Croque-de-la-geekette-2

La série Devil May Cry

Une série qui déchaine en ce moment les passions à l’approche du retour très controversé de Dante dans DMC Devil May Cry.

Devil May Cry est une série de jeu Beat’em all commencé sur la console de Sony la Playstation 2, et chapeauté par deux poids poids lourds de l’industrie en la personne de Hideki Kamiya et de Shinji Mikami connus principalement pour la série Resident Evil dont Mikami est le papa. Au départ, le jeu devait s’appelait Resident Evil 4 mais l’univers n’a pas été approuvé pour le jeu d’horreur. Cependant les maquettes ont été réutilisées pour donner naissance à cette nouvelle série avec des inspirations de la Divine Comédie et de la série Cobra pour le personnage de Dante pour le meilleur… mais surtout pour le pire.

Capcom_DMC_Concept_Art_011

Image conceptuelle du titre, Dante n’a pas encore son manteau rouge et tient une sorte de mitraillette.
Pourquoi je parle de cette série maintenant ?

Déjà petite, ce fut un coup de cœur et un décrochement de mâchoire quand je voyais l’introduction et le gameplay du jeu. Bref je suis fan, pas une grande fan mais assez pour apprécier la série.
Ensuite parce que je suis intriguée par le « reboot » de la série et assez curieuse de voir comment elle peut partir sur de nouvelles bases.
Enfin, je reprends l’actualité devant un comportement que je qualifie de puéril et extrême que je trouve vraiment affligeant : Lors d’un entretien, Tameem Antoniades l’un des hommes clés de chez Ninja Theory a révélé qu’il a reçu des menaces de mort de la part de joueurs sous des formes comiques, selon ces dires, qui vont de la BD jusqu’aux chansons contre le prochain jeu DMC. Un ton comique qui peut faire sourire mais qui soulève chez moi une véritable incompréhension ! Pourquoi gueuler sur le design de Dante et refuser à corps et à cri le changement de cette série qui en a VRAIMENT besoin ! Les fans/joueurs sont en train de tuer dans l’œuf ce que je vois comme une renaissance salutaire du demi-démon.

DmC-Devil-May-Cry-5-Image-00

Voici le coupable, objet de toutes les passions : Dante, version DMC (5)/Devil May Cry of course.

Dès la première diffusion des trailers, il a été condamné sans même se voir accordé une chance par les joueurs condamnant son design qualifié de personnage à la Twilight ! Insulte suprême et traumatisante qui n’a pas lieu d’être. Déjà ceux qui osent dire une chose pareille, je les soupçonne fortement d’avoir vu plus que le premier film, bandes d’hypocrites !

Qu’on se le dise, j’aime beaucoup Devil May Cry pour le fun que ça apporte et le plaisir de se battre avec un héros charismatique et cool qui dégomme du démon à tout va dans un univers mature…. Heu ahem…. Ce n’est plus vraiment cela. Bref, en tout les cas j’ai toujours adoré le gameplay, par contre je suis la première à descendre le jeu pour un scénario inexistant, bancale, non inspiré, bateau, chiant, et pour détourner les mots d’un certain chanteur, aussi mince qu’un sandwich SNCF. En un mot, le scénario de TOUTE la saga Devil May Cry… c’est de la MERDE ! Même la série d’animation dans lequel j’avais placé mon espoir d’un développement de l’univers et du personnage de Dante est toute aussi inutile. Sur les 13 épisodes, comptez seulement 4 épisodes potables mais qui n’apportent absolument rien de plus à la franchise, avec un épisode qui a failli toucher à la psychologie du personnage et faisant une référence très lointaine d’un certain frère maudit patati patata… cet épisode c’est aussi de la bouse. Et pourtant me voilà à défendre la série, c’est le monde à l’envers.

Devil May Cry 4 est le dernier jeu sorti en date, pour les jeunes joueurs voilà la première vision qu’ils ont pu avoir de Dante. Un homme dans les 40 ans minimum avec l’esprit d’un ado sur le tard….


Apparition classe de Dante dans le 4ème volet, première rencontre face à Nero, héros du jeu pourtant.

Visuellement classe surtout lors de sa première apparition dans le jeu mais, qui au cours de l’aventure, dévoilera une superficialité affligeante avec une psychologie de mangouste avec des passage WTF à la Bayonetta (sans le côté sexy) qui montre la pauvreté de la profondeur des personnages détruits sur l’autel du spectacle chorégraphique de ce jeu qui ne se veut que fun.


Un délire à prendre au second degré, oh mon Dieu quand je pense que Dante est là pour récupérer l’épée de son frère, quel moment dramatique et intense… Enfin… plus intense que dramatique.

