Dans le rayon des films français intéressants : L’incroyable histoire du facteur cheval se place assez haut. En effet, nos attentes étaient inexistantes et au final le dernier long-métrage de Nils Tavernier s’avère être une véritable petite pépite.

Un kilomètre à pied, ça use les souliers

Le récit du film est tiré d’une histoire vraie, en effet nous suivons les tribulations de Joseph Ferdinand Cheval, un facteur parcourant une trentaine de kilomètre chaque jour. Celui-ci est peu bavard et sa vie n’est pas de tout repos. Vivre dans un village reculé à la fin du XIXème siècle n’est pas simple, car la maladie guette et la mort n’est jamais loin comme ce fut le cas pour la première épouse de Joseph.

Le moral en berne, cela ne décourage pas notre valeureux facteur rêveur. Un beau jour il tombe sur la belle Philomène qui deviendra sa femme. De cette union, verra le jour la petite Alice. Pour elle, il se mettra en tête la construction d’un palais. Je ne vais pas en dire davantage concernant le récit sous peine de vous divulgâcher la trame scénaristique. Ce qui serait un affront affreux pour ce beau film.

Mais sachez que le scénario vous tiendra en haleine. L’évolution du personnage principal au fil des années nous permet de nous y attacher et comprendre son mutisme contrairement aux autres personnages secondaires parfois déboussolés par son comportement. Il est difficile de parler d’autisme ici avec notre personnage mais cela ne serait en tout cas pas une erreur. Ce dernier se dit inadapté à notre monde, tout en possédant un talent hors-norme pour la construction.

Nous nous retrouvons face à un personnage attachant, dur mais ô combien indéchiffrable dont la vie ne fait aucun cadeau à croire qu’il serait presque porté par une malédiction. Celui-ci aura pourtant une vie simple et à la fois épatante.

LIncroyable-histoire-du-Facteur-Cheval-02

Nils Tavernier nous fait voyager dans un univers à échelle humaine et surtout porté par un casting de qualité : Jacques Gamblin dans le rôle principal et Laetitia Casta dans celui de Philomène. Les personnages secondaires ne sont pas en restes et sont de qualité égale à celle de nos personnages principaux.

La mise en scène et la photographie ont également une place importante par le biais de paysage d’une beauté à couper le souffle. La France regorge de belles régions, c’est toujours une bonne idée d’en profiter. Un sans-faute de ce côté-là.

Conclusion :

L’incroyable histoire du facteur cheval – le 16 janvier 2019 dans les salles – est un film admirable, beau et touchant. Une histoire humaine et à laquelle nous avons envie de nous donner à corps perdue. On en ressort la larme à l’œil et avec le sentiment d’avoir vécu un pan de vie entier avec notre facteur cheval. Certes, résumer une vie en 2h s’avère être un exercice compliqué, mais vraisemblablement pas pour Nils tavernier. En bref, n’hésitez pas un seul instant si vous avez l’opportunité de le voir.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.