Bethesda nous propose le dernier opus d’une de ses franchises phares : Fallout 4. Retour sur l’un des RPGs de l’année.

Les fans l’ont attendu avec ferveur, cet opus qui avait brillé par l’impatience qu’il provoquait aux joueurs. En effet, Fallout est une saga qui aura su creuser sa place plutôt que de la trouver afin de redéfinir l’aspect du jeu de rôle selon sa propre définition.
Mais il faut dire que la franchise de Bethesda aura quand même fait couler beaucoup d’encre en ce qui concerne sa dernière sortie. Magistral pour les uns, décevant pour les autres, il y en a pour tous les goûts. Mais que vaut donc vraiment ce nouvel épisode ? Focus sur l’un des RPGs de l’année.

Pour les néophytes, Fallout est un jeu de rôle laissant place à un bon nombre de possibilités, que ce soit en termes de construction de personnage non pas seulement esthétique mais aussi selon des caractéristiques, traits, crafting (construction d’objets). L’environnement lui aussi est à pointer du doigt puisque l’on est dans une définition proche de ce que “l’open world” signifie dans son sens ludiquement le plus pur (sur toute la durée de vie et l’évolution de la saga).

Côté univers, s’il devait y avoir un exemple a reprendre afin d’imager celui de Fallout,ce serait du côté de Mad Max qu’il faudrait aller jeter un coup d’oeil. En effet, le genre est clairement post apocalyptique : période post hiver nucléaire, fin de la société telle que nous la connaissons, nouvel ordre primaire établi et toute la panoplie des comportements humains en situation de crise mise en exergue.

Fallout-4-Concept-Art-01

La guerre ne s’arrête jamais

Démarrant dans un cadre idyllique après une scène d’introduction furieusement blockbuster (pour le plus grand plaisir des yeux), l’histoire débute dans une petite ville des États-Unis. Profitez bien du paysage, cela ne va pas durer. C’est ici que vous allez pouvoir développer l’esthétique et les caractéristiques de votre personnage d’une façon relativement poussée, comme Bethesda sait si bien le proposer dans ses jeux. Masculin ou féminin c’est à vous de choisir. Certains créatifs ce sont même inspirés de célébrités, comme Bryan Cranston, le protagoniste de Breaking Bad pour ne citer que lui.

Fallout-4-Screenshot-02

Très vite nous sommes plongés dans le feu de l’action, tout s’accélère et la survie devient la priorité numéro 1. Nous allons éviter de trop en dévoiler sur l’histoire, mais sachez que l’élément déclencheur reste somme toute banal sans pour autant nous faire crier au scandale. Les joueurs de Fallout : New Vegas y verront un système redondant dans le type de narration donnée ici (sans parler des addicts de The Elders Scrolls) : Introduction sommaire, élément déclencheur, impuissance, tracez votre route au travers de l’univers du jeu. On se situe dans ici vraiment, entre un cadre narratif primaire et toute une panoplie de possibilités jusque dans l’exécution de l’histoire en elle-même (si vous voulez parcourir les objectifs secondaires en priorité, ce n’est pas un soucis). Un classique des jeux Bethesda : c’est nous qui menons la danse dans le parcours de l’histoire (du moins en grande partie).

Que l’on se comprenne, on se situe bien souvent dans une narration clichée mais qui s’assume à l’instar du blockbuster Hollywoodien que l’on aime malgré tout aller voir au cinéma.

Vous avez dit possibilités ?

Comme nous vous le mentionnions précédemment, Fallout 4 est gorgé de possibilités. Tout l’univers est à disposition, ainsi les explorateurs en herbe se verront couler de beaux jours dans ces terres dévastées tant la carte est immense. L’univers est bien loin d’être vide et quand bien même vous souhaiteriez filer la trame principale d’une traite, le jeu fera souvent appel à votre curiosité. Cette dernière se verra d’ailleurs possiblement récompensée puisque le jeu comprend une multitude d’objets utiles entre les armes, les éléments d’armures ainsi que tout types de déchets participant au crafting. Ne soyez pas avare dans l’utilisation de votre assistant attaché à votre poignet : le Pip-Boy de Vault Tech qui sera bien utile pour vous repérer dans votre exploration. Celui-ci vous permettra aussi de gérer votre inventaire, vos quêtes, la carte du monde, etc…

Précédemment nous vous parlions de crafting, ce concept propre à bon nombre de jeux de rôle se révèle central dans Fallout 4. Vous pouvez créer tout un panel d’objets utile à votre évolution afin de vous aidez mais surtout de construire votre propre style de jeu. Ces créations seront possibles dans les différentes bases que vous pourrez “coloniser”.

Il sera possible aussi de développer du mobilier pour celles-ci, qu’il soit utilitaire (lit, atelier…) ou encore défensif (tourelle de défense, grillage). On peut dès lors se constituer de nombreux “checkpoint” afin de gérer au mieux son aventure. Certaines de ces bases pourront contenir des individus auxquels il faudra fournir de quoi vivre avec le minimum de décence en situation post-apocalyptique.

