La chaîne Youtube Pop N Chill revient sur la Success Story de la franchise Fast and Furious.

Durant une interview, le showrunner Noah Hawley a expliqué que la série Alien sera une guerre des classes avec les Xénomorphes.

Lors de la présentation de la présentation de FX Networks à la Disney Investor Day en décembre 2020, la série Alien de Noah Hawley (Fargo, Legion) a été annoncée.

Sans nouvelle depuis son annonce, nous savions que la série Alien devrait se dérouler sur Terre et non dans l’espace. Lors d’un échange avec VanityFair, le showrunner Noah Hawley a expliqué que la série sera une guerre des classes avec les Xénomorphes.

La classe ouvrière dans Alien

Dans la plupart des films de la saga Alien, il s’agit principalement des héros de la classe ouvrière luttant contre les Xénomorphes. Le film originale de Ridley Scott sorti en 1979 mettait en scène des marines marchands de l’espace qui découvrent une épave avec une cargaison mortelle à son bord. Aliens (1986) de James Cameron mettait en scène des vrais marines, Alien 3 (1992) de David Fincher mettait en scène une colonie pénitentiaire. Quant au quatrième film de Jean-Pierre Jeunet, sorti en 1997, il mettait en scène des mercenaires.

Pour la série actuellement en développement, il s’agira principalement des cadres en col blanc qui feront face aux Xénomorphes.

Alien 5 : De nouvelles illustrations pour le film de Neill Blomkamp

Les riches et les Xénomorphes

Durant son échange avec VanityFair, Noah Hawley a donné quelques détails sur la série Alien.

La prochaine étape pour moi, semble-t-il, est une série Alien pour FX, qui reprend cette franchise et ces films incroyables de Ridley Scott, James Cameron et David Fincher. Ce sont de grands films de monstres, mais ce ne sont pas seulement des films de monstres. Ils traitent de l’humanité coincée entre notre passé primordial et parasitaire et notre avenir d’intelligence artificielle – et tous deux essaient de nous tuer. Ici, vous avez des êtres humains et ils ne peuvent pas aller de l’avant et ils ne peuvent pas revenir en arrière. Je trouve donc cela très intéressant.

Concernant l’état d’avance de la série, le showrunner confie qu’il y a eu du retard, suite à la crise sanitaire, mais que plusieurs scripts sont terminés : ‘J’ai écrit deux scripts, les deux premiers, et nous envisageons de les tourner au printemps prochain. Quand on arrive à quelque chose avec ce niveau d’effets visuels, il y a beaucoup de préparation à faire. Ce qui a été très instructif, c’est de voir que l’ensemble de l’industrie cinématographique a dû prendre une année de repos et qu’elle essaie maintenant de faire tenir deux années de production en une seule. Il est donc très difficile de regarder la planète Terre et de voir où l’on pourrait faire quelque chose dans les six prochains mois. Tout le monde fait la course pour rattraper le temps perdu. Je me suis donc dit qu’il fallait laisser cette bulle éclater un peu et faire les choses correctement.

Au sujet de la place qu’occupera la série dans la chronologie Alien. Il explique qu’il ne s’agira pas d’une histoire connectée au personnage de Ripley et qu’il y aura de nouveaux personnages : ‘Ce n’est pas une histoire de Ripley. C’est l’un des plus grands personnages de tous les temps, et je pense que l’histoire a été racontée de manière assez parfaite, et je ne veux pas y toucher. C’est une histoire qui se passe sur Terre aussi. Les histoires d’extraterrestres sont toujours piégées… Piégées dans une prison, piégées dans un vaisseau spatial. J’ai pensé qu’il serait intéressant de l’ouvrir un peu pour que les enjeux de « Que se passe-t-il si vous ne pouvez pas le contenir ? » soient plus immédiats.

Enfin, au sujet des personnages et de l’intrigue, Noah Hawley ajoute que nous verront comment régiront les cadres en col blanc qui devront faire face aux Xénomorphes : ‘À un certain niveau, c’est aussi une histoire d’inégalité. Vous savez, l’une des choses que j’aime dans le premier film, c’est à quel point c’est un film des années 70, et comment c’est vraiment un monde de cols bleus, de camionneurs de l’espace, dans lequel Yaphet Kotto et Harry Dean Stanton attendent Godot. Ils sont comme des personnages de Samuel Beckett, à qui une société sans visage et sans nom ordonne de se rendre à un endroit. Le deuxième film est un film des années 80, mais il s’agit toujours de soldats. Paul Reiser est au mieux un cadre moyen. C’est donc l’histoire de ceux que vous envoyez faire le sale boulot (…) vous allez aussi voir les gens qui les envoient. Vous verrez donc ce qui se passe lorsque l’inégalité contre laquelle nous luttons actuellement n’est pas résolue. Si, en tant que société, nous ne parvenons pas à nous soutenir mutuellement et à répartir les richesses, que va-t-il nous arriver ? Il y a cette grande réplique de Sigourney Weaver à Paul Reiser où elle dit : « Je ne sais pas quelle espèce est la pire. Au moins, ils ne se baisent pas entre eux pour un pourcentage.

En cours de développement, la série Alien est produite par l’équipe des séries Fargo et Legion avec Ridley Scott.

La chaîne Youtube Pop N Chill revient sur la Success Story de la franchise Fast and Furious.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.