Avec une personnalité et un parcours hors-normes, Céline Tran est devenue une figure féminine incontournable, classée en 2013 parmi les 100 femmes les plus influentes en France. Connue sous le pseudo de Katsuni en tant qu’actrice X durant plusieurs années, Céline poursuit aujourd’hui sa carrière comme auteure, rédactrice et comédienne. « Seuls les fous survivent… une seule peut régner » de Katsuni à Celyna, notre interview avec Céline Tran.

Bonjour Céline, tout d’abord merci à toi de nous avoir accordé cet entretien. Avant de débuter peux-tu te présenter ?

Céline : Je m’appelle Céline Tran et comme mon nom l’indique, je suis d’origine franco-vietnamienne ; vous m’avez sans doute connue sous le nom de Katsuni qui a été mon pseudo en tant qu’actrice X durant plusieurs années. Aujourd’hui j’ai 36 ans et je suis ninja.

Tu as abandonné « Katsuni » pour poursuivre ta voie en tant qu’auteur et comédienne. L’écriture et la comédie ont toujours été une passion pour toi ?

Céline : L’écriture oui, j’ai toujours eu plaisir à lire et écrire même si j’ai fait une pause durant ma carrière dans le porno. J’avais alors envie d’être dans la sensation uniquement, sans chercher à trop analyser. Le goût de la comédie est venu petit à petit avec mes débuts dans le porno en découvrant le plaisir d’être devant une caméra, d’improviser, de lâcher prise. Même si dans les films X les dialogues sont rares et même si le genre est caricatural, on reste tout de même acteurs. Et l’envie de devenir comédienne « habillée » est vraiment apparue comme une évidence il y a 2 ans après avoir tourné dans la saison 4 du Visiteur du Futur, par François Descraques.

L’industrie du X avait à mes yeux perdu de l’intérêt, il me restait à explorer autrement. J’aime cette sensation de jouer quelqu’un en étant, utilisant quelque chose de vrai, d’intime, c’est une mise à nue différente.

Celine-Tran-Portrait

D’ailleurs, tu as écrit pendant un temps sur le web – pour le site des Inrocks et sur le Plus du NouvelObs – quels souvenirs gardes-tu de cette expérience ?

Céline : J’en garde de très bons même si j’avais l’impression de retourner un peu à l’école ; il fallait que je rédige deux articles par semaine et j’appréhendais chaque fois avant de les poster, comme avant de rendre une copie ! mais ce fut un réel plaisir de partager mon point de vue et mon expérience. Le nouvel Obs et les Inrocks m’ont permis d’atteindre des gens qui n’étaient pas nécessairement fans de porno et qui au contraire pouvaient avoir des préjugés ; d’après les réactions à mes articles j’ose espérer avoir bousculé les à priori de certains.

C’est fou également comment un métier aussi atypique puisse rassembler autant de questions qui au final touchent tout le monde dans leur quotidien : la sexualité bien sûr, le rapport au corps, à son/sa partenaire, la notion d’intimité , de plaisir etc.

On te retrouve comme rédactrice pour Soap, le mook consacré aux séries, comment es-tu arrivée sur le projet ?

Céline : J’ai été interviewée l’année dernière pour donner mon avis sur des séquences érotiques de séries diverses et j’y ai pris un tel plaisir que j’ai proposé mes services au magazine, ça s’est fait de manière très spontanée.

Justement, quelles sont tes séries phares et que regardes-tu en ce moment ? A la rédaction, nous avons développé une addiction (rires) aux séries de Netflix, au passage nous te conseillons Narcos et Jessica Jones.

Céline : En effet je suis addict. J’ai déjà dévoré Narcos et Jessica Jones il y a quelques semaines et je confirme, c’est très bon.

En « récréation » j’ai maté I-Zombie, Downton Abbey et The Paradise, une petite pause mignonne et romanesque parfaite étant donné que j’enchaîne pas mal les films d’horreur. Je viens de finir Fargo, The Fall, et je continue Walking Dead, Penny Dreadful et viens d’entamer la saison 5 d’American Horror Story qui me déçoit énormément , après une saison 4 grandiose. Sinon Master of None fait partie des bonnes surprises récentes. Nouvelle série en cours : Making a Murderer. Et très impatiente de découvrir la suite de Vikings.

