Ce Mercedi 6 Janvier 2021, TF1 diffusera les premiers épisodes de la série Italienne « Doc – Nelle tue mani ». Véritable succès chez nos voisins, la série suit les aventures d’un médecin, qui, suite à un traumatisme crânien, souffre d’une perte de mémoire partielle permanente mais trouve toujours une nouvelle manière d’exercer sa profession. Le succès de la série s’explique notamment par le fait qu’elle s’inspire librement de la véritable histoire de Pierdante Piccioni que je vous détaille ci-dessous.

pierdante-piccioni
Pierdante Piccioni

L’incroyable histoire de Pierdante Piccioni

Né le 30 août 1959 à Crémone, Pierdante Piccioni a été chef du service des urgences de l’hôpital Maggiore de Lodi et de celui de Codogno, professeur d’université à l’Université de Pavie et consultant du ministère de la santé.

En 2013, à la suite d’un accident sur le périphérique de Pavie, il est tombé dans le coma. Lorsqu’il se réveille quelques heures plus tard, en raison d’une blessure au cortex cérébral, il a comme dernier souvenir le moment où, le jour du huitième anniversaire de son fils Tommaso, il quitte l’école où il vient de l’accompagner. La date est celle du 25 octobre 2001 et Pierdante Piccioni n’a aucun souvenir de ses 12 dernières années de vie, qu’il ne parvient à reconstituer qu’à travers les photos et les récits de sa femme et de ses amis. Il suit le même chemin en ce qui concerne son activité professionnelle, il recommence à étudier et reconstruit ses relations avec ses collègues.

En 2020, lors de la pandémie COVID-19, il s’est impliqué dans le traitement des patients atteints de la maladie virale à l’hôpital de Lodi.

A son réveil, il pensait être en 2001

Après son accident de voiture de 2013, sur le périphérique de Pavie, Pierdante Piccioni est persuadé d’être en 2001. En effet, lorsqu’il s’est réveillé de son coma, il était convaincu qu’il était en 2001. Il se souvenait d’avoir accompagné ses deux enfants à l’école primaire et d’être allé à l’hôpital de Crema où il travaillait. Avant son accident, Pierdante Piccioni était chef du service des urgences de Lodi, il avait rejoint d’importants groupes de travail régionaux, sa mère était décédée et sa femme était tombée malade. Puis les smartphones, l’Internet et Facebook sont devenus partie intégrante de la vie quotidienne.

A son réveil, Pierdante Piccioni a oublié tous ces évènements et toutes les dernières « révolutions » technologique. Ses enfants étaient maintenant deux jeunes étudiants universitaires.

Deux longues années pour être en phase avec la réalité

Il a fallu deux longues années pour que Pierdante Piccioni réalise que les autres autour de lui ne mentaient pas, des années de fatigue et de conflits familiaux. Le médecin confie que durant ces deux longues années, il se rendait tous les jours à l’école primaire en espérant revoir ses enfants et qu’il ne pouvait pas accepter qu’ils étaient devenus des adultes :

« Après ma guérison, j’allais tous les jours devant l’école primaire, en espérant toujours que mes enfants y entreraient ou en sortiraient. Je ne pouvais pas accepter que ce soient les deux hommes qui s’étaient présentés à l’hôpital après l’accident, grands et barbus. Je voulais que mes jeunes enfants chantent des berceuses et ces deux étudiants se disputent et s’affrontent. J’ai dû tuer métaphoriquement mes fils Filippo et Tommaso afin de continuer à vivre dans l’illusion qu’ils étaient encore petits. Et si je n’ai pas cédé à l’étiquette de handicap qu’ils m’avaient collée, c’était surtout pour eux. Je voulais que mes enfants me respectent à nouveau. Je voulais qu’ils arrêtent de me regarder en pensant « pauvre chose », mais qu’ils soient étonnés par moi : « Ah, mais quel papa« .

