Laissons les tendances de côté et intéressons-nous à l’originalité. Avec Adopte un Créatif, vous allez découvrir des passionnés, des créatifs, des youtubeurs / youtubeuses méconnu(e)s qui font l’actualité du web. Pour ce nouveau numéro, je suis parti à la rencontre de Mérouan et de sa chaîne Youtube Le Coin des Joueurs.

Alors que Carole Quintaine et Julien Chièze – qui a atteint récemment les 500 000 abonnés – font les beaux jours de l’actualité jeu vidéo sur Youtube, intéressons à un autre créatif qui mérite également de figurer dans vos abonnements. Avec Le Coin des Joueurs, Mérouan parle de l’actualité, mais aussi et surtout analyse les tréfonds du jeu vidéo le tout avec des interviews exclusives. Rencontre avec un joueur qui parle aux joueurs.

Bonjour Mérouan,merci de participer à notre chronique ‘Adopte un Créatif’. Dans le cas où il y aurait des internautes ignorant ton actualité peux-tu te présenter et nous rappeler ton parcours ?

Mérouan : Bonjour, merci à toi pour la proposition d’interview. C’est un plaisir de répondre à tes questions. Je m’appelle Mérouan, j’ai 24 ans et je suis diplômé d’un BTS en Marketing. J’ai depuis quelques mois le statut d’auto-entrepreneur. Je suis le créateur de la chaîne YouTube Le Coin des Joueurs et me suis lancé il y un peu plus de trois ans dans cette aventure. Concernant les collaborations, j’ai déjà eu la chance de faire des vidéos régulières avec les Share Players, Julien Chièze ou encore Carole Quintaine, et je fais souvent des enregistrements avec Hans Godard, un bon ami qui est aujourd’hui à Blizzard mais qui travaillait autrefois chez Naughty Dog.

Quelle est ta toute première expérience avec internet ?

Mérouan : Alors figures-toi que je n’ai eu Internet que très tardivement à la maison. Je devais avoir 16 ans.Donc en tant que réel utilisateur, mes premières expériences avec Internet sont survenues assez tard. En revanche, je l’utilisais bien avant, dès que j’en avais l’occasion, pour chercher des soluces de jeux ou encore regarder en boucle des bandes-annonces des titres que j’attendais le plus.

Présente-nous ton univers :

Mérouan : Sur ma chaîne, je réalise des analyses, des rétrospectives, des tests, des vidéos narratives ou encore des interviews avec des créateurs et créatrices de jeux vidéo dans une émission qui s’appelle Les Artistes du JV. Depuis la rentrée 2020, j’ai décidé de me lancer pleinement dans ma chaîne en lançant des formats d’actualité pour traiter des consoles Next-Gen à venir prochainement. Ce que j’aime faire avant tout, c’est de me diversifier au maximum.

Concernant le pseudo que je voulais donner à ma chaîne, je savais déjà une chose : je ne voulais pas qu’il porte mon nom. Il fallait quelque chose de percutant auquel gens pouvaient potentiellement s’identifier. Ensuite, je savais aussi que je voulais un nom qui soit compréhensible à la première lecture. Et enfin, je cherchais quelque chose qui fasse référence à un lieu virtuel où des joueurs pourraient se retrouver à travers mes vidéos. C’est plus ou moins comme ça qu’est né Le Coin des Joueurs je pense.

Qu’est ce qui t’a donné ta vocation ?

Mérouan : Indéniablement, c’est ma passion pour le jeu vidéo. Je pense que plusieurs jeux ont été les éléments déclencheurs de cette vocation. Je pense à The Last of Us, Donkey Kong Tropical Freeze, Super Mario 3D World (oui, j’aime énormément la Wii U), Uncharted 4… Ce sont des titres qui m’ont réellement fait comprendre que je n’avais plus envie de garder pour moi ce que je pouvais partager, à savoir cette passion pour le jeu vidéo. Des jeux qui m’ont fait aimer ce média plus que je l’aimais déjà auparavant.

D’ailleurs, pour la petite anecdote, le dernier jeu que j’ai terminé avant de commencer à écrire est Final Fantasy XV. C’est un titre avec plein de défauts, mais que j’ai énormément apprécié pour tout un tas de raisons (la musique y est pour beaucoup). Je pense qu’il a aussi indirectement joué un rôle dans cette envie de me lancer, étrangement.

Quelle a été la réaction de tes proches ?

