La réputation de Denis Villeneuve n’est plus à présenter. Le réalisateur canadien est revenu sur le devant de la scène avec son dernier film en date : Premier Contact. La version blu-ray du long-métrage est arrivée à la rédaction et votre fidèle serviteur est donc présent pour en faire la critique linguistique, ou du moins, une critique tout à fait normale.

Que ferait-on par amour ?

Premier Contact n’est pas qu’un banal film de science-fiction. C’est un long-métrage mêlant aussi du mélodramatique. Il y a deux histoires à suivre. Celle du Dr.Louise Banks (interprétée par Amy Adams) et de sa future fille. Car oui, Premier Contact mélange présent et futur.

Pour résumer le tout convenablement, il faut tout d’abord dire que le film est une adaptation de la nouvelle de Ted chiang nommée « L’Histoire de ta vie ». En bref, des vaisseaux extra-terrestres ont fait un arrêt sur notre planète bleue et cela, dans tout plein de continent. L’armée américaine décide d’appeler le Dr.Banks afin d’épauler Ian (Jeremy Renner) et le colonel Weber (Forest Whitaker) dans leur quête. Celle-ci étant de déterminer la raison pour laquelle les Heptapodes sont venus sur Terre.

Cela va être un périple de longue haleine, car nos protagonistes vont tout faire pour tenter de comprendre la langue des nouveaux hôtes. Par chance, Banks, est une linguiste hors-pair et va tout tenter pour réussir à les comprendre.

Mais la compréhension se fait à un prix, celui de pouvoir voir son avenir, aussi funeste soit-il. La grande question posée par le film est celle-ci : feriez-vous les mêmes choix en les connaissant d’avance ?
Serait-on prêt à écarter notre grand amour en sachant que celui-ci se consumera à un moment donné ? Ces choix cornéliens sont présents dans Premier Contact. Ici, point d’affrontement et des explosions à foison, mais une recherche poussant à la réflexion. Et si l’humanité faisait partie d’un tout et si les Aliens n’étaient pas hostiles.

C’est le postulat posé par le film et celui-ci pousse le spectateur à réfléchir mais aussi à se questionner sur le sens de sa vie. Rare sont encore les films à proposer cela. Denis Villeneuve maitrise son sujet et c’est bon de le voir réussir. Après un excellent Sicario, le réalisateur de Prisoners montre ici un film loin d’être dénoué de tout intérêt.

Une réalisation aux petits oignons

Que ce soit la mise en scène, la photographie ou encore la réalisation, le film vaut son pesant d’or. C’est beau et épuré. Tout est dans l’esthétisme. Rien de superflu. La réalisation se veut classique mais efficace. L’histoire est loin d’être manichéenne et celle-ci se veut mélanger présent et futur pour un mélange permettant au spectateur de comprendre la finalité du propos véhiculé par le film.

Premier Contact montre des paysages à couper le souffler et une direction artistique concernant les aliens qui se veut un peu novateur. Loin des clichés habituels avec des humanoïdes grisâtre ou verdoyant.
Le film mélange à la fois les codes de la science-fiction avec un univers grisâtre, technique et mathématique avec de la couleur pour les flash-backs.
Un contraste qui se marie bien et qu’il garde jusqu’à sa conclusion.

Le blu-ray ?

Outre le film, Premier Contact propose une version digitale à partager mais aussi des bonus permettant de découvrir le tournage du film avec des commentaire et interviews de Villeneuve mais aussi du casting.

En plus de cela, vous aurez le droit d’écouter la bande-son, du moins, la grande musique du film et comprendre les intentions de Jóhann Jóhannsson, le compositeur du film. Ce ne sont pas bonus qui feront la différence, mais ils sont là et ont le mérite de remplir le blu-ray à défaut de nous intéresser totalement.

Conclusion :

Premier Contact vaut le coup d’œil si ce n’est pas déjà fait. Le blu-ray mérite ses deniers ne serait-ce que pour la trame scénaristique proposée et par la réalisation de Denis Villeneuve. Ce film est un petit bijou et ce serait dommage de s’en priver surtout quand le matériau proposé est de bonne facture.

Un film adulte, intelligent et poussant à la réflexion. De la science-fiction oui, mais de la bonne science-fiction, loin des clichés habituels, proposant une vision à échelle humaine. Finalement, quel est le but de notre vie après tout ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.