience à la fois utile et pénible pour les deux acteurs. Pour le rôle du Candyman, Todd a essayé de jouer le rôle du ‘croque-mitaine primitif’. Il a travaillé avec Bob Keen sur le look de Candyman. Keen a d’abord fait porter à Todd un faux bras droit commandé par une machine, mais a trouvé les mouvements du bras trop stricts. Puis, Keen a eu l’idée de faire porter à Todd un crochet pour indiquer le côté surnaturel du personnage. Il a passé trois heures à fabriquer le crochet. Todd a suggéré que le personnage porte un cache-œil, mais Keen a rejeté l’idée.

Pour que le film reste à petit budget, Bernard Rose a demandé au responsable des effets spéciaux Martin Bresson d’utiliser des effets traditionnels au lieu d’effets optiques. La même équipe qui a travaillé sur Backdraft (1991) a également conçu le décor de la scène du feu de joie de Candyman. 1 500 gallons de propane ont été utilisés pour créer l’incendie, qui a atteint une largeur de 21 mètres et une hauteur de 9 mètres.

Candyman-1992-Movie-Picture-02

Les abeilles sur le plateau de Candyman

Les abeilles de Candyman étaient contrôlées par Norman Gary qui avait déjà manipulé des abeilles dans des films tels que The Deadly Bees (1966), My Girl (1991) et Fried Green Tomatoes (1991). Le film a nécessité plus de 200 000 abeilles réelles et la plupart des membres de l’équipe portaient une combinaison pour se protéger des piqûres, bien qu’ils aient tous été piqués au moins une fois.

Tony Todd a négocié une prime de 1 000 dollars pour chaque piqûre d’abeille dont il a souffert pendant le tournage et il a été piqué 23 fois. Lors du tournage du point culminant du film, où le Candyman envoie 500 abeilles dans le visage d’Helen, il a d’abord fait placer les abeilles dans sa bouche en utilisant un embout protecteur pour éviter le plus grand nombre possible de piqûres. Norman Gary a dû utiliser des abeilles fraîchement écloses, qui ne piquent pas et ne volent pas pour la scène car Virginia Madsen est très allergique aux piqûres. Il a fallu une demi-heure pour que toutes les abeilles entrent dans la bouche de Todd et il se souvient d’avoir été ‘coupé’ lorsqu’il a laissé toutes les abeilles sortir de sa bouche.

Candyman-1992-Movie-Picture-01

Virginia Madsen a été hypnotisée pour le tournage

Dans une interview pour la promotion du film, Bernard Rose a décrit le son de cris que l’on entend dans la plupart des films d’horreur comme un ‘bruit horrible’. Il a donc décidé que le personnage de Madsen, Helen, entre plutôt dans un état de transe chaque fois qu’elle rencontre Candyman.

L’actrice du se faire hypnotiser pour tourner certaines séquences car elle ne pouvait pas surmonter l’une de ses phobies, les abeilles. Citons la scène du ‘baiser aux abeilles‘ pour laquelle Madsen a été hypnotisée.

Bernard Rose et Virginia Madsen sont allés voir un hypnotiseur professionnel qui a donné les techniques au réalisateur pour déclencher les états de transe de l’actrice pendant le tournage.

Résumé du film de Bernard Rose

Helen Lyle est une étudiante de troisième cycle en sémiotique à Chicago qui fait des recherches sur les légendes urbaines. Elle entend une histoire locale sur le Candyman, qui peut être invoqué en disant son nom cinq fois devant un miroir, ce qui le fait apparaître et tue l’invocateur avec un crochet attaché au moignon de son bras droit. Helen rencontre deux femmes de ménage qui prétendent que c’est le Candyman qui a tué Ruthie Jean, une résidente du célèbre projet immobilier Cabrini-Green. Helen se penche sur l’affaire et apprend également l’existence de vingt-cinq autres meurtres comme celui de Ruthie Jean. Sceptiques face à la légende, Helen et son amie Bernadette Walsh répètent le nom du Candyman devant le miroir de la salle de bain d’Helen, mais rien ne se passe.

Helen en apprend davantage sur le Candyman grâce au professeur Philip Purcell. Selon Purcell, le Candyman était le fils d’un esclave qui est devenu prospère en produisant des chaussures en série pendant la guerre civile. Très tôt, il a été accepté par la société blanche. Artiste réputé, il était recherché pour peindre les portraits de riches propriétaires de terres et de leurs enfants. Après être tombé amoureux d’une femme blanche dont il avait été engagé pour la peindre, et avoir eu un enfant avec elle, le Candyman a été victime d’un lynchage initié par le père de son amante. Ils lui ont coupé la main droite, puis l’ont enduit de miel volé dans un rucher, ce qui a attiré des abeilles qui l’ont piqué à mort. Son cadavre a été brûlé et ses cendres ont été dispersées sur les terres sur lesquelles Cabrini-Green a été construit par la suite.