Mérouan : Cela a été globalement bien perçu, même si pas toujours bien compris. Je dirai que ma mère s’est posée beaucoup de questions quand elle voyait que je consacrais autant de temps à l’élaboration et au développement de ma chaîne. Mais mes proches sont ravis que j’essaye de faire de ce que j’aime le plus une activité qui pourrait, je l’espère, devenir un jour une profession. Cela est souvent plus long lorsque l’on se lance dans notre passion. Et même si l’on peut parfois penser qu’aimer est synonyme de facilité, c’est en réalité très souvent l’inverse. Mais l’apport derrière n’en est que décuplé donc je suis persuadé que ça en vaut la peine.

Quelle sont tes sources d’inspiration ?

Mérouan : Mes sources d’inspiration ne sont pas nécessairement liées, du moins pas uniquement, aux jeux vidéo. Étant un grand fan de Dragon Ball, et de mangas par extension, Akira Toriyama est placé très haut dans mon estime. J’ai énormément de respect pour lui et le mythe qu’il a su créer avec son œuvre et m’en inspire forcément d’une manière ou d’une autre depuis l’enfance.

Mais dans le monde du jeu vidéo, il y a des personnes des j’apprécie énormément et qui m’ont inspiré à un moment donné. Je pense au regretté Satoru Iwata pour la bienveillance qu’il dégage, Bruce Straley pour ses compétences de manager qui ont porté Naughty Dog sur la décennie passée, Hideo Kojima pour ses envies de vouloir trahir et surprendre ou encore Eiji Aonuma pour sa carrière, mais aussi pour ce qu’il a apporté à Zelda Breath of The Wild. Ce jeu en lui-même est déjà une source d’inspiration à vrai dire.

Quelle est ta première expérience de tournage ? Comment cela s’est passé ?

Mérouan :Je vais ici parler uniquement de tournage sur plateau et non de tournage à la maison.

Ma toute première expérience de tournage s’est faîte en novembre 2017, c’était à la Paris Games Week, avec des amis qui m’ont invité sur leur chaîne pour réaliser la preview de Biomutant. C’était une expérience particulière au début. Je dois reconnaître que je n’étais pas très à l’aise alors que j’avais juste à partager mon avis. Donc ça s’est très bien passé dans l’ensemble mais j’étais totalement stressé malgré le fait que cela faisait déjà plusieurs mois que j’avais lancé ma chaîne.

Quel a été ton meilleur moment de réalisation ? Le pire ?

Mérouan : Cette fois nous sommes deux ans plus tard, à la PGW 2019, et les choses ont bien changé. J’ai décidé de monter une petite équipe pour aller couvrir l’événement, accrédité par le salon, au nom de ma chaîne personnelle et de revenir avec le maximum de previews. On a fait 17 plateaux et j’en étais l’animateur. Ces 17 previews sur 3 ou 4 jours sont mes meilleurs souvenirs de tournage. Une expérience riche, unique et surtout inoubliable tant c’était intense et amusant à la fois. Pour donner un exemple, on faisait des tournages sur toute la journée, en plus d’essayer les jeux, et je passais mes nuits à faire le montage des vidéos tournées dans la journée. Je ne dormais quasiment pas plusieurs nuits d’affilée mais c’est paradoxalement parmi mes meilleurs souvenirs.

Pour ce qui est du pire, je dirai que c’est le jour où j’ai décidé de me lancer pour la toute première fois dans un format face-caméra. C’était il y a deux ans et demi. Je ne connaissais pas encore l’exercice du face-cam et j’ai dû recommencer une centaine de fois avant d’avoir la bonne prise, car je tenais absolument à le faire en one-shot. C’était relativement frustrant et réellement décourageant.

Quelles sont, dans tes vidéos, celles qui te semblent les plus intéressantes, qui te tiennent le plus à cœur, et pourquoi ?

Mérouan : A cette question, il y a deux réponses que je ne peux départager.

Les premières sont les Artistes du JV. Ce sont les interviews que je propose aux côtés de personnes travaillant dans l’industrie du jeu vidéo. Ce format est important pour moi car il a en grande partie façonné la ‘ligne éditoriale’ de ma chaîne. Il est celui qui m’a sorti de ma zone de confort et qui a doucement mais sûrement cassé ma timidité. Il m’a attribué des compétences que je n’avais pas. J’ai beaucoup appris sur le milieu grâce à ces interviews et je suis heureux de savoir qu’elles puissent en apprendre aux autres. Et j’ai surtout pu faire des dizaines de rencontre grâce à ça.

