Nombreux sont les films à sortir en cet an de grâce 2018 dans les salles obscures de France et de Navarre. Gringo fait partie de cette catégorie, le long-métrage réalisé par Nash Edgerton arrive dans notre contrée dès demain, soit le 9 mai 2018. Le film vaut-il le déplacement ? La réponse dans les lignes qui suivent.

El famoso gringo !

Harold Soyinka, est un travailleur honnête, immigré, il a souhaité vivre le rêve américain. Travaillant pour une société pharmaceutique, il entreprend d’obtenir une promotion et une augmentation, pour subvenir à ses besoins mais surtout à ceux de sa femme, dont les dépenses explosent le compte en banque.

Mais ce dernier se rend compte que la société compte effectuer une fusion avec une autre. Celui-ci le découvre de manière plutôt subtile. Se faufilant dans le bureau de son « ami » et chef Richard Rusk. Lui et Elaine Markison sont à la tête de la société.

Ces derniers entreprennent un voyage au Mexique avec Harold pour visiter et « nettoyer » la filiale mexicaine de la société. Celle-ci ayant des connections avec le cartel pour le recèle de pilules pas très légales.

Je préfère m’arrêter ici concernant le déroulé de l’histoire sous peine de spoiler le récit. Mais ce que l’on retient de Gringo, c’est son scénario virevoltant, allant d’une scène d’action à une autre, tout en ayant son lot de situations inattendues.

C’est le genre de long-métrage où tout peut arriver d’une scène à l’autre tel Very Bad Trip. On ne sent pas le temps passer. Les personnages sont tous des archétypes. Le patron ripoux et macho, la patronne vicieuse et intelligente, le héros gentil et propret. Vous secouez le tout et vous obtenez un film partant dans tous les sens.

En termes de réalisation, ce n’est pas particulièrement innovant. Cela ne marque pas du tout. Le réalisateur reste sur du solide, tout comme ce qui concerne la mise en scène.

Concernant le casting, il faut avouer qu’il est très solide : Charlize Theron, Joel Edgerton ou encore Amanda Seyfried. Ces derniers excellent durant le film notamment du côté de Theron avec un personnage aussi froid, fourbe qu’intelligente.

Pour conclure :

Gringo est fun film divertissant au possible. Les multiples rebondissements et les scènes d’actions hautes en couleurs donnent clairement le ton. On se retrouve happé par cette péripétie ou chance et malchance s’entrecroise pour un final détonnant et satisfaisant.

Ce n’est clairement pas le film de l’année, nous l’oublierons assez vite, mais Gringo fait partie de ces long-métrages à vous refiler le sourire à la fin de la séance. Quelque chose d’amusant s’en dégage, l’humour y est omniprésente même si certaines scènes foutent clairement le cafard.
En bref, vous ne regretterez pas en allant voir Gringo au cinéma. Bien au contraire. Foncez !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.