Helen décide d’écrire une thèse sur la façon dont les habitants de Cabrini-Green utilisent la légende de Candyman pour faire face aux difficultés. Elle entre avec Bernadette dans le projet de logement et visite la scène du meurtre de Ruthie Jean. Elles y rencontrent Anne-Marie McCoy, son fils Anthony, et Jake, un jeune garçon qui raconte à Helen qu’un enfant a été castré par le Candyman dans des toilettes. Alors qu’elle explore les toilettes, Helen est attaquée par un chef de gang qui porte un crochet et se fait appeler le Candyman. Helen survit à l’agression et identifie son agresseur à la police, qui le croit responsable des meurtres.

Plus tard, dans un parking, Helen est confrontée au vrai Candyman. Il lui dit que parce qu’elle a discrédité sa légende, il doit ‘verser du sang innocent’ pour la perpétuer. Helen perd connaissance et se réveille dans l’appartement d’Anne-Marie, couverte de sang. Anne-Marie, dont le chien a été décapité et le bébé volé, attaque Helen, qui est alors arrêtée par la police. Trevor, le mari d’Helen et professeur, la fait sortir de prison sous caution. Le Candyman réapparaît et coupe le cou d’Helen, la faisant saigner et s’évanouir. Bernadette se présente à l’appartement d’Helen, où elle est assassinée par le Candyman, qui fait porter le chapeau à Helen. Helen est mise sous sédatif et placée dans un hôpital psychiatrique.

Après un mois à l’hôpital, Helen est interrogée par un psychiatre, le Dr Burke, en vue de son procès à venir. Elle tente de prouver son innocence en convoquant le Candyman. Le Candyman apparaît et tue le Dr Burke, permettant à Helen de s’échapper. Une fois rentrée chez elle, elle trouve Trevor qui vit avec une de ses étudiantes, une femme nommée Stacey. Helen s’enfuit vers Cabrini-Green, cherchant à affronter le Candyman et à sauver Anthony. Lorsqu’elle trouve le Candyman, il lui dit que se rendre à lui assurera la sécurité du bébé. Offrant à Helen l’immortalité, le Candyman ouvre son manteau, révélant une cage thoracique enveloppée par les abeilles. Les abeilles sortent de sa bouche pendant qu’il l’embrasse, envoyant les abeilles dans sa gorge. Le Candyman disparaît alors avec Anthony, et Helen découvre une peinture murale du Candyman et de son amante, Caroline Sullivan, qui ressemble étrangement à Helen. La fresque, ainsi qu’un message laissé par le Candyman, implique qu’Helen est une réincarnation de Sullivan.

Le Candyman promet de libérer Anthony si Helen l’aide à faire régner la peur chez les habitants de Cabrini-Green. Afin de nourrir sa légende, le Candyman tente de les immoler dans un feu de joie, mais il y est lui-même détruit. Helen sauve Anthony, mais elle est gravement brûlée et meurt. Les habitants, dont Anne-Marie et Jake, présentent leurs respects aux funérailles d’Helen, tandis que Jake jette le crochet du Candyman dans sa tombe. Ensuite, Trevor, accablé par le chagrin et la culpabilité, se regarde dans le miroir de sa salle de bain et prononce cinq fois le nom d’Helen. L’esprit vengeur d’Helen apparaît et tue Trevor avec un crochet, laissant son corps à Stacey qui le retrouvera.

Alors que le générique commence à défiler, dans l’ancien repaire du Candyman, on voit une nouvelle peinture murale d’Helen avec ses cheveux en feu, ce qui laisse entendre qu’elle est entrée dans le folklore local.

Les suites de Candyman

Le film de Bernard Rose a fait l’objet de deux suites, qui malheureusement n’arrive pas à la cheville du long-métrage original. Les suites de Candyman tente à humaniser le célèbre bogeyman qui perd de sa superbe. De plus, les deux films suivants donnent une nouvelle origine au personnage.

Candyman : Farewell to the Flesh

Candyman : Farewell to the Flesh (également connu sous le nom de Candyman 2) est sorti en 1995. Il met en scène Tony Todd, Kelly Rowan, William O’Leary, Bill Nunn, Matt Clark et Veronica Cartwright. Il a été réalisé par Bill Condon et écrit par Rand Ravich et Mark Kruger à partir d’une histoire de Clive Barker qui officie également comme producteur exécutif.