Il me semble que tu es une nostalgique des séries télévisées de science-fiction japonaise San Ku Kaï et X-Or. Julien, l’un de nos rédacteurs, est un féru de science fiction japonaise. Quels épisodes lui conseilles-tu (rires) ?

Céline : Oui j’ai grandi avec ces séries et les mangas du club Dorothée, mais je n’ai pas de souvenir d’épisode précis, tout ça est très lointain ! C’est plutôt à lui de me conseiller.

Pour en revenir à Soap, as-tu une idée de la thématique du prochain numéro ?

Céline : Le prochain numéro portera sur l’humour au féminin et le suivant sera consacré à l’heroïc fantasy avec en sujet phare, Game of Thrones. Pour ma part Je viens de rédiger un article pour un autre numéro qui s’attache à une héroïne très particulière de série culte. Je vous donne un indice, elle mange des rongeurs avec beaucoup de classe…

Heartbreaker-Comics-Banner

Tu es aussi auteure de Heart Breaker, un comic-book de la série Doggybags. Peux-tu revenir sur les origines du projet ?

Céline : C’est le créateur de la collection Doggybags , Run, qui m’a contactée il y a quelques années pour apparaître en tant que guest dans un des clips promotionnels qu’il réalise pour ses BD. J’ai tout de suite accroché à son travail et son style qui se rapprochait de certaines de mes références ciné comme Tarentino et Robert Rodriguez.

En discutant, notre projet de collaboration a évolué et Run m’a proposé qu’on écrive tout un album de Doggybags ensemble, toujours avec 3 histoires et 3 illustrateurs différents mais avec un personnage principal récurrent qui serait inspiré de mes traits et en partie de ma personnalité. C’est ainsi que Celyna / Heartbreaker est née. Au terme de l’écriture Run et moi avons réalisé que cela constituait une belle introduction, il est donc question dorénavant de sortir une trilogie. La BD (« Heartbreaker » Doggybags #6) est disponible dans toutes les librairies , Fnac, Amazon etc. Nous avons même tourné un petit film de promo où on s’est bien éclaté.

Peux-tu nous en dire davantage sur l’histoire et le personnage de Celyna ?

Céline : C’est une histoire de vengeance assez trash avec un arrière-plan mystique où je propose un parallèle symbolique entre la condition du vampire et la figure de l’actrice porno. L’histoire débute à Los Angeles sur un tournage X mais on quitte ensuite cet univers. Le second volet sera encore plus riche, avec beaucoup plus d’action… Quant à Celyna c’est une tueuse pleine de rage mais sa froideur peut parfois la rendre attachante ou presque drôle. Son arme favorite : le katana.

Quelles sont tes sources d’inspiration pour écrire ses aventures ?

Céline : Elles sont surtout cinématographiques : The Crow, Dracula, Entretien avec un Vampire, Dark City… On m’a souvent dit que Heartbreaker rappelait Blade mais je n’ai découvert le film que bien après.

Nous avons passé en revu le côté auteure, parlons cinéma. Tu as participé à la saison 4 de la série Le Visiteur du Futur – (notre interview avec François Descraques) – il s’agit de ton premier rôle où tu te présentes sous ton vrai nom. Dis-nous en plus sur cette expérience :

Céline : Je ne pouvais rêver meilleur retour en France, ce fut une expérience idéale, tournage entre potes dans une ambiance excellente mais beaucoup de professionnalisme. François est toujours à l’écoute et c’est un joli cadeau qu’il m’a fait là car je suis fan du VDF et avais vraiment envie d’y jouer. Ça a été très agréable de pouvoir me présenter sous mon vrai nom et très drôle d’être la comédienne la plus habillée du tournage !

