Disney a depuis quelques années maintenant remis ses plus grands classiques au goût du jour, optant d’ailleurs pour un passage de l’anime au live-action. Cette fois-ci, c’est le légendaire Roi Lion qui a le droit à ce même traitement. Le long-métrage réalisé par John Favreau est-il à la hauteur ?

Le roi de la pop-culture !

Nous n’évoquerons pas l’histoire du roi lion, car elle est connue et reconnue. Celle du film se base sur celle de l’animée à quelques petits plans près. Un plan avec Timon, Pumba et Simba. Autrement, la trame est un fidèle copié-collé du film de 1994. John Favreau n’a pris aucun risque sur ce plan-là et il n’y a aucun nouvel arc narratif comme cela a pu être le cas avec le Livre de la Jungle.

Il n’y a pas de critique à faire sur le côté scénaristique, cela fonctionne toujours autant. Elle permet à une nouvelle génération de découvrir le film de Disney. Elle lui permet de capitaliser de nouveau sur un film ayant déjà fait ses preuves.

Techniquement réussi

Le Roi Lion est techniquement de tout beauté. Il faut avouer que c’est une belle réussite. Certains plans force le respect. Les paysages donnent l’impression d’être réels tout comme les animaux, dont on croirait qu’ils sont sortis d’un documentaire National Geographic.

Certains gros plans, notamment sur Rafiki sont impressionnants de réalisme. Son visage sous la pluie donne l’impression d’être devant un trailer E3 de jeu vidéo en CGI.

Même si c’est beau, ils ne peuvent malheureusement pas retranscrire les émotions à l’identique. Dans un animé c’est davantage folklorique et dans l’amusement, là où dans un film réaliste ils ne peuvent pas se permettre autant d’excentricité. De plus, c’est également moins coloré, le réalisme y étant pour beaucoup.

Difficile d’avoir une véritable palette d’émotions pour nos personnages. Dans un animé c’est beaucoup plus facile, car nous y sommes habitués. Mais dans celui-ci, impossible de voir Pumba danser avec un tutu. Et de plus, trop pousser le réalisme c’est faire basculer le spectateur vers l’Uncanny Valley.

On ressort de la séance avec le fait d’avoir revu le roi lion et sa trame originel sans pour autant avoir vécu une expérience transcendante. Oui, c’est beau, mais ça ne va pas plus loin. John Favreau n’a finalement fait que suivre le cahier des charges.

Quant à la VO. Les voix US sont vraiment top, Beyoncé en Nala et Donald Glover en Simba apportent énormément côté chansons. De ce côté-là d’ailleurs, c’est le frisson à chacune d’elles, car c’est avant tout la nostalgie qui joue plus que tout autre chose. Même là, aucune nouveauté, alors qu’il aurait été plus aisé d’ajouter de nouvelles musiques contrairement à une nouvelle trame scénaristique. Il n’en est rien. La guideline est : un remake pur et dur. C’est le cas et ça ne sort jamais des sentiers battus. Dommage.

Conclusion :

Le Roi Lion est un bon film, profitant d’une base scénaristique solide liée à l’animée. Les émotions passent toujours très bien, exemple : la mort de Mufasa fait toujours de l’effet. Les musiques font ressurgir la nostalgie chez les plus vieux d’entre nous. Cependant, le réalisme du film met de côté l’exubérance des émotions des personnages. Concernant les voix, nous avons pu voir le film en VO. Donc avec les voix de Beyoncé, John Oliver, Donald Glover ou encore Seth Rodgen.

Le Roi Lion sera efficace pour les plus jeunes et la génération n’ayant pas connue le film original. Et on en demande pas plus.

NOS NOTES ...
L’animé suffit toujours à lui-même
Article précédentKeanu Reeves dans Metal Gear Solid V
Article suivantLashana Lynch serait 007 dans James Bond 25
Fils caché de Kurosawa et de Robert Downey Jr, il est à la recherche perpétuelle du meilleur film.Vous le trouverez très souvent dans une salle de cinéma, à toute heure, de jour comme de nuit. Attention, ne jamais nourrir après minuit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.