Résumé

Coleman Tarrant, le père de l’institutrice de la Nouvelle-Orléans, Annie Tarrant, a été assassiné alors qu’il enquêtait sur la mort des trois hommes d’une manière similaire à la légende de Candyman. Un an plus tard et trois ans après les meurtres de Candyman à Chicago, le professeur Philip Purcell écrit un livre sur l’affaire. Candyman tue Purcell dans des toilettes publiques à la suite d’une séance de dédicace. Le frère d’Annie, Ethan, est accusé du meurtre de Purcell en raison des précédentes confrontations entre les deux hommes sur le sujet. Après qu’un des étudiants d’Annie ait affirmé avoir vu le Candyman, elle tente de discréditer la légende en invoquant son nom. Annie a convoqué le Candyman à la Nouvelle-Orléans à la veille de Mardi Gras où les meurtres ont commencé sérieusement. Son mari, Paul McKeever, est devenu l’une des victimes du Candyman, tandis qu’un de ses élèves, Matthew, a disparu.

Le Candyman se révèle être Daniel Robitaille, le fils d’un esclave sur une plantation de la Nouvelle-Orléans. Daniel a été choisi par un riche propriétaire de terres, Heyward Sullivan, pour peindre le portrait de sa fille Caroline, ce qui a donné lieu à une liaison entre les deux. Après que Caroline soit tombée enceinte, le père de Caroline a organisé un lynchage pour traquer Daniel, lui couper la main droite et l’enduire de miel provenant d’une ruche voisine. Un petit garçon a goûté le miel et a proclamé ‘Candy Man !’. La foule a scandé ce nom alors que Daniel était piqué à mort. Le père de Caroline se moquait du Daniel défiguré avec le miroir de Caroline, menant au miroir contenant l’âme du Candyman. Caroline a caché le miroir dans la maison natale de Daniel avant de donner naissance à sa fille, Isabel, une créole élevée par sa mère comme une Blanche. Le miroir a donné au Candyman sa capacité à tuer quand il a été appelé.

Annie se révèle être la descendante de Daniel et Caroline. Le Candyman traque Annie pour qu’il puisse la tuer et se tuer lui-même à minuit le Mercredi des Cendres. Après avoir parlé avec Ethan, Annie rend visite à Honore Thibideaux qui lui dit que Caroline a déménagé à la Nouvelle-Orléans après la mort de Daniel. Le Candyman apparaît et le tue avec des abeilles pendant qu’Annie s’échappe. Au poste de police, le Candyman tue un inspecteur qui interrogeait Ethan, lequel est abattu alors qu’il tente de s’échapper. Octavia, la mère d’Annie, rongée par la culpabilité, admet que Coleman a essayé de lier leur famille au Candyman, mais nie son existence. Furieux de son incrédulité, le Candyman se présente avant de la tuer. Annie s’enfuit. Il est révélé que Coleman, rendu fou par sa recherche du miroir, finit par céder et convoque le Candyman pour justifier sa recherche au prix de sa vie.

Annie s’enfuit vers le lieu de naissance de Daniel où elle retrouve Matthew. Elle tombe par les escaliers dans le sous-sol inondé où elle trouve le miroir et le Candyman. Il révèle que le miroir est la source de sa résurrection et tente de la sacrifier. Annie détruit le miroir, détruisant ainsi le Candyman. Les quartiers des esclaves se sont écrasés dans la rivière, mais Matthew sauve Annie. Cinq ans plus tard, Annie a la fille de Paul qu’elle appelle Caroline. Après qu’Annie ait embrassé Caroline et quitté la pièce, Caroline commence à dire le nom de Candyman. Annie l’arrête et lui dit d’aller se coucher.

Candyman : Day of the Dead

Candyman : Day of the Dead (également connu sous le nom de Candyman 3 : Day of the Dead) est un DTV de 1999 réalisé par Turi Meyer et mettant en scène Tony Todd et Donna D’Errico.

Résumé

Plusieurs années après les événements du deuxième film, le tueur en série fantôme revient une fois de plus d’outre-tombe, cette fois-ci à la veille de la célébration du Jour des Morts, pour hanter une propriétaire de galerie d’art de Los Angeles, Caroline McKeever. C’est une parente éloignée de Candyman et également la fille d’Annie Tarrant, afin qu’il revendique son âme pour qu’elle soit à ses côtés. Pendant ce temps, le Candyman tue tous ceux qui sont associés à Caroline (à commencer par un artiste nommé Miguel Velasco, son amant, Lena, et ensuite sa colocataire, Tamara) de sa façon habituelle avec son crochet. Il kidnappe également son ami David de la Paz et fait croire aux autorités que Caroline est la responsable des meurtres. Un inspecteur de police chevronné, L.V. Sacco, a été assassiné par le Candyman alors que Caroline se trouvait dans la voiture, ce qui non seulement met tout le service de police local à la poursuite de Caroline, et la place dans la ligne de mire du partenaire de Sacco, le lieutenant Samuel Deacon Kraft, qui n’avait aucune intention de la ramener vivante.

