De la pop culture à la porn culture, découvrez Carré Rose, notre nouvelle chronique fun et coquine. La rédaction d’Eklecty-City va à la rencontre des actrices X qui nous confient leurs débuts dans l’industrie du porno, les coulisses du métier, leurs actualités du moment et bien-sûr leurs gouts culturels. Pour ce nouveau numéro, nous sommes partis à la rencontre de Molly Saint Rose fraichement arrivée dans l’industrie du porno.

Bonjour Molly, merci à toi de participer à « Carré Rose » notre chronique coquine. Dans le cas où il y aurait des internautes qui ne te connaissent pas peux-tu te présenter ?

Molly : Hey Carré Rose, merci à vous de me l’avoir proposé tout d’abord, c’est un réel plaisir. Mon nom complet est Molly Saint-Rose, je suis « actrice » X et cela fait maintenant 5 mois que je suis rentrée dans l’industrie pornographique. Avant d’y prendre place je faisais des selfies érotiques sur ma page Twitter. J’ai commencé avec 50 abonnés seulement. À force de persévérance, le nombre de followers c’est agrandi et c’est comme ça que le Porno est venu à ma rencontre. Avis aux internautes, mon Twitter c’est MollySaintRose.

A quel âge as-tu décidé de rentrer dans l’industrie du X ?

Molly : Disons que c’était un rêve inavouable que j’avais depuis l’âge de 13 ans, adolescente j’étais très coincé du cul et frustré. Je consommais énormément de Porno. N’ayant pas de vie sexuelle, j’ai attendu mes 20 ans pour me lancer et je ne regrette pas.

Quel est l’origine de ton pseudo ?

Molly : J’ai longtemps cherché après mon pseudo. C’est vrai ! Au début, je voulais m’appeler Alice ou Dothy en référence au fameux Magicien D’Oz. Molly provient d’une chanson des Beatles que j’adore écouter Obladi-Obladi (Molly Jones), Saint fait référence en la foi catholique, que j’ai depuis toujours et Rose c’est la couleur faisant référence aux petites filles. Tout simplement…

Parle-nous de ta première expérience de tournage. Comment cela s’est passé ?

Molly : J’ai commencé chez John B.Root le 2 fevrier 2017, une scène vaginal diffusée en simultané sur Chaturbate, j’ai ressenti aucune peur, j’ai foncé et j’ai essayé de faire le mieux que je pouvais et au final je suis assez contente de ma Scène et de ma virginité perdu ce jour-là (rires).

Quel est ton meilleur souvenir de tournage ?

Molly : La première scène car c’est là que tout a commencé.

La scène dont tu es le plus fière ?

Molly : Ma première double pénétration anal because j’ai joui et c’est passée comme une lettre à la poste. D’ailleurs je suis pas contre une troisième et une quatrième trompette.

Le fantasme que tu n’as pas encore réalisé ?

Molly : Faire un gang-bang en costume d’époque. La petite paysanne qui se fait prendre par 4-5 nazi. Ça m’excite trop les costumes ! Coucou Mario Salieri.

Lors des tournages, prends-tu réellement du plaisir ou es-tu uniquement dans la simulation ? J’imagine qu’il y a des jours avec et des jours sans, dans ce cas comment fais-tu pour tourner ?

Molly : le plaisir vient en fonction du partenaire et du contexte. Certes j’ai simuler mais je ne serais pas dire à quel moment.

A ce jour quel est selon toi le meilleur studio de production?

Molly : Aucun, chacun a ses qualités et ses défauts, je ne suis pas du genre à sucer une production pour obtenir quelque chose, si je vente les mérites de quelqu’un ou de quelque chose, c’est que cela vient du cœur.

Es-tu une grande consommatrice de porno ?

Molly : Maintenant, non… Le fait d’en faire compense. Par contre je suis une grande consommatrice de livres.

Qu’est-ce que tu aimes dans le porno ?

Molly : Le côté osé, je pense ! Le fait que tu peux avoir de l’expérience sexuelle rien qu’en tournant. Le Porno m’a ouvert les portes d’un monde que je ne connaissais pas avant celui du sex.

Et qu’est-ce que tu détestes ?

Molly : La mentalité qui y réside dans une période où les choses sont difficiles, on devrait tous se serrer les coudes. Mais bon avec les égos et caractère de merde de certains, rien que le fait d’imaginer quelque chose en rapport avec l’entraide c’est être utopiste.

Quelles sont tes limites pour une scène ?

Molly : J’en ai aucune à part les choses extrêmes du style scatophile, zoophilie… Au secours. Si les gens aiment ça tant mieux pour eux. A part ça du moment que ça rentre et que ça rends bien. OK. J’aime le BDSM, j’aime me rendre à Demonia m’acheter des gadget (cliché) et l’uro me dérange pas.

Quels sont les actrices / acteurs et les réalisatrices / réalisateurs avec qui tu veux travailler ?

Molly : Si il y’a un acteur avec qui j’aimerais travailler c’est Steve Holmes, j’ai vu tout ses films, interviews… et en plus il est allemand, j’adore les allemands. D’ailleurs, je tourne avec lui pour la première fois et – j’espère pas la dernière fois – le 18 Juin. J’aimerais aussi travailler avec Manuel Ferrara, suis je trop ambitieuse ?!

Qu’est ce qui t’excite chez un(e) femme/homme ?

Molly : J’adore les femmes, malheureusement j’ai pas fait beaucoup de scènes lesbienne, un comble quand on est pansexuel. Chez une femme, je regarde toujours les cheveux et les yeux… bizarre, non ! Qu’importe la taille de son cul et de ses boