The-Hobbit-Bilbo-Le-Hobbit-1ère-Partie-Banner-02

C’est le grand retour du « Roi » ! Peter Jackson nous livre enfin l’histoire de Bilbo Le Hobbit ! Prélude de la grande aventure vu au début du siècle au cinéma qui est encore dans nos mémoires avec la trilogie Le Seigneur des Anneaux. La magie fantaisie des histoires de Tolkien enchante elle encore ? Découvrez notre critique :

Synopsis : Dans UN VOYAGE INATTENDU, Bilbon Sacquet cherche à reprendre le Royaume perdu des Nains d’Erebor, conquis par le redoutable dragon Smaug. Alors qu’il croise par hasard la route du magicien Gandalf le Gris, Bilbon rejoint une bande de 13 nains dont le chef n’est autre que le légendaire guerrier Thorin Écu-de-Chêne. Leur périple les conduit au cœur du Pays Sauvage, où ils devront affronter des Gobelins, des Orques, des Ouargues meurtriers, des Araignées géantes, des Métamorphes et des Sorciers…
Bien qu’ils se destinent à mettre le cap sur l’Est et les terres désertiques du Mont Solitaire, ils doivent d’abord échapper aux tunnels des Gobelins, où Bilbon rencontre la créature qui changera à jamais le cours de sa vie : Gollum.
C’est là qu’avec Gollum, sur les rives d’un lac souterrain, le modeste Bilbon Sacquet non seulement se surprend à faire preuve d’un courage et d’une intelligence inattendus, mais parvient à mettre la main sur le « précieux » anneau de Gollum qui recèle des pouvoirs cachés… Ce simple anneau d’or est lié au sort de la Terre du Milieu, sans que Bilbon s’en doute encore…

Nous revoilà dans le monde de Tolkien ! C’est avec un plaisir non caché que nous avons pu voir le film et retrouver l’univers mis en scène par Peter Jackson. Si vous avez aimé la trilogie du Seigneur des Anneaux alors vous ne bouderez pas de retrouver la Terre du Milieu. Et si vous faites partie de ses encore rares personnes à n’avoir pas connu le Seigneur des Anneaux, vous pouvez aller voir le film sans crainte car il est le prélude de la trilogie de l’Anneaux. Bilbon a été crée par l’écrivain comme un livre pour enfant (c’est d’ailleurs le succès du livre qui a conduit à la création du livre le Seigneur des Anneaux).

Sachant cela, nous comprenons de suite l’esprit du film, il est bon enfant même si une ombre guette dans le film. Attendez vous donc à une bonne part d’humour dans ce film qui tranche complètement avec ce que l’on a pu connaitre. Qu’en est-il du souffle épique ? Il est présent toujours avec l’hitoire du peuple des nains et le poids et la destinée tragique du nain Thorin Ecu de Chêne. L’univers riche de Tolkien sur la Terre du Milieu nous permet ainsi de découvrir une nouvelle histoire tragique du peuple des nains et de nouvelles batailles épiques.

Niveau batailles, moins épiques car plus courtes mais présentes, beaucoup sont teintées d’humour à cause notamment des nains qui sont aussi bagarreur que prompt à faire voler une bandes d’orcs stupides hors champ, on reste gâté par des instants forts valeureux.

Niveau histoire, celle du livre est repris avec quelques modifications cinématographiques que se permet Jackson pour mettre en place un fil rouge.
Au niveau de la 3D, elle est correct, passage très bien lors des batailles mais est une catastrophe sur les superbes paysages de la Nouvelle Zélande, l’effet relief ne supporte pas les plans en mouvement, on sent aussi cette faiblesse dans le style de réalisation de Jackson avec des séquences de batailles où les plans de coupes sont courts et très en mouvement. Là c’est très dur de tenir. Vous pouvez profitez du film sans la 3D sans souci…

L’intérêt du film ?

Se replonger dans l’univers pour les anciens, découvrir l’univers pour les nouveaux, découvrir une histoire autre que celle de l’Anneau peut être plus enfantine mais sous cet aspect là ce cache une certaine noirceur qui pourra impressionner les tout petits avec des scènes très dures.

Les fans du livre ?

Vous le savez… quand on lit d’abord un livre et que l’on voit ensuite le film adapté, on est déçu car beaucoup de détails et surtout la propre expérience de lecture donne une vision qui n’est pas la même que celle du réalisateur. Néanmoins, Jackson fait toujours un travail remarquable pour mettre en scène les parties les plus importantes du livre et l’intégration de nouveaux éléments qui étonneront agréablement les fans.

Un défaut ?

Nous sommes assez émerveillés par ce petit conte, au souffle moins épique s’il faut faire l’injuste référence au premier film de Jackson avec La Communauté de l’Anneau.

Vous risquez d’être perdu à cause des nains ! C’est un challenge et la plus grande peur de Peter Jackson qui lui avait fait renoncer à l’adaptation de Bilbon pendant longtemps. Les 13 nains qui sont (accrochez vous) : Dori, Nori, Ori, et Balin, Bofur, Bifur, Bombur, puis Fili & Kili, suivi surtout de Thorïn, Gloïn, Oïn et Dwalïn. On a ensuite notre cher Gandalf le Gris et pour finir on n’oublie pas le héros de cet aventure qui est Bilbon Saquet soit 15 personnages ! C’est absolument énorme et on sent que c’est dur même pour Bilbon de trouver sa place auprès du charismatique Gandalf et du nain Thorïn qui tire son épingle du jeu. Il faudra attendre que notre petit hobbit se retrouve seul ou agisse dans des moments de grand péril pour sortir du lot.

Dernier défaut….. la fin !! Attendre le deuxième film est d’une telle frustration, c’est même une torture ! Non pas un film mais trois films seront consacrés à l’aventure du livre de Bilbon le Hobbit de quoi faire renaître la folie « Seigneur des Anneaux » pour les prochaines années. Les convaincus n’ont pas besoins de résister.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.