Né le 17 mars 1927 et mort le 19 octobre 2008, Rudolph Frank Moore, connu sous le nom de Rudy Ray Moore, était un comédien, musicien, chanteur, acteur et producteur de films américain. Il a créé le personnage Dolemite, le proxénète éloquent du film Dolemite (1975) et ses suites, The Human Tornado et The Return of Dolemite. Le personnage s’est développé au cours de ses premiers disques comiques. Les enregistrements mettaient souvent en vedette Moore livrant des rimes poétiques remplies de blasphèmes, ce qui lui valut plus tard le surnom de ‘the Godfather of Rap’ / ‘parrain du rap’.

Biographie de Rudy Ray Moore

Rudolph Frank Moore est né et a grandi à Fort Smith, en Arkansas, puis a déménagé à Akron, dans l’Ohio, puis à Milwaukee, au Wisconsin. À Milwaukee, il prêche dans les églises et travaille comme danseur de boîte de nuit. Il retourne à Akron et travaille dans des clubs comme chanteur, danseur et comédien. Il joue souvent le rôle du Prince DuMarr. Il s’engage dans l’armée américaine et sert dans une unité de divertissement en Allemagne, où il est surnommé le Harlem Hillbilly pour ses chansons country en style R&B. Lors de son passage à l’armée, il développe un intérêt pour le spectacle comique et se sert du chant d’autres combattants.

Après l’armée, il a vécu à Seattle, Washington, puis Los Angeles, où il a continué à travailler dans des clubs et a été découvert par le producteur de disques Dootsie Williams. Il a enregistré des chansons de rhythm and blues pour les labels Federal, Cash, Ball, Kent et Imperial entre 1955 et 1962, et sorti ses premiers albums comiques, Below the Belt (1959), The Beatnik Scene (1962) et A Comedian Is Born (1964).

De son propre aveu, il travaillait au magasin de disques Dolphin’s Of Hollywood à Los Angeles, en 1970, quand il a commencé à entendre des histoires obscènes de ‘Dolemite’ racontées par un homme du coin nommé Rico. Moore a commencé à enregistrer les histoires, et a joué le rôle de ‘Dolemite’ dans le club où il se produisait et sur des enregistrements. En 1970-1971, il enregistre trois albums, Eat Out More Often, This Pussy Belongs To Me et The Dirty Dozens, où avec des musiciens de jazz et de R&B, il récite des rimes sexy et sexuellement explicites qui font souvent références aux proxénètes, prostituées, joueurs et trafiquants.

Rudy Ray Moore a été influencé par des comédiens plus traditionnels tels que Redd Foxx et Richard Pryor, ainsi que les vannes à base de ‘ta mère‘. Les enregistrements étaient généralement réalisés dans la maison de Moore, en présence d’amis pour donner une ambiance de fête. Les pochettes et le contenu de l’album étaient souvent trop explicites pour être exposés dans les magasins de disques, mais les disques sont devenus populaires par le bouche à oreille et ont eu beaucoup de succès dans les communautés noires aux États-Unis où son ‘esprit tordu et son attitude anti-établissement’ étaient adoptés.

Le succès du film Dolemite

Rudy Ray Moore a dépensé la plus grande partie de ses revenus des disques pour financer le film Dolemite, paru en 1975 et décrit comme ‘l’un des grands films de la blaxploitation’ des années 1970. Le personnage est décrit par le L.A. Times comme ‘le héros ultime du ghetto : un mauvais gars, profane, habile au kung-fu, habillé pour tuer et résolu à protéger la communauté des mauvaises menaces. C’était un proxénète avec une clique de prostituées qui se battaient au kung-fu et il était connu pour ses prouesses sexuelles’.

Le film a connu du succès et a été suivi par The Human Tornado, The Monkey Hustle et Petey Wheatstraw : The Devil’s Son-in-Law. Rudy Ray Moore a continué à sortir des albums qui ont séduit ses fans tout au long des années 1970 et 1980, mais peu de ses œuvres ont atteint le grand public blanc. Son style très explicite le tenait à l’écart de la télévision et des grands films. En parallèle, Moore parlait souvent dans son église et amenait régulièrement sa mère à la Convention Baptiste Nationale. Il disait au sujet de son oeuvre : ‘Je ne disais pas des gros mots pour les dire… C’était une forme d’art, des esquisses dans lesquelles j’ai développé des personnages de ghetto qui maudissaient. Je ne veux pas qu’on me traite de vieil homme sale, mais plutôt d’expressionniste du ghetto‘.

Son influence sur le rap

Rudy Ray Moore est considéré comme une influence majeure par de nombreuses stars du rap, dont Snoop Dogg qui a dit : ‘Sans Rudy Ray Moore, il n’y aurait pas eu de Snoop Dogg‘. Moore figure sur l’album Taste of Chocolate de Big Daddy Kane en 1990 et sur l’album Back at Your Ass for the Nine-4 de 2 Live Crew en 1994. Dans un épisode de Martin intitulé ‘The Players Came Home’, il apparaît en tant que Dolemite. Il a également repris son personnage de Dolemite pour une apparition sur l’album No Limit Top Dogg de Snoop Dogg en 1999 et dans When Disaster Strikes… et Genesis de Busta Rhymes.

En 2000, Moore a joué dans Big Money Hustlas, un film créé par le groupe hip hop Insane Clown Posse, dans lequel il joue Dolemite pour la première fois en plus de 20 ans. En 2006, Moore a participé en voix-off dans la saison 2 de la série animée Sons of Butcher, dans le rôle de Rudy. En 2008, il reprend le personnage de Petey Wheatstraw sur la chanson ‘I Live for the Funk’, avec Blowfly et Daniel Jordan. C’était la première fois que Blowfly et Moore collaboraient ensemble sur le même disque, c’était aussi le 30e anniversaire du film Petey Wheatstraw ; il s’agit du dernier enregistrement réalisé par Moore avant sa disparition.

Le 19 octobre 2008, Moore est décédé à Akron, dans l’Ohio, suite à des complications du diabète. Il n’a jamais été marié. Sa mère, ses deux frères et sa sœur, sa fille et ses petits-enfants lui ont survécu.

Héritage

Depuis le 25 octobre 2019, Netflix diffuse le biopic Dolemite Is My Name. Le film revient sur la création du célèbre film de blaxpoitation ‘Dolemite‘. Réalisé par Craig Brewer, nous retrouvons au casting Eddie Murphy, que nous avons l’impression de redécouvrir dans le rôle de Rudy Ray Morre. Murphy prouve avec ce film qu’il est un acteur talentueux. A ses côtés, nous retrouvons un Wesley Snipes surprenant dans le rôle D’Urville Martin. Snoop Dogg et Chris Rock apparaissent également dans le film.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.