Moins Douze : L’écriture d’un livre pour ne pas oublier

Après son accident, Pierdante Piccioni a débuté l’écriture d’un livre par peur de devoir un jour oublier ce qui lui était arrivé. Lorsqu’il a réalisé que cela ne pouvait pas se produire, il a continué à écrire pour témoigner au monde que le handicap n’est souvent qu’une étiquette qui nous est collée. Il confie :

« Pour moi, « Moins Douze » est avant tout un roman sur l’amour paternel. Mais aussi un « manuel de survie ». Dans le livre, je raconte comment j’ai transformé la colère en passion et le handicap en opportunité. Le résultat est un beau message d’espoir. Les gens me disaient : « Pourquoi vous faites tant de mal à votre âme ? Acceptez le handicap et restez à la maison. Pourquoi voulez-vous retourner à l’hôpital avec ce système de soins de santé qui s’effondre ? Mais j’y croyais. »

Son retour à l’Hôpital

Malgré la lésion cérébrale attestée par un scanner, Pierdante Piccioni a souhaité revenir travailler à l’hôpital. Initialement chef du service des urgences, Piccioni est reparti à zéro pour gravir une nouvelle fois tous les échelons.

« Être médecin a toujours été ma passion et je me suis battu jusqu’à ce que je revienne. Pour la bureaucratie, il était plus facile de me laisser là (…) Si au début j’essayais désespérément de me souvenir de ce qui s’est passé de 2001 à 2013, maintenant je m’en fiche. J’ai toujours l’espoir qu’un jour je pourrai me souvenir à nouveau, mais je ne gaspille plus mon énergie à le faire. Je consacre mon énergie à l’avenir et à mes patients. Maintenant que j’ai vu le monde du point de vue du patient, ma façon de travailler a changé. J’ai un équipement supplémentaire.« 

doc-luca-argentero-pierdante-piccioni
L’acteur Luca Argentero avec le Dr. Pierdante Piccioni.

Doc : L’histoire de Pierdante Piccioni adaptée à la télévision

L’histoire de Pierdante Piccioni a inspiré le drame médical « Doc – Nelle tue mani« , une série de 16 épisodes diffusée à partir du 26 mars 2020 sur Raiuno. La série est basée librement sur le livre Meno dodici écrit par Pierdante Piccioni avec Pierangelo Sapegno, est réalisée par Jan Maria Michelini et Ciro Visco. Le comédien Luca Argentero interprète Andrea Fanti, la version fictionnelle de Pierdante Piccioni, quant à Piccioni, le médecin apparaît en tant que patient dans le second épisode.

La chaîne Youtube Pop N Chill revient en détail sur les scénarios des films Batman annulés, mais aussi sur le Batman 3 de Tim Burton et les réelles ambitions de Joel Schumacher.

Un tournage en pleine pandémie

Le tournage de la série Doc a débuté le 16 septembre 2019. Suite à la pandémie COVID-19, il a été interrompu en mars 2020 avant de reprendre en juillet 2020. Afin de tourner les seize épisodes de la première saison, la production s’est rendue à Milan et à Rome, ainsi que dans la petite ville de Rome, Formello (où se trouvent également les studios de Lux Vide). La série se déroule principalement dans le Policlinico Ambrosiano, une structure reconstruite sur le plateau et située dans la petite ville romaine. Les seuls véritables lieux de tournage sont le Policlinico Universitario Campus Bio-Medico et le Campus universitaire Bio-Medico de Rome.

Une deuxième saison pour Doc

Composée de seize épisodes, la première saison a été diffusée en deux parties en Italie. La première a été diffusée du 26 mars 2020 au 16 avril 2020, la seconde du 15 octobre 2020 au 19 novembre 2020. Le 8 octobre 2020, lors de la conférence de presse pour la diffusion de la deuxième partie de la première saison, la production de la deuxième saison a été rendue officielle.

Un remake américain pour Doc ?

« Doc – Nelle tue mani » a été la série évènement de 2020 en Italie, il n’est pas étonnant que celle-ci ait été programmée pour une diffusion au niveau Européen. La série est déjà distribuée et diffusée en Espagne et au Portugal, elle sera diffusée dès le mercredi 6 janvier 2021 sur TF1 et prochainement en Angleterre.