Petit conseil écologique de la rédaction : sachez gérer votre taux de radiations. Que ce soit lors de vos repas gastronomiques récoltés sur les cadavres pourrissants de vos ennemis ou les vivres périmés d’un autre siècle, il est impératif de garder un œil sur sa santé afin de ne pas finir en goule décrépie. Il y a donc toujours cette double contrainte inhérente à Fallout due à cette double gestion de la santé (points de vie/radiations).

Système de combat

Rien n’a réellement changé de ce côté depuis les précédents opus. On passe aisément de la vue subjective à la 3ème personne selon l’envie. En termes d’arsenal, il vous sera possible de choisir entre des armes plus corps-à-corps (clé à molette, planche de bois, etc…) aux classiques du shoot (fusils, lance-roquettes, pistolets), chacune possédant des caractéristiques qui lui sont propres. Ainsi un même objet ne sera pas forcément équivalent au précédent. Il vous sera évidemment permis via le système de crafting de modder (modifier) ces dernières en fonction de vos préférences et des matériaux à disposition.

Fallout-4-Screenshot-03

On retrouvera le système S.V.A.V, fidèle compagnon de nos péripéties depuis quelques opus déjà. Celui-ci vous permettra de ralentir le temps, et lorsqu’un ennemi est présent, choisir les parties de son corps sur lesquelles vous voulez infliger des dommages (en plus de la visée classique). D’autres informations sont données : points d’action, pourcentage de dégâts… Il vous sera même possible, à la condition d’infliger un certain nombre de dommage cumulés, d’effectuer un coup critique si l’envie vous prend.

Armure, Oh mon Armure

Pour ceux qui regardent encore la télé ou les autres qui n’auraient pas encore blindé leur navigateur d’une foule de bloqueurs de publicités, ils n’auront sans doute pas manqué la fameuse armure assistée présente dans le trailer promotionnel de Fallout 4.

Fallout-4-Screenshot-04

Et bien surprise, vous la côtoierez bien assez tôt, ce qui a pu refroidir quelques peu les fans de la première heure. En effet, si elle est une figure emblématique de la saga, elle n’en reste pas moins une arme de destruction massive. Mais tout avantage cache certains inconvénients, et cette boîte de conserve façon Robocop en possède un non négligeable : la cellule d’énergie. Il faudra vous ravitailler avec celle-ci si vous souhaitez profiter pleinement de la puissance de notre cher tas de ferraille. Dans le cas contraire, il vous sera très difficile de vous mouvoir au sein des grandes étendues dévastées du jeu : un équilibrage grisant mais justifié.

Des compétences points par points, traits par traits

Petit changement avec les prédécesseurs de ce 4ème opus : l’évolution des compétences en fonction du niveau de votre personnage. Si certains se rappellent de la montée des statistiques point par point, Fallout 4 se voudra plutôt établir un système “trait par trait”. Chaque niveau vous permettra d’optimiser une aptitude spécifique parmi un choix plus que varié, là où les anciens opus permettaient de choisir un de ces traits selon certains paliers de niveau.

Rien de dérangeant de ce côté, on pourrait même dire que le système devient moins abstrait, moins chiffré en donnant ce côté imagé via la mascotte de Vault Tech.

Post-apocalyptiquement, le social ça marche ?

On retrouve la possibilité de se faire quelques amis durant le périple. Si les choix habituels de la franchise en termes de personas sont présents, nous avons trouvé à la rédaction que certains personnages possédaient un grand intérêt, dans leur histoire comme leur personnalité. Nous pensons notamment à Canigou, le fidèle Berger Allemand qui rappellera furieusement le film “je suis une légende”, notamment dans le contexte qu’est celui de Fallout 4. Vous serez sans doute conquis par Valentine, un détective cybernétique représentant le bon vieux côté noir du thriller Hollywoodien d’époque.

Fallout-4-Screenshot-05

Ce sont des histoires au sein de la vôtre qui viendront se construire si l’envie vous dit de les suivre. On prend particulièrement plaisir à s’y perdre tant certaines donnent du corps au périple.

Fallout, pour qui ? Pourquoi ?

Nous arrivons à la phase polémique de cette critique, un avis parmi tant d’autres sur un jeu prenant part d’une saga plus que médiatisée et adulée.

Alors Fallout, pour qui au final ? Pour les amateurs de la saga d’une part, cela reste une évidence, mais aussi pour les fans du jeu vidéo de rôle.

Pourquoi ? Car nous retrouvons les principaux codes de la franchise, des possibilités d’exploration tellement nombreuses qu’il est ardu de pousser cette phase à 100%, des possibilités de dialogue probablement pas des plus extraordinaires, mais qui savent donner du corps au jeu. On retrouve un univers dévasté, corrompu, irradié où paradoxalement il fait bon de s’y balader. Maintes critiques ont été faites quant aux graphismes “décevants”, ce qui a toujours le don de nous faire sourire à la rédaction. J’invite donc la plupart des joueurs à flâner sur toute l’étendue dévastée de Fallout, jusqu’à s’arrêter en cours de route afin d’apprécier l’univers immersif qu’il nous est donné de voir et qui stimule notre esprit à se dire “Je vis à l’intérieur de cet univers”.

On ne le répétera jamais assez : les possibilités sont immenses. Explorez, récoltez, construisez, mais par-dessus tout : vivez Fallout 4 à votre façon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.