Le scénario avait des pistes de départ intéressantes avec l’arrivée de Nero ce nouveau personnage possédant lui aussi des pouvoirs de démons. L’aventure montrera une série d’échec scénaristique, les pistes prometteuses sont survolées et les explications sont inexistantes avec des non dits à faire pester. Le scénario, c’est au final vous qui le créer dans votre tête avec le peu d’échange entre les personnages avec quelques mots et évènements clés et encore, chronologiquement il y a des zones d’ombres et des incohérences hallucinantes qui ne donnent aucun sérieux et une perte de crédibilité abyssale.
C’est vraiment un concept cette série d’avoir un scénario juste basé sur les théories faites par les joueurs.

Devil May Cry 3, mon Devil May Cry préféré et qui montre la figure et le comportement le plus répandu de Dante âgé d’une vingtaine d’année environ. C’est d’ailleurs LA représentation gardée du demi démon à ce jour. En effet, ce jeu est marquant, les cutscenes sont marrantes, le jeu est un délire visuel avant l’heure avec une bande son à tomber (la musique de la série est de bonne facture), des ennemis variés, un gameplay au poil avec la possibilité de changer d’armes en cours de combats pour multiplier les combos. L’univers de ce jeu est assez réussi, le scénario est toujours aussi inexistant mais on peut dire qu’il s’y passe des choses. On ne s’ennuie pas. C’est aussi l’occasion pour le joueur de connaitre Dante dans sa jeunesse, tentant de gagner sa vie en fondant son entreprise de « chasseur de démons » qu’il baptise Devil May Cry.

Sauf que son frangin maudit, Vergil, vient lui chercher des noises avec un prête zarbi (il se nomme Arkham) qui a invoqué la tour Temen-ni-gru étant la porte menant aux Enfers (d’après mes souvenirs). On découvre pour la première fois le frère de Dante, encore plus classe que son frangin mais sans le côté chambrant tant il cherche à acquérir plus de pouvoir. La rencontre et les échanges fraternelles ne suffisent pas pour donner quelques révélations sur l’univers du jeu et la psychologie du personnage de Dante, tout comme son passé qui reste encore très bancale ou pire frustrant. On est très loin de la grandiloquence d’une confrontation entre un Liquid et un Solid Snake. En gros pour Vergil c’est, moi vouloir pouvoir toi avoir pouvoir moi veut le prendre m’en fous du reste, j’ai pas besoin de donner plus d’explication sur mes agissements. Pour Dante c’est, coucou frangin moi te rencontrer, moi pas te demander pourquoi toi méchant et tenter de te raisonner car moi vouloir t’éclater sauf à la fin ou moi dire discours ridicule et faire une imitation d’émotion et de regret alors que durant toooooout le jeu j’ai fait mon kikou lol kéké je m’en fous de ce qui m’entoure, tiens une jolie meuf.

Non mais sérieux quoi……..


Un jeu très compliqué mais qui honore le joueur par son gameplay, par un spectacle visuel épileptique mais divertissant, mais, qui m’a une fois de plus déçu niveau scénario. Je crois que les dialogues du trailer font partie des seuls traits psychologiques de Dante. Par contre, quelle musique indémodable !

Dante version DMC3 a eu un fort impact, on retrouve toutes les caractéristiques du personnage, c’est-à-dire design et comportement (oui je n’arrive pas à dire le mot psychologie) accompagné de son frère issu du même jeu dans le casting de Marvel VS Capcom 3. Je précise que Vergil est « issu de DMC3 » car il n’est pas exact de dire qu’il a fait son apparition dans cet épisode. J’y reviendrai…


Franchement j’ai l’impression que Dante est cheater dans MvsC 3 tellement je me bats bien avec ! Je l’adore !

Devil May Cry 2, je ne me suis jamais vraiment intéressée à cet épisode mais j’ai de vagues souvenirs qui me suffisent. DMC2 est l’épisode qui est pour l’instant le plus boudé des joueurs. La cause à une difficulté diminuée comparé au tout premier épisode et la durée de vie est extrêmement réduite, le recyclage du gameplay avec le perso de Lucia. Une déception même si à l’époque le jeu avait été bien reçu par les critiques et s’est bien vendu. Fait intéressant la personnalité de Dante avait légèrement changé, il était moins grossier et cela n’avait pas vraiment plu (tiens tiens intéressant). On remarque que ce jeu a un point commun avec Devil May Cry 4, on joue alternativement deux personnages Dante et Lucia. Cette dernière a été honteusement rayée du reste des jeux de la saga cités précédemment. En tout les cas je ne l »ai pas vu au cours de mes pérégrinations dans les jeux ou lors du visionnage de l’animé.


Regardez cet extrait, maintenant aller sur la confrontation de Dante contre Agnus plus haut dans l’article. Analysez Dante. No comment….

