Joe Penna, connu sous le pseudonyme de Mystery Guitar Man s’est lancé dans le grand bain avec son premier film sobrement nommé Arctic. Pour se faire, il s’est offert les services de Mads Mikkelsen. Le tout faire réalisateur brésilien dévoile aux yeux du monde qu’il a du talent.

Une histoire glaciale

Tout d’abord le synopsis du film :

En Arctique, la température peut descendre jusqu’à moins –70°C. Dans ce désert hostile, glacial et loin de tout, un homme lutte pour sa survie. Autour de lui, l’immensité blanche, et une carcasse d’avion dans laquelle il s’est réfugié, signe d’un accident déjà lointain. Avec le temps, l’homme a appris à combattre le froid et les tempêtes, à se méfier des ours polaires, à chasser pour se nourrir… Un événement inattendu va l’obliger à partir pour une longue et périlleuse expédition pour sa survie. Mais sur ces terres gelées, aucune erreur n’est permise.

Arctic est un film assez simple aussi bien dans sa réalisation que dans sa mise en scène. Le long-métrage fait fît des effets-spéciaux, d’actions ou même de dialogue. C’est vraiment minimaliste, à l’échelle de son environnement.

Cela change des films conventionnels, car là, le personnage de Mikkelsen est totalement livré à lui-même. Son avion en avarie, ses différents besoins primaires à satisfaire. L’homme de retour à l’état sauvage et sa capacité d’adaptation.

Alors que l’on pourrait croire que le personnage deviendrait fou, celui-ci va cohabiter avec une femme qui faisait partie d’une équipe de sauvetage. Voir les deux personnages s’entraider et tenter de survivre est assez palpitant. Le lien entre les deux se faisant petit à petit. Elle au départ blessée est prise en charge par Mads. Avec les moyens à dispositions.

Le scénario du film se veut résolument classique, il faut tout de même avouer que durant la première heure, on s’ennuie fermement même si au fur et à mesure on s’attache au personnage de Mads Mikkelsen qui avouons-le porte le film sur ses épaules. En effet, ce n’est pas Maria Thelma Smáradóttir qui relève le niveau, restant pour la plupart du temps allongée voire inconsciente.

Sachant que nous ne savons rien du passé de Mikkelsen. Nous ne savons que le fait que son avions a eu un accident et qu’il est coincé en Arctique. Rien de plus. Le long-métrage étant muet durant les 80% de la durée. Les seules choses permettant de juger le personnage sont ses actes et sa façon de se comporter.

Lui d’ailleurs qui va s’engager dans une longue et périlleuse expédition. On se demande au fur et à mesure comment le film va se terminer lui qui n’est pas avare en rebondissements. Artic nous tient il faut l’avouer, en haleine durant son intégralité.

D’ailleurs dans le Blu-ray nous retrouvons en bonus :

• Les scènes coupées
• Featurettes avec MadsMikkelsen
• Making-of

Le blu-ray, le concernant rien à redire, la qualité du film est au rendez-vous et c’est dans les canons actuels.

Conclusion :

Artic est un film surprenant, notamment dans le traitement de ses personnages. Pas de flash-back ou de voix-off. Le spectateur vit le moment présent. Certains pourront trouver le film ennuyant, mais il vaut le coup de s’y investir surtout si l’on aime Mads Mikkelsen. L’envie de savoir ce qu’il advient de son personnage prend le pas sur tout le reste.

Arctic est un film prenant et fait forte sensation. Un peu une sorte de « Seul au monde » version glaciale. Joe Penna remplit son contrat et montre qu’il est à la hauteur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.