La chaîne Youtube Pop N Chill consacre une vidéo à The Matrix Online, le prequel de Matrix 4.

Après deux courts-métrages qui variaient entre l’expérimental et le sensoriel, Natacha Thomas présente The Late Marilyn. Un nouveau film en hommage à la plus célèbre des golden girls, Marilyn Monroe, campé à l’écran par la muse de la réalisatrice…

Si vous êtes un habitué de nos colonnes, vous savez que nous prêtons une attention particulière aux travaux de Natacha Thomas. Avec son style visuel particulier, mais tellement cinématographique, chacun des films de la réalisatrice nous embarque dans un voyage qui oscille entre l’expérimental et le sensoriel. Fille spirituelle de David Lynch, ces précédents courts-métrages Red Tale, Blossom ou encore Alchemia nous avaient pas laissés indifférents. Pour son dernier projet, The Late Marilyn, actuellement en post-production, la réalisatrice adresse une lettre d’amour à Marilyn Monroe.

Dans l’intimité de Marilyn

The Late Marilyn nous plonge dans les derniers jours de Marilyn Monroe. A travers les propres citations, écrits et réflexions de l’actrice sur la vie, le travail, l’amour, la réussite et la solitude nous découvrons une autre facette de l’icône. La golden girl réduite trop souvent à sa plastique de sex symbol nous ouvre ici les portes du cristal prêt à casser à chaque instant de son intimité. Marilyn Monroe dévoile sa fragilité, sa mélancolie, sa perpétuelle introspection, sa perpétuelle exigence de perfection, son réalisme jusqu’au cynisme sur la vie. Nous avons souvent vu Marilyn Monroe comme un objet de consommation, sans la regarder réellement, sans l’écouter. Entrer dans l’intimité de Marilyn Monroe est ‘comme de mordre dans un chou à la crème et d’y découvrir du verre pilé’.

the-late-marilyn-natacha-thomas-03

Natacha Thomas va plus loin dans l’expérimental

Si les personnages de Natacha Thomas sont habituellement muet, dans The Late Marilyn le personnage parle et exprime ses pensées. Tout comme Red Tale et Blossom, la réalisatrice puise ses idées dans des écrits. Pour ce nouveau projet, l’inspiration principale est le travail de Joyce Carol Oates pour son roman Blonde ainsi que le livre Fragments, édités il y a quelques années, où ont été regroupés beaucoup de notes, poèmes laissées par Marilyn Monroe. Chaque mot prononcé dans le film est issu d’une citation de l’actrice, d’extraits de son dernier tournage, de l’anniversaire de JFK et des brèves de l’époque.

Mr. President, the Late Marilyn Monroe

L’autre particularité du projet est qu’il est entièrement tourné avec des objectifs vintages, dont le très singulier daguerreotype. Quant au titre, celui-ci est tiré directement de la présentation que Peter Lawford utilisa à l’anniversaire de John Fitzgerald Kennedy pour annoncer Marilyn arrivée en retard sur scène : ‘Mr. President, the Late Marilyn Monroe’, ‘late’ voulant aussi bien dire ‘en retard’ que ‘décédée’ et ceci très peu de temps avant sa mort…

Définitivement, The Late Marilyn nous promet d’être encore plus expérimental que ses prédécesseurs.

the-late-marilyn-natacha-thomas-02

Nephael et Sarah Bonrepaux, les muses de Natacha Thomas

Côté casting, le rôle de Marilyn Monroe est partagée par deux actrices, les muses artistiques de la réalisatrice, Nephael (déjà à l’affiche de Blossom) incarne à l’écran Marilyn quand Sarah Bonrepaux (à l’affiche de Red Tale) incarne la pensée en voix off de Marilyn. Elles sont rejointes par Romain Minart qui incarne JFK autant que le photographe Milton Greene.

La chaîne Youtube Pop N Chill revient sur la Success Story de la franchise Fast and Furious.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.