Par ailleurs, Doc pourrait faire prochainement l’objet d’un remake aux États-Unis. En effet, Sony a acheté les droits internationaux à Lux Vide pour la distribution et les éventuelles adaptations locales, y compris pour les États-Unis. Mike Wald, vice-président exécutif de la distribution et du réseau chez Sony Pictures Television, a déclaré :

« Doc est une histoire humaine qui a un attrait international. Le succès et l’appréciation qu’elle a reçu en Italie, largement sans précédent ces dernières années, sont un signe de son caractère unique et de son originalité. Je me réjouis de faire connaître cette production italienne originale sur le marché international et de travailler avec nos partenaires du monde entier, y compris ici aux États-Unis, pour développer des adaptations locales« .

Doc : Un vrai défi pour Luca Argentero

Luca Argentero est l’acteur Italien qui interprète Andrea Fanti, la version fictionnelle de Pierdante Piccioni. A noter que pour le doublage français, c’est le comédien Jean-Pierre Michaël qui prête sa voix au personnage, il est notamment la voix française de Brad Pitt, Keanu Reeves, Ben Affleck ou encore de Karl Urban. A ce sujet, ne manquez pas notre interview avec Jean-Pierre Michaël.

A l’occasion de la diffusion de Doc sur TF1, Luca Argentero a fait quelques révélations sur les coulisses de la série. L’acteur explique que la série a été une opportunité incroyable pour lui ainsi que pour le reste du casting. Pour préparer leurs interprétations, l’ensemble du casting a passé deux mois d’immersion à l’hôpital :

« Cela a été extrêmement fort surtout pour une personne comme moi qui aurait préféré tout faire dans la vie plutôt qu’être médecin ! Je n’aurais jamais pu vivre avec une telle responsabilité sur les épaules, c’est peut-être pour ça que j’ai choisi d’être acteur. Tu tentes de provoquer des émotions mais, en cas d’échec, personne ne meurt ! Plus que jamais, vu la crise sanitaire que nous traversons, les médecins sont perçus comme des héros du quotidien. Ils le sont depuis toujours mais peut-être qu’aujourd’hui, nous nous en rendons un peu plus compte.« 

Il ajoute que Pierdante Piccioni, le médecin dont l’histoire s’inspire, s’est également impliqué dans l’écriture et le tournage. Le médecin a énormément échangé avec l’acteur notamment pour l’aider à interpréter trois versions du même personnage.

« Il y a l’Andrea Fanti de 35 ans, un jeune médecin passionné au point culminant de sa carrière et père de famille heureux. Une autre version d’Andrea Fanti montre un homme plus dur. Il s’agit d’un médecin confirmé mais également très égoïste et arrogant qui a arrêté d’appeler les patients par leur nom et qui préfère leur attribuer des numéros. Enfin, il existe une troisième version d’Andrea Fanti : un homme qui retrouve toute l’empathie qu’il avait perdue car il ne se souvient que de la plus jeune version de lui-même mais aussi car, après son accident, Andrea Fanti n’est plus seulement un médecin mais avant tout un patient.« 

Au sujet de la troisième version du personnage qui sort du coma, il confie : « C’est un réveil dramatique. Il réalise que sa femme l’a quitté il y a plusieurs années et qu’un de ses enfants est mort. En plus, il se rend compte que ces douze années de mémoire perdue sont autant de connaissances et d’expertises médicales à réapprendre et qu’il doit recommencer sa carrière du début. Il repart de zéro tant du point de vue personnel que professionnel. Face à ça, comme me l’a expliqué Pierdante Piccioni, il y a deux options possibles : se suicider, comme cela lui est passé par la tête, ou bien tenter de tout recommencer depuis le début en essayant de devenir la meilleure version de soi-même. C’est le choix que va faire Andrea Fanti…« 

La diffusion de Doc débutera le mercredi 6 janvier 2021 sur TF1 avec les deux premiers épisodes de la série, « Mémoire Enfouie » et « Selfie« .

Allez-vous suivre la série Doc sur TF1 ? Qu’avez-vous pensé des premiers épisodes ? Réagissez dans la section commentaires et sur nos réseaux sociaux.

5 Commentaires

  1. Super serie que j’ai vu entierement en Italie et que je revois avec plaisir en France. Bravo a Luca Argentero pour son interpretation

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.