Dans les rayons des bonnes surprises 90’s, le premier film de Jonah Hill en fait partie. C’est le premier long-métrage de l’acteur connu et reconnu à travers des films comme 21 Jump Street ou encore Le Loup de Wall Street.

Un plongeon dans la pop culture !

Le synopsis est plutôt simple :

Dans le Los Angeles des années 90, Stevie, 13 ans, a du mal à trouver sa place entre sa mère souvent absente et un grand frère caractériel. Quand une bande de skateurs le prend sous son aile, il se prépare à passer l’été de sa vie.

Lorsque l’on voit un film d’un réalisateur débutant, forcément il y a de l’appréhension. On en vient à se demander si ce dernier ou cette dernière va tomber dans les travers et clichés propres aux différents genres existants.

Stevie, le personnage que l’on suit renvoi directement à Jonah Hill dans le film, on sent que le réalisateur a mis de sa personne dedans. Cela n’est clairement pas de l’auto-suffisance. Ce jeune Stevie n’a pas de présence paternelle et les hommes franchissant le pas de sa maison ne font guère long feu. Sa mère a une vie amoureuse désastreuse. Notre jeune héros recherche à la fois une figure paternelle mais aussi un frère. Car le sien ne fait que le frapper.

Le long-métrage nous narre un vrai voyage du héros et l’histoire même si elle peut paraître banale au premier abord, elle n’en est rien. De plus, nous sommes totalement plongé dans les années 90 avec le format 4:3 qui nous y emmène totalement. La BO est elle aussi en totale adéquation avec cette époque.

Clairement, nous sommes face à un long-métrage intimiste, entre drame, admiration, fascination et idolâtrie. Le tout, le temps d’un été. Le jeu d’acteur est très bon et notamment l’acteur jouant Stevie, Sunny Suljic très convaincant. Tout comme Katherine Waterston, elle aussi, comme à son habitude au top du top.

Conclusion :

Si vous avez du temps devant vous et l’envie de replonger dans les années 90 alors 90’s est totalement fait pour vous. Le film intimiste et plein de bons sentiments nous fait passer un moment où l’on passe par plusieurs ressentis tantôt triste voire tantôt amusé.

Ce n’est pas un immanquable, mais il est à visionner.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.