Ensuite, il y a les Récits de jeu vidéo. C’est un format narratif, et donc écrit, dans lequel je mêle l’aspect personnel à l’œuvre que je décide de traiter à travers les émotions ressenties, la nostalgie, et même la poésie parfois. C’est le format qui me prend le plus de temps et demande le plus de travail que ce soit à l’écriture, à l’enregistrement et au montage. Mais la satisfaction à la fin n’en est que plus grande. J’ai eu l’occasion de produire quatre récits à ce jour : un sur la saga Uncharted, un sur The Witcher 3 découpé en 3 parties, un sur Life is Strange 2 et enfin le dernier consacré The Last of Us Part II.

Quel(s) conseil(s) donnerais-tu aux jeunes créatifs qui souhaitent partager leurs univers sur la toile ?

Mérouan : Ce que je pense, c’est qu’il est très important de ne pas avoir peur de partager cet univers aux autres dans son intégralité. J’entends par là que si vous êtes quelqu’un d’imaginatif, exprimez votre créativité de plein de façons. Ne vous enfermez pas dans des formats. Osez des choses, partagez-les. Diversifiez-vous et montrez l’étendue de ce que vous savez faire en prouvant votre polyvalence. C’est votre univers. Si les autres ne le conçoivent pas, alors ils passeront leur chemin. Il ne faut pas avoir peur de la perception des autres sur votre travail.

Si tu pouvais adresser un message à toi-même à l’âge de 10ans, lequel serait-ce ?

Mérouan : Je lui dirai sans aucun doute se de se détendre un bon coup. J’étais un enfant/adolescent d’une timidité maladive. Donc 14 ans plus tard, j’aurais sans doute pas mal de choses à lui dire et à lui montrer pour l’apaiser. Je pense que ça l’aiderait beaucoup, même s’il n’y croirait sans doute pas trop.

Que ferais-tu avec un budget digne d’un blockbuster ?

Mérouan : Je réaliserai sans aucun doute une œuvre autour du Chevalier Noir. Ce n’est pas une blague, j’ai plein d’idées. Mais bon, il manque juste le budget…

Et si je devais créer quelque chose de plus personnel, je sais déjà que ça se déroulerait dans un univers féerique, saupoudré d’une ambiance médiévale. Je n’ai encore malheureusement jamais eu l’occasion de jouer à la saga Fable mais je pense que ça serait relativement proche dans l’esprit.

Nous faisons appel à ton esprit créatif. A toi de nous proposer quelque chose et de commenter.

Mérouan : Je vous partage quelque chose d’assez personnel. Quand j’étais étudiant, je gribouillais/dessinais souvent quand je m’ennuyais un peu en cours (même en dehors d’ailleurs). Et voici le dernier dessin que j’ai eu l’occasion de faire en classe. Un petit Son Goku, l’ange gardien de mes heures d’ennui. C’était en 2016, un lundi ou un mardi matin en cours de Culture Générale. Vous savez (presque) tout.

P-S : Ce n’est pas bien de dessiner en cours, faut écouter le professeur. Donc faîtes ce que je dis et pas ce que je fais, cela vaudra mieux pour votre avenir.

adopte-un-creatif-merouan-le-coin-des-joueurs-son-goku

Tu le sais, notre thématique est la Pop Culture. Que signifie pour toi la culture populaire ?

Mérouan : C’est assez classique comme définition mais pour moi la culture populaire c’est ce qui englobe toutes les formes de divertissement/créations artistiques qui ont une résonance particulière auprès d’un grand nombre de personnes. Elle peut bien entendu prendre plusieurs formes comme la musique, le cinéma, les mangas ou encore les jeux vidéo.

Quelles sont tes œuvres de référence dans la Pop Culture ?

Mérouan : Je vais essayer de n’en citer qu’une seule par domaine afin de rendre l’exercice encore plus complexe.

Cinéma : The Dark Knight, de Christopher Nolan
Série : The Walking Dead (jusqu’à la Saison 5)
Jeux vidéo : The Last of Us de Naughty Dog (pour sa dimension cinématographique et ce qu’il a apporté au genre)
Musique : Linkin Park (parce que c’est une partie de ma jeunesse et de mon adolescence)

Et quelles sont tes attentes ?

Mérouan : Je n’ai pas d’attentes particulière sur la musique ou encore les séries. Mais concernant le cinéma, appréciant le travail de Denis Villeneuve, je suis très curieux de découvrir son prochain film, Dune (fraîchement reporté d’ailleurs). J’attends aussi énormément la suite de Spider-Man Into the Spider-Verse, prévue actuellement pour 2022.