Caroline est kidnappée par un gang qui l’emmène dans un bâtiment abandonné où elle est attachée à une chaise et bâillonnée. Le gang appelle le Candyman dans l’espoir de sacrifier Caroline au Candyman pour mettre fin aux meurtres, mais il tue tout le gang. Il révèle à Caroline qu’après que sa mère, Annie Tarrant, ait raconté l’histoire à son sujet, elle l’a appelé pour se donner à lui afin de protéger sa fille. Le Candyman la tue en lui tranchant la gorge avec son crochet et fait passer cela pour un suicide. Il révèle également qu’il a tué son père, Paul, son oncle, Ethan et ses grands-parents, Coleman et Octavia. Caroline qui était enragée menace de le tuer pour avoir tué sa famille, mais le Candyman disparaît. Caroline explore le bâtiment et trouve David vivant, mais blessé. Le Candyman apparaît soudainement et la convainc de lui donner sa vie. Cependant, Caroline change d’avis et détruit le tableau de lui qui était la cause de sa résurrection avec un crochet, provoquant l’explosion de Candyman, le tuant pour de bon.

Caroline libère David, mais est attaquée par le détective Kraft qui tente de la tuer avec un crochet, mais il est abattue d’une balle à l’arrière de la tête par le détective Jamal Mathews qui suivait Kraft. Avant de mourir, Kraft prononce : ‘Candyman !’ Caroline se souvient du conseil de sa mère de détruire le mythe et dit à Mathews que Kraft était le tueur Candyman. Après la nouvelle que Kraft était le Candyman, Caroline chante le nom « Candyman » dans le miroir pour s’assurer qu’il est bien mort. Le crochet du Candyman éclate à travers le miroir, mais cela se révèle être un cauchemar. Caroline fait un pique-nique avec son nouveau petit ami, David, et sa fille, Christina, devant la tombe d’Annie Tarrant pendant que les célébrations du Jour des Morts se poursuivent. Elle est finalement heureuse et convaincue que le Candyman n’existe plus.

La suite non réalisée de Bernard Rose

Selon Virginia Madsen, Bernard Rose voulait à l’origine que Candyman 2 soit une préquelle montrant les ‘sosies’ de Candyman et d’Helen tomber amoureux, mais l’idée a été rejetée parce que le studio s’inquiétait de la façon dont une véritable romance interraciale serait reçue. Selon Tony Todd, la suite devait se dérouler en Nouvelle-Angleterre, dans un collège pour filles, et se concentrer sur un professeur qui est un descendant de Candyman et qui n’a pourtant aucune idée de qui il est. Tony Todd décrit le personnage comme ‘l’image initiale de Candyman dans le blizzard’.

Le film de crossover Freddy vs Jason (2003) a également inspiré Miramax à vouloir créer un crossover Candyman vs Hellraiser, mais Clive Barker, le créateur des deux franchises, s’y est opposé. Un crossover avec la série de films Leprechaun a également été envisagé, mais Tony Todd a immédiatement refusé de participer à un tel projet, disant qu’il avait trop de respect pour son personnage pour le voir utilisé à cette fin.

Candyman (2020): La suite spirituelle

En 2020, Jordan Peele produit la ‘suite spirituelle’ du film de Bernard Rose. Réalisé par Nia DaCosta, il s’agit à l’instar du Halloween de 2018 d’une suite directe au film original.

Yahya Abdul-Mateen II interprète Anthony McCoy, un artiste peintre qui a vécu dans les anciens batiments de Cabrini Green lorsqu’il était enfant. Il a été kidnappé par le Candyman et presque tué, mais a été sauvé par Helen Lyle. Le personnage est aussi une réflexion hallucinatoire de Candyman.

Vanessa Estelle Williams reprend son rôle d’Anne-Marie McCoy, la mère d’Anthony qui croyait en la légende de Candyman et qui a partagé son expérience de la peur de la légende avec Helen Lyle.

Cassie Kramer succède à Virginia Madsen dans le rôle d’Helen Lyle, la réincarnation de l’amante du Candyman, Caroline Sullivan, qui a réussi à vaincre le Candyman après s’être sacrifiée pour sauver Anthony quand il était bébé. Elle est devenue elle-même un esprit vengeur qui peut aussi être invoqué si l’on dit son prénom cinq fois devant un miroir tout en niant ouvertement son existence.

Tony Todd apparait également comme Daniel Robitaille / Candyman.

A ce jour, Candyman est toujours considéré comme l’un des méchants les plus iconiques du cinéma horrifique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.