Dante avait un look et un caractère complètement différent de ce fou furieux vu dans le troisième épisode, justifié par sa jeunesse, mais où le Dante de Devil May Cry 4 n’est plus en accord désormais. Je n’ai jamais supporté ce choix fait par les développeurs d’avoir abandonné le caractère initial de Dante dans Devil May Cry premier du nom.

Nous y voilà enfin, le premier jeu de la série et le seul conçu et produit par Hideki Kamiya et de Shinji Mikami. Voilà la quintessence d’un personnage abandonné en cours de route à partir de Devil May Cry 3 et renié honteusement dans DMC4 !


Yeah ça c’était Dante au temps où ce n’était pas un branleur !!!! Ah j’ai envie d’y rejouer !

Voilà LE Dante de mes souvenirs, mon Dante, le premier épisode qui posait l’univers, une histoire, et un personnage original. Alors certes, je fais des éloges mais je demeure consciente que niveau scénario… c’est toujours de la merde. Et encore je ne dois pas dire « toujours », car ce n’était que le début d’une saga naissante avec la création de ses codes. C’est donc acceptable.

On trouvait un héros mature, cool et sans peur, avec une certaine émotion, vraiment charismatique pour le coup et qui ouvrait sa gueule pour se moquer des créatures démoniaques au service de Mundus, le supposé grand méchant du jeu qui jouera ici son seul grand rôle dans ce titre et une breve apparition dans une scène de fin dans DMC3 qui fait la relation avec le premier opus pour expliquer l’identité du chevalier noir, Nelo Angelo de son nom, qui n’est autre que Vergil. Une scène donne même ce crucial indice :


Mon Dieu ! Une explication logique et explicite dans un Devil May Cry ! Champagne !

Nous avons remonté le temps jusqu’à la source de Devil May Cry, et si vous n’êtes pas bête vous voyez que la série a toujours briller pour son gameplay et aussi son ambiance (valable pour tous les jeux de la série) mais a vu son avenir être en péril pour des mauvais choix faits à l’époque dès le 2ème volet, qu’il a eu un retour déroutant dans le 3ème volet mais qui pouvait encore être cohérent et qui a surtout plu aux joueurs. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, la série Devil May Cry est morte avec le quatrième volet. Je n’ai pas retrouvé le Dante des origines qui a été sacrifié sur l’hotel d’une coolitude qui a été appréciée lors du troisième opus. Un bête copier coller au final. Alors oui, j’en veux beaucoup aux développeurs d’avoir ainsi tué ce personnage.

Pire, en 4 jeux, l’univers et les personnages n’ont jamais pu se développer pleinement et véritablement. C’est comme si on avait des pièces de puzzle à assembler pour former une image blanche ! Heureusement que le gameplay a maintenu en vie et aussi longtemps cette série !

Alors j’en viens à ce point… Comment des gens, même pour de rire, osent ils envoyer des menaces de mort à des développeurs qui tentent de faire renaitre la saga et/ou même créer un jeu? Comment oser renier ce nouveau Dante, diffuser des pétitions pour changer son design alors qu’il se rapproche plus du premier Dante ?

Je vois bien plus de crédibilité dans un passé trouble de junkie qui est torturé par une organisation chelou pour Dante qu’un passé de branleur cool mangeant des pizzas et sans trauma psychologique dans celui de la version DMC3.

Vous n’avez aucune raison de gueuler contre le scénario, il n’y a jamais eu de scénario ! Vous n’avez pas besoin de gueuler contre l’univers, les derniers visuels sont assez jolis ! Gameplay ? Il a l’air acceptable et tout aussi fun. Nouveau design… c’est donc ça qui vous afflige ??? Et alors, pourquoi pas ? Si cela entraine un changement pour le perso, si on peut se rapporcher du Dante de Mikami et de Kamiya, je dis pas non ! La fille qui l’accompagne… ? Je dois avouer que c’est déroutant mais si cela ouvre un pan d’une histoire pleine d’émotion, pourquoi pas, et puis je jugerais quand le jeu sortira. Donc…

Les gars qui geulent contre ce nouveau jeu… réveillez vous ! Un peu de bon sens ! Laissez Ninja Theory faire leur boulot et ensuite nous geuleront tous ensemble que c’est mauvais. Pas avant !

4 Commentaires

  1. Très bon article!

    J’ai moi-même été choqué ce matin en voyant la news sur différents sites…

    Mais quand même: faut que les gens arrêtent de ch… sur ce jeu alors qu’il n’est même pas encore sortie. Quand on voit le 4, on se dit que cela ne pouvait pas être pire…

    Une seul crainte néanmoins: j’ai peur que ce nouveau DmC soit moins bon que Bayonetta (pour moi l’aboutissement du concept Devil May Cry dans sa globalité)

  2. C’est vrai que Bayonetta a été une grosse claque, dur de tenir tête tellement le titre est généreux !
    On aura bientôt des nouvelle de ce DMC, on se fera un avis plus aiguisé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.