DC Animations ne chôme jamais concernant des adaptations de son héros légendaires. Il y a peu, Batman Ninja est arrivé chez nous. Réalisé par Jumpei Mizusaki (Jojo’s Bizarre Adventure), le long métrage nous narre les péripéties du Dark Night et du Joker à l’ère du Japon féodal.

Le chevalier noir, une icône de la pop-culture !

Le scénario n’a clairement rien de transcendant. Batman et Lord Joker ainsi que quelques autres joyeux drilles ont été téléporté durant l’ère féodale. Durant son affrontement contre Gorilla Grodd, Batman se voit donc remonter le temps. Il apprend que le Joker est puissant mais aussi que tous les criminels de Gotham sont tous devenus des seigneurs très puissants. Heureusement il trouvera des alliés dont Batgirl, Robin ou encore Catwoman, elle aussi enfermée depuis un bon bout de temps.

Quand on évoque Batman au Japon notamment à l’ère féodal on pense tout de suite à Kyoto, des ruelles sombres ou des toits durant la nuit tombée avec un Batman tel un Ninja déjouant les plan d’un Shogun maléfique et rendre les rues plus sûre.

Que nenni, ici c’est le défouloir total avec un batman apprenant l’art du bushido et se battant de jour. On en oublie presque l’élément premier de son costume. Là on s’éparpille avec des mechas, même des powers-rangers. Notes : que dire de l’assemblement de singes pour former… un mega-singes.

Bref, si vous cherchez une expérience « WTF » avec Batman et tout son univers, le tout mélangé dans un style manga, alors cette expérience est totalement pour vous. Au-delà de ça, même si les tous est saugrenus au possible, le ton du film est totalement premier degré, ce qui déroute totalement, quand à côté de cela, vous avez des maisons qui s’assemblent pour former un mecha.

Outre cela, les personnages sont pour la plupart particulièrement bien traité hormis Robin, mais vous comprendrez pourquoi. Tout comme la technique, il faut avouer que ça reste très beau, tels des estampes nippones, nous voyageons à travers ces dessins pour nous plonger dans un univers utopique et ubuesque.

Mais les fans de Batman retrouveront bien entendu des ennemis comme : Harvey Dent ou encore le Pingouin. Ce qui aura le mérite de plonger tout l’univers du chevalier noir du côté du Japon féodal.

Côté bonus dans le DVD vous retrouverez :
– Les voix originales japonaises
– La présentation de Batman Ninja au comic-con de New-York

Bref, les bonus sont maigres, mais la présence des voix japonaises est clairement une bonne chose si l’on souhaite s’immerger totalement dans l’univers.

Conclusion :

Batman Ninja est un film où il ne faut pas s’attendre à une cohérence. Tout est saugrenue et ubuesque au possible. Le film divisera à coup sûr de par son parti pris graphique tout d’abord et ensuite par sa narration… japonaise. Loin des standards DC habituels.
Cela apporte un vent de fraicheur et permet de découvrir une nouvelle histoire pour notre chevalier noir. N’en déplaise aux puristes et fans de la première heure.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.