Tu as participé à de nombreux projets, Xanadu, Metal Hurlant Chronicles, Les Kaïras et plusieurs courts-métrages, Burst, Dust Machina pour ne citer qu’eux. Parmi toutes ces réalisations, laquelle te tient le plus à cœur ? Pourquoi ?

Céline : Je dirais Burst et Dust Machina même si ce ne sont que des démos, j’ai vraiment pu faire ce que j’avais envie de faire, montrer autre chose. L’esthétique de Dust Machina se rapproche le plus de ce qui m’attire, un univers dark, steampunk. J’ai été ravie de faire des apparitions dans les autres projets mais ce n’était que des clins d’œil sexy où je jouais de ma notoriété d’actrice X, aujourd’hui je veux beaucoup plus et prendre plus de risques.

As-tu un nouveau projet de court / long -métrage à venir ?

Céline : Plusieurs long-métrages sont en développement oui, mais tant que je ne vois pas les films prêts à être diffusés, je ne veux rien dévoiler !

Nous savons que tu es une férue de cinéma et de série B. Quels sont tes films cultes ?

Céline : J’en ai beaucoup mais parmi ceux qui ont marqué mon enfance je citerai Conan le Barbare, Commando, Rocky, Excalibur, le Jeu de la Mort, Terminator, « Le bon, la brute et le truand« , L’Inspecteur Harry, Gremlins, Retour vers le futur… et en nanars cultes je citerais Ninja Condor 13, Miami Connection, Trolls 2, Bad Taste. Mais il y a tellement de références !

Heart Breaker a fait l’objet d’une vidéo promotionnelle qui nous rappelle justement les films Grindhouse. Sur le long terme, penses-tu qu’il soit possible d’adapter Heart Breaker en long-métrage ?

Céline : L’histoire de Heartbreaker ferait un super scénario mais pour l’instant rien n’est prévu. J’espère que l’adaptation aura lieu un jour tant qu’elle reste fidèle à l’esprit trash de la BD.

Lorsque l’on regarde tes nombreux courts-métrages, on te destine à une carrière d’actrice de film d’action. La femme est au cœur du cinéma de Luc Besson, aimerais-tu tourner dans une production EuropaCorp ?

Céline : Oui , en France côté cinéma d’action Besson est incontournable, sinon le cinéma asiatique et en particulier coréen me fait beaucoup rêver… Mais tout dépend du rôle, il ne s’agit pas de « tourner à tout prix ». Un rôle comme celui de Nikita me laisse évidemment rêveuse.

Je te propose de nous écrire l’accroche de l’affiche du film dont tu aurais le premier rôle ?

Céline : « Seuls les fous survivent… une seule peut régner »

Heartbreaker-Celine-Tran-Tagline

Nous l’avons vu, et tu le dis toi-même, tu mènes ta carrière comme un terrain de jeu initiatique. Quels seraient tes prochains défis ?

Céline : Devenir une référence en tant qu’actrice tous genres confondus, sortir mon premier livre, atteindre le niveau d’une contorsionniste pro, passer ma ceinture noire de taekwondo, mon permis moto, voir les aurores boréales et parler le mandarin.

Et pourquoi pas : être le modèle d’une héroïne de jeu-vidéo ?

Céline : Pourquoi pas… je ne suis pas gameuse mais c’est un univers très riche, très créatif, de quoi partir dans de bons délires.

Un mot sur tes projets en cours ?

Céline : PATIENCE

Que pouvons-nous te souhaiter pour la suite ?

Céline : De tourner un jour face à Stallone, devenir millionnaire, rajeunir chaque année et de mincir chaque fois que je mange une pâtisserie.

Pour conclure, quelle question aurais-tu souhaité que l’on te pose et qu’aurais-tu répondu ?

Céline : Vous venez de la poser…

Nous sommes arrivés à la fin de l’interview, encore merci pour tout Céline.

Céline : Ouss !!

Propos recueillis par Thomas O. pour Eklecty-City.fr, qui remercie Céline Tran pour s’être prêtée au jeu d’une interview.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.