Le printemps, les feuilles tombent, les oiseaux chantent, l’été approche… Et Satan possède des filles, des bonnes sœurs meurt et du sang et encore du sang ! C’est ce que réserve February. Un cocktail pour le moins frelaté et sans aucun goût. La critique qui suit devrait probablement susciter votre intérêt.

Pourquoi ?

February est sorti le 15 novembre 2015 en DVD/Blu-ray. Le long-métrage est réalisé par Osgood Perkins à qui l’on doit notamment Electric Slide, Quand tombe la nuit ou encore Removal. Il revient donc avec ce film ô combien peu intéressant aussi bien dans sa mise en scène que dans son scénario.

Si on devait résumer la trame scénaristique, elle se ferait ainsi :
– Deux filles sont coincées dans leur école catholique pour les vacances
– Elles attendent leurs parents
– Satan appelle au téléphone
– Carnage

Le film est déceptif du début à la fin. Aucune de ses scènes n’arrive à le sauver. Les personnages sont peu approfondis et leurs présences… est inutile tout comme l’héroïne sous héroïne. Celle-ci a un jeu d’acteur très limité, se contentant d’avoir un regard vide en proférant des insultes.

February est totalement incompréhensible. N’est pas David Lynch qui veut. Il est préférable de se prendre la tête devant Mulholland Drive ou TwinPeaks plutôt que devant ce film dont les lenteurs s’intensifient un peu plus à chacune des scènes.

Loin d’être une catastrophe industrielle, cela n’en reste pas moins à classer dans les films à éviter, même si tout n’est pas à jeter. La brutalité que dégage ce long-métrage est forte voir un peu insoutenable à un certain endroit en particuliers. L’ambiance neigeuse et froide renforce cette brutalité. Mais la fin… la fin… pourquoi ? Cela aurait tellement pu être mieux traité. Une réflexion est faite entre la relation que peut développer un être possédé et sa créature. Mais le réalisateur ne fait qu’effleurer cette problématique.

Un film aussi déceptif mérite-t-il que l’on s’y attarde autant ? La réponse est non. Tellement de gâchis pour une actrice aussi intéressante qu’Emma Roberts. Celle-ci enchaine depuis hélas un bon moment les mauvais films.

Et le reste ?

Certains plans sont inutiles et le scénario est trop éclaté pour le comprendre dans son intégralité. Lent malgré une photographie intéressante, le film n’est pas totalement à jeter. Il mérite un visionnage tout de même ne serait-ce que pour apprendre des erreurs qu’il commet.

Mérite-t-il que l’on débourse des derniers pour l’acquérir ? Pas du tout, du moins pourquoi pas à petit prix.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.