Et en jeux vidéo, je pense que les attentes sont très nombreuses donc je vais me contenter de n’en citer que quelques-unes : Cyberpunk 2077, The Wolf Among Us 2, Spider-Man Miles Morales, le reboot de Fable (cela fait des années que j’ai envie de découvrir cette série) et bien évidemment Zelda Botw 2.

Un mot sur ton actualité ? Tes projets en cours ?

Mérouan : Alors sur ma chaîne, j’ai de nombreuses interviews en préparation. Mon but est vraiment de remettre ce format au cœur des contenus que je propose. Mais je ne peux pas encore dévoiler qui seront mes prochains invités. Et sinon il y a au minimum deux vidéos par semaine depuis la rentrée.

Il y a bien évidemment d’autres projets mais je ne peux pas encore en parler, notamment parce qu’ils n’engagent pas que moi.

A quel autre créatif souhaiterais-tu voir poser ces questions ?

Mérouan : Alors ils ne sont pas méconnus, mais les Share Players sont ‘décalés’ et pourraient rendre cette interview amusante. Yannick et Roman, les fondateurs de la chaîne, sont les premiers à m’avoir donné la parole pour m’aider à me lancer. Donc symboliquement, je me dois de les mentionner aujourd’hui.

As-tu beaucoup de retour des personnes qui te suivent ?

Mérouan : Oui, clairement. Je m’estime vraiment très chanceux de ce point de vue-là. Que ce soit sur mes réseaux sociaux ou même sur ma chaîne, les retours, en plus d’être nombreux, sont bons. Et c’est à mon sens le plus important.Mais surtout, j’ai de bons et nombreux retours sur les différents formats que je propose. Et ça me touche beaucoup parce que je sais que ce n’est malheureusement pas toujours le cas sur YouTube.

Tes abonné(e)s te soufflent des idées parfois ?

Mérouan : Alors c’est une question intéressante car cela peut arriver, oui. Mais hormis lorsqu’ils s’agit de commentaires sur les choses que je peux corriger/améliorer, j’essaye de ne pas trop prendre en compte les idées extérieures. En fait, j’estime que l’une des raisons pour laquelle des personnes peuvent vouloir consommer des contenus, c’est justement pour la découverte. Je me dis que si je commence à créer des vidéos qui sont le fruit d’idées qui ne sont pas les miennes, aussi excellentes soient-elles bien-sûr, cela pourrait perdre son charme. En tant qu’utilisateur, j’aime que des créateurs me surprenne à travers leurs contenus. Que leurs vidéos soient le fruit de leurs idées, et pas une retranscription des idées des autres. Ce n’est que mon avis cela dit. Je respecte totalement celles et ceux qui, au contraire, préfèrent être en phase avec les demandes de leurs abonnés. Cela a aussi bien entendu tout légitimité.

Que voudrais-tu dire à tous tes abonné(e)s et aux prochains ?

Mérouan : La première chose, c’est de les remercier. Cela peut paraitre évident mais voir que de plus en plus de personnes commencent à suivre mon travail est une énorme source de motivation. Ensuite, je dirai que c’est de continuer à interagir comme ils le font et de ne pas hésiter à le faire pour les futurs abonnés. Je trouve que l’interaction à distance entre personnes qui aiment et partagent une passion est la meilleure chose que YouTube puisse proposer.

Pour terminer, quelle question aurais-tu souhaité que l’on te pose et qu’aurais-tu répondu ?

Mérouan : J’aurais bien aimé que tu me demandes quelle question je n’aurais pas souhaité que l’on me pose. Et la réponse aurait été…

Voyons, si je ne veux pas qu’on me la pose, alors je ne la dévoilerai pas. Je te vois avec tes techniques pour me faire parler. (Rires)

Encore une fois merci Mérouan d’avoir participé à Adopte un Créatif.

Mérouan : Merci à toi surtout. J’ai adoré répondre à tes questions, même si je parle beaucoup trop. Elles étaient très pertinentes, pour certaines amusantes et surtout très originales. Ça me fait plaisir de pouvoir replonger dans le passé, même s’il n’est pas si lointain encore. Je te souhaite le meilleur et au plaisir de remettre ça dans quelques années.

Mérouan / Le Coin des Joueur sur Facebook
Mérouan / Le Coin des Joueur sur Instagram
Mérouan / Le Coin des Joueur sur Twitter
Mérouan / Le Coin des Joueur sur Youtube

Propos recueillis par Thomas O. pour Eklecty-City.fr, qui remercie Mérouan de s’être prêté au jeu d’une interview.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.