Avec l’annonce de Disney Classic Games: Aladdin and The Lion King, une question qui alimente les conversations des joueurs depuis des décennies est revenue sur les réseaux sociaux. Quelle la meilleure version de Aladdin. La version NES ou la version Mega-Drive ? Nous vous proposons de revenir sur les différentes versions de l’adaptation d’Aladdin.

Aladdin de Capcom sur NES

Disney’s Aladdin est un jeu vidéo de plateforme de 1993 développé par Capcom pour la Super Nintendo Entertainment System, basé sur le film d’animation Disney du même nom. Disney’s Aladdin est un jeu vidéo 2D en side-scrolling dans lequel le joueur contrôle Aladdin et son singe Abu, conçu par Shinji Mikami.

Le jeu est sorti en novembre 1993, le même mois qu’un autre jeu du même titre sorti chez Virgin Games pour Sega Genesis. Les deux jeux varient à certains égards ; dans le jeu Virgin, Aladdin brandit une épée, ce qui n’était pas le cas dans le jeu Capcom. Le jeu Capcom fut porté sur Game Boy Advance (GBA) au Japon le 1er août 2003, en Europe le 19 mars 2004 et en Amérique du Nord le 28 septembre 2004.

Gameplay

Disney’s Aladdin est un jeu de plates-formes en side-scrolling dans lequel le joueur contrôle le personnage principal éponyme à travers plusieurs niveaux qui se déroulent dans la ville d’Agrabah. A chaque étape, Aladin doit vaincre les ennemis en sautant sur eux ou en les désorientant en lançant des pommes tout en évitant les obstacles dangereux. Les gemmes peuvent être collectées pour gagner des vies et des points supplémentaires, et 10 gemmes rouges situées dans chaque étape augmenteront considérablement le score du joueur. De plus, la plupart des niveaux contiennent un coffre au trésor contenant un scarabée qui vole pendant quelques secondes, si le joueur le ramasse avant qu’il ne disparaisse, il accède à un niveau bonus dans lequel il fait tourner une roue qui permet au génie de lui accorder des vies supplémentaires et autres bonus spéciaux. Aladin a aussi un compteur de santé des cœurs (commençant par 3) qui s’épuise à chaque fois qu’il est touché. Celles-ci peuvent être augmentées par le biais de pick-up ou par le biais des niveaux de bonus.

L’évasion de la Grotte des Merveilles et le tour de tapis avec la Princesse Jasmin sont deux étapes dans lesquelles le joueur parcourt le Tapis Magique à travers des étapes à défilement automatique. Tandis que dans la Grotte des Merveilles, le joueur doit traverser de haut en bas pour éviter les obstacles dangereux tout en surpassant les vagues de lave, la balade avec Jasmine est une étape bonus de vol libre (entre les niveaux 5 et 6) dans laquelle le joueur peut collecter des pierres précieuses ; l’étape bonus prend fin lorsque la mélodie de ‘A Whole New World’ prend fin. Seules les niveaux 1, 6 et 7 ont un boss à vaincre (le niveau étant le niveau final), tandis que les niveaux 2, 3, 4 et 5 nécessitent d’atteindre la fin pour être complétées.

Les critiques

La version de Capcom a été saluée par ses graphismes, son animation, la musique et son gameplay. Aladdin s’est avéré être un succès commercial, se vendant à environ 1,8 million d’exemplaires dans le monde, devenant le jeu le plus vendu par Capcom pour le Super Nintendo Entertainment System après Street Fighter II et ses différentes versions.

Shinji Mikami, le concepteur du jeu, a dit que s’il n’avait pas fait le jeu SNES, il ‘achèterait probablement’ le jeu Virgin car il a une épée et une meilleure animation.

Le portage sur Game Boy Advance a eu des critiques mitigées.

Aladdin de Virgin sur Mega-Drive

Disney’s Aladdin est un jeu de plateforme basé sur le film du même nom développé par Virgin Games en 1992. Le jeu est sorti sur la SEGA Genesis (Mega-Drive) le 11 novembre 1993, le même mois que la version de Capcom pour la SUPER NES.

Le jeu est l’un des jeux Genesis les plus vendus avec quatre millions d’exemplaires vendus. Il a également était adapté sur plusieurs plates-formes, notamment sur NES, Game Boy, Amiga et DOS.

