Il y a dix jours, le monde du cinéma apprenait avec stupéfaction que Walt Disney Studios avait congédié le scénariste/réalisateur James Gunn du prochain Gardiens de la Galaxie 3 et des autres projets de Marvel.

Une décision prise par la firme après que des tweets transgressifs du réalisateur datant de 2009-2012 ont été déterrés par l’extrême droite suite aux multiples attaques du réalisateur à l’encontre de la politique de Donald Trump. Aujourd’hui, tout le casting des Gardiens de la Galaxie à savoir Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista, Bradley Cooper, Vin Diesel, Karen Gillan, Sean Gunn, Pom Klementieff et Michael Rooker, ont écrit une lettre ouverte – diffusée sur leurs réseaux sociaux – montrant leur soutien à la réintégration de James Gunn en tant que réalisateur des Gardiens de la Galaxie 3.

Nous avons traduit l’intégralité de la lettre :

Lettre ouverte de la distribution des Gardiens de la Galaxie

A nos fans et amis :

Nous appuyons pleinement James Gunn. Nous avons tous été choqués par son renvoi la semaine dernière et nous avons intentionnellement attendu ces dix jours pour répondre afin de réfléchir, prier, écouter et discuter. Pendant ce temps, nous avons été encouragés par le soutien des fans et des membres des médias qui souhaitent voir James réintégrer le poste de directeur du volume 3 et découragés par ceux qui se sont si facilement laissés abuser pour croire aux nombreuses théories de conspiration farfelues qui l’entourent.

Être dans les films des Gardiens de la Galaxie a été un grand honneur dans chacune de nos vies. Nous ne pouvons pas laisser passer ce moment sans exprimer notre amour, notre soutien et notre gratitude envers James. Nous ne sommes pas ici pour défendre ses blagues d’il y a de nombreuses années, mais plutôt pour partager notre expérience, ayant passé de nombreuses années ensemble sur le tournage de Guardians of the Galaxy 1 et 2. Le personnage qu’il a montré à la suite de son licenciement est cohérent avec l’homme qu’il était tous les jours sur le plateau, et ses excuses, maintenant et il y a des années, lorsque nous parlons pour la première fois de ces remarques, nous croyons qu’il vient du cœur, un cœur que nous connaissons tous, de la confiance et de l’amour. En choisissant chacun de nous pour l’aider à raconter l’histoire des inadaptés qui trouvent la rédemption, il a changé notre vie pour toujours. Nous croyons que le thème de la rédemption n’a jamais été aussi pertinent qu’aujourd’hui.

Chacun d’entre nous a hâte de travailler avec notre ami James à l’avenir. Son histoire n’est pas finie – pas de loin.

Il y a peu d’application régulière de la loi dans l’opinion publique. James n’est probablement pas la dernière bonne personne à être jugée. Étant donné la division politique croissante dans ce pays, on peut dire sans risque de se tromper que de tels cas vont se poursuivre, même si nous espérons que les Américains de tout l’éventail politique pourront assouplir les assassinats de personnages et arrêter de militariser la mentalité de la mafia.

Nous espérons que ce qui s’est produit peut servir d’exemple pour nous tous pour réaliser l’énorme responsabilité que nous avons envers nous-mêmes et les uns envers les autres en ce qui concerne l’utilisation de nos mots écrits lorsque nous les gravons dans la pierre numérique ; que notre société peut apprendre de cette expérience et y réfléchir à deux fois avant de décider de ce que nous voulons exprimer ; et qu’en apprenant ainsi, nous pouvons peut-être exploiter cette capacité pour nous aider et guérir au lieu de nous blesser les uns les autres. Merci d’avoir pris le temps de lire nos mots.

Les Gardiens de la Galaxie

Ci-dessous, retrouvez les déclarations de James Gunn au moment de son licenciement :

« Mes propos d’il y a près d’une décennie ont été, à l’époque, un échec total et des efforts malheureux pour être provocateurs. Je les regrette depuis de nombreuses années – non seulement parce qu’ils étaient stupides, pas du tout drôles, insensibles et certainement pas provocateurs comme je l’espérais, mais aussi parce qu’ils ne reflètent pas la personne que je suis aujourd’hui ou que je suis depuis un certain temps. Peu importe le temps qui s’est écoulé, je comprends et j’accepte les décisions d’affaires prises aujourd’hui. Même plusieurs années plus tard, j’assume l’entière responsabilité de la façon dont je me conduisais à l’époque. Tout ce que je peux faire maintenant, au-delà d’offrir mes regrets sincères, c’est d’être le meilleur être humain que je puisse être : accepter, comprendre, m’engager à l’égalité et réfléchir beaucoup plus sérieusement à mes déclarations publiques et à mes obligations à l’égard de notre discours public. À tous ceux qui travaillent dans mon industrie et au-delà, je présente encore une fois mes plus sincères excuses. Amour à tous.« 

Le président des Walt Disney Studios, Alan Horn, a justifié le licenciement dans une brève déclaration : « Les attitudes et les déclarations offensantes découvertes sur le fil Twitter de James sont indéfendables et incompatibles avec les valeurs de notre studio, et nous avons rompu notre relation d’affaires avec lui. » Bla bla du Disney dans toute sa splendeur en somme, quand on sait qu’il y a des personnes pas très clean qui bossent encore avec eux…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.