Parlons Crowdfunding s’intéresse aujourd’hui à MovieSwap, un projet français porté par Vodkaster. MovieSwap, (NdR : échange de film en français), vous propose « un accès illimité en ligne à la plus grande bibliothèque de films jamais créée ». Niveau ambition, ça se pose là. Regardons-y de plus près.

Succès quasi instantané

La campagne de crowdfunding Kickstarter se clôture dans 22 jours, et l’objectif de financement est depuis longtemps atteint. En fait, il a même été plus que doublé. Un tel engouement passe avant tout par une campagne bien huilée. Pour cela, le terrain doit-être préparé en amont : les campagnes de crowdfunding sorties de nulle part sont peu nombreuses à atteindre leur objectif. Rappelons que le financement participatif repose sur une relation de confiance entre le porteur de projet et le donateur (et j’insiste sur le terme « donateur »).

Dans le cas qui nous intéresse aujourd’hui, MovieSwap n’est pas un énième concept « révolutionnaire » concocté par un étudiant illuminé depuis un campus universitaire américain. Non, MovieSwap c’est le bébé de Vodkaster, le site de microcritiques qui propose depuis deux ans de numériser vos DVDs pour les visionner ou les vendre depuis leur plateforme en ligne.

Non seulement le porteur de projet a déjà fait ses preuves en la matière, mais en plus il a accès à une énorme communauté.

Ajoutons à cela le hastag #freethemovies et une vidéo marrante pour un décollage garanti.

Explication de texte

Si vous voulez plus de détail sur MovieSwap, je ne peux que vous recommander de consulter leur site.

[MovieSwap est] une bibliothèque universelle alimentée par une communauté mondiale, dont vous pouvez regarder tous les films en ligne. Une bibliothèque où vous pouvez échanger des films en un clic avec n’importe qui dans le monde. Telle est l’idée révolutionnaire derrière MovieSwap.

Pour qu’un tel rêve devienne réalité, nous avons travaillé sur une approche collaborative et de crowdsourcing. Pourquoi ? Parce qu’au cours des 15 dernières années, plus de 25 milliards de DVD ont été vendus dans le monde. Ces films attendent une seconde vie… et MovieSwap est la solution !

En clair, MovieSwap se propose d’être le Netflix du DVD. Les membres du service envoient leurs DVDs pour constituer une DVDthèque mondiale mutualisée accessible via le cloud. Si vous voulez voir l’un de ces DVDs, vous devrez l’échanger contre l’un des vôtres. En clair c’est comme un échange de films entre potes, sauf que les potes en question sont plus nombreux. L’idée derrière cet échange (ou ‘swap’), est bien évidemment de contrer d’éventuels problèmes de droits : un DVD n’a toujours qu’un seul et unique propriétaire et ne pourra être consulté que par un seul swappeur à la fois.

C’est pas génial comme idée ? C’est tellement brillant que le partenaire technologique de MovieSwap n’est autre que… VLC. Et oui, c’est un projet 100% cocorico. Si avec ça Montebourg nous ressort pas sa marinière…

Contreparties

Bon, on papote, on papote, mais on aimerait bien savoir ce qu’il y a comme contreparties, pas vrai ? Il y a différentes clés HDMI à brancher sur votre télévision ou votre ordinateur pour accéder au service, des kits d’envois de DVD (une clé gratuite si vous envoyez 50 de vos DVDs), et des goodies. Mais surtout, histoire de bien convaincre le cinéphile de mettre la main au portemonnaie, tous les contributeurs Kickstarter seront membre à vie de MovieSwap, et cela gratuitement. Pour les autres, le service nécessitera un abonnement payant.

Alors certes, l’avenir est incertain : le succès de la campagne Kickstarter ne garantit en rien le lancement du service et encore moins sa pérennité.

Les utilisateurs seront-ils au rendez-vous ? Au vu du démarrage impressionnant de la campagne, il semble que le projet soit convaincant. Cependant cela soulève une autre question : MovieSwap ne va pas manquer de faire office de poil à gratter dans l’industrie cinématographique. Bien qu’elle ait depuis longtemps enterrée le DVD, il est probable que si MovieSwap s’avère être un succès, elle vienne tel un vautour, réclamer sa part du gâteau… On l’a déjà vu tenter de forcer les utilisateurs de DVDs à en acheter autant de copie que nécessaire via des dispositifs anticopie outrageux. La redevance sur la copie privée que vous payez sur tous vos supports vierges et qui sert à compenser les pertes de Kev Adams, c’est eux aussi (enfin, pas qu’eux) !

En attendant toute l’équipe d’Eklecty-city souhaite longue vie à MovieSwap. #Freethemovies !

2 Commentaires

  1. Les créateurs de MovieSwap auraient dû négocier l’autorisation avec les propriétaires des contenus et obtenir un accord, avant de commencer leur campagne de Crowdfunding sur Kickstarter. La comparaison avec Netflix est inexacte :
    – Netflix a acquis légalement les droits des films et séries qu’elle diffuse, MovieSwap ne reverse aucun argent aux ayants droit.
    – Avec MovieSwap vous ne pouvez être sur de la disponibilité du film que vous voulez visionner. Elle est limitée au nombre de DVD du même titre dans les entrepôts de Vodkaster.

  2. Pas besoin de négociation avec les ayants droits comme expliqué dans l’article et sur leur site. Il ne s’agit que d’un usage privé, un utilisateur par support. Les ayants ne pouvant s’y opposer, l’oeuvre ayant été déjà divulguée. Si tel était le cas, cela forcerait aussi toute bibliothèque, revendeur d’occasion ou emprunteur (fût-il un ami ou membre de la famille), a négocier avec le prêt avec lesdits ayants droit.
    Ensuite la comparaison avec Netflix me sert juste de transition pour expliquer un concept complexe. Dans l’absolu, les deux services proposent d’accéder a des films se situant sur un serveur. Ma comparaison s’arrête là.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.