Gameplay

Le joueur contrôle Aladdin, qui doit se frayer un chemin à travers plusieurs niveaux en fonction des lieux du film : des rues et des toits d’Agrabah, de la Grotte des Merveilles et du donjon du Sultan jusqu’à la confrontation finale dans le palais du Grand Vizir Jafar. Les gardes du Sultan et aussi les animaux du désert veulent gêner Aladin dans son chemin. Il peut attaquer soit à bout portant avec un cimeterre (un sabre), qui peut dévier certains projectiles, soit à longue portée avec une réserve limitée de pommes. En plus des pommes, Aladin peut aussi collectionner des pierres précieuses qui peuvent être échangées contre des vies. Trouver des icônes de Génie ou d’Abou permet d’obtenir des tours bonus. Le tour bonus Genie est un jeu de chance joué pour des pommes, des pierres précieuses ou des vies supplémentaires, et se poursuit jusqu’à ce que le joueur soit à court de jetons Genie ou atterrit sur Jafar. Dans le tour bonus d’Abu, le joueur contrôle le petit singe qui doit attraper les objets bonus qui tombent du ciel, mais sans toucher aucun des objets indésirables comme les pierres et les pots.

Le développement

Le développement du jeu a commencé en janvier 1993, avec une équipe de dix animateurs travaillant sur les cadres d’animation, ce qui en a fait le premier jeu vidéo à utiliser l’animation dessinée à la main. Le travail a ensuite été expédié aux installations de Virgin en Californie pour être numérisé. Le jeu utilisait une animation traditionnelle, produite par des animateurs de Disney sous la supervision de l’équipe d’animation de Virgin, dont le producteur d’animation Andy Luckey, le directeur technique Paul Schmiedeke et le directeur d’animation Mike Dietz, en utilisant un procédé ‘Digicel’ interne pour compresser les données sur la cartouche. Virgin a reçu la deadline d’octobre 1993 pour terminer la production afin de coïncider avec la sortie en vidéo du film ; cette deadline a laissé très peu de temps à Virgin pour concevoir le jeu. Le jeu comprend quelques arrangements musicaux du film, ainsi que des morceaux originaux composés par Donald Griffin et Tommy Tallarico.

Les portages

L’Amiga et le DOS étaient basés sur la version Mega Drive/Genesis, avec musique et effets sonores améliorés. La NES a également reçu un portage du jeu, qui a ensuite été adapté en une version Game Boy, compatible avec le Super Game Boy. Un portage Game Boy Color a été développé par Crawfish Interactive et publié par Ubi Soft le 30 novembre 2000. Une version Mega-CD d’Aladdin était prévue mais n’a jamais commencé son développement .

Les versions Genesis, Game Boy et Super Game Boy du jeu seront incluses aux côtés de The Lion King dans Disney Classics : Aladdin & The Lion King prévu sur Nintendo Switch, PlayStation 4, Xbox One et Microsoft Windows pour le 29 octobre 2019. La collection comprendra également la démo de la version Genesis.

Le projet d’une suite

Lors d’une session ‘Devs Play’ avec Double Fine en 2014, Louis Castle, co-fondateur de Westwood Studios qui a ensuite travaillé sur The Lion King, a révélé que le studio avait lancé un deuxième jeu Aladdin qui aurait comporté des sprites 3D pré-rendus, environ en même temps que le jeu Amiga Stardust et un an avant leur utilisation dans Donkey Kong Country, mais le projet fut abandonné par Disney.

Les critiques

Bien que le jeu de Capcom sur NES mérite ses éloges, la version de Virgin pilotée par David Perry (fondateur de Gaikai) a fait l’unanimité, notamment pour sa bande-son. Le jeu s’est vendu à 4 millions d’exemplaires dans le monde au moment de sa sortie, ce qui en fait le troisième jeu Sega Genesis le plus vendu de tous les temps, après Sonic the Hedgehog et Sonic the Hedgehog 2.

Conclusion

Avec la sortie d’Aladdin et du Roi Lion dans une version remasterisée sur nos consoles actuelles, les fans débattent encore sur quelle version est la meilleure. Aladdin sur NES ou Aladdin sur Mega-Drive ? Clairement les deux jeux méritent d’être joués. Si notre cœur bat pour la version Mega-Drive, on regrette que la compilation n’intègre pas la version NES.

En règle générale, les joueurs qui ont découvert en premier la version NES, préfèreront la version NES. Il en va de même pour les joueurs qui ont découvert Aladdin sur Mega-Drive, ils préféreront la version SEGA.

Disney Classic Games Aladdin And The Lion King est prévu en France en version physique pour le 1er novembre pour 34,99 € sur PS4 et Xbox One, et 44,99 € sur Switch.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.