10 après , Wes Craven (La Colline a des Yeux (1977) père de Freddy), considéré avec John Carpenter comme « le maître de l’horreur » revient avec l’une des franchises qui a marqué de nombreux adolescents dans les 90’s : Scream.

En 1996 le premier Scream a été en quelque sorte une renaissance pour le slasher, Wes Craven déclare « À l’origine, j’ai fait le premier Scream pour terrifier les gens en les impliquant par le biais de personnages bien écrits« .

A cette époque les films avec un tueur masqué n’étaient plus en vogue le scénariste Kevin Williamson, fan du genre et particulièrement du film original Halloween de John Carpenter déclare :
« En tant que spectateur, je rêvais de voir un film comme Scream (…) et je me suis dit : Bon sang, puisque personne ne veut s’en charger, je vais le faire moi-même ! »

Devenu un film culte pour toute une génération, appelé à l’origine Scary movie, Scream, prévu dès le départ comme une trilogie, est un film d’horreur avec quelques scènes de comédie.

Pour l’anecdote le masque a été trouvé dans un grenier par quelqu’un chargé des repérages, l’équipe à décidé de l’utiliser car il leur faisant penser au tableau expressionniste Le Cri de l’artiste norvégien Edvard Munch.
L’œuvre symbolise l’homme moderne emporté par une crise d’angoisse existentielle…

Porté par Neve Campbell, Rose McGowan, David Arquette et Courteney Cox, le film est un immense succès, il génère plus de 100 millions de dollars de recettes pour un budget initial de 14 millions de dollars.

Il sera suivit en en 1997 de Scream 2, puis de Scream 3 en 2000, qui devait conclure définitivement la saga, ce dernier chapitre avait déçu plus d’un fan de la première heure.

Certains essayeront même de surfer sur le succès des films, on se souvient de Souviens-toi l’Été Dernier, mais aucun ne parviendra à égaler la saga Scream.

Dans le premier volet, les règles étaient : ne pas avoir de rapports sexuels, ne consommer ni alcool ni drogues, ne jamais, JAMAIS, dire « Je reviens », parce que vous ne reviendrez jamais.

Pour le second : le nombre de corps doit toujours être plus élevé, les scènes de tuerie doivent toujours être plus élaborées, plus de sang, plus de gore et enfin ne jamais penser, en aucune circonstance, que le tueur est mort…

Pour le troisième opus : Premièrement, le tueur est un peu comme Superman: le buter, pas la peine, l’éventrer, ça marche pas. En principe dans le troisième, vous devez cryogéniser sa tête, le décapiter, ou bien le faire exploser. Deuxièmement, tout le monde est susceptible d’y passer, même l’héroïne, je parle de toi, Sid. Désolé, c’est le chapitre final, ça peut finir comme dans «Reservoir Dogs » si vous voyez le tableau.

Pour le quatrième volet : « nouvelle décennie, nouvelles règles »

10 ans se sont écoulés depuis les terribles meurtres commis par Ghostface. Sydney Prescott (Neve Campbell) est parvenue à tourner la page mais c’est tout de même avec appréhension qu’elle retourne à Woodsboro pour le lancement de son premier roman. Ses retrouvailles avec sa cousine Jill (Emma Roberts, la nièce de Julia) ainsi qu’avec le duo de choc Dewey (David Arquette) et Gale (Courtney Cox) seront de courtes durées : Ghostface est de retour mais cette fois-ci les règles vont changer.

Nous retrouvons également au casting Rory Culkin, le frère des acteurs Macaulay Culkin (Kevin dans Maman j’ai raté l’Avion) et Kieran Culkin; Hayden Panettiere (Malcom, Heroes), Erik Knudsen et Nico Tortorella.

Je ne vais pas me lancer dans un long discours, difficile d’écrire une critique de Scream sans spoiler un minimum :

Wes Craven a joué sur l’autodérision, cela prend 5 minutes après cela fonctionne plus, le film se veut être une parodie de lui même tout en étant sérieux, avec une fin prévisible et mal amenée, même si selon les propos du réalisateur la fin du film a été écrite après que le tournage eut commencé.

Zero pointé pour le jeu des acteurs de la nouvelle génération, c’est surjoué, les anciens Neve Campbell, David Arquette et Courteney Cox sauvent les meubles.
Au final on ne comprend pas le choix du réalisateur, a-t-il voulu nous vendre un Scream s’autoparodiant ou relancer le genre en faisant des tonnes… ?

Ma note pour ce quatrième chapitre, qui pourrait être le premier volet d’une nouvelle trilogie,
est de 2,5 / 5, toutefois cette note n’est pas définitive… j’en attendais peut être trop du retour de ghostface, on attendra la sortie en DVD / Blu-Ray prévue le 17 août 2011 pour un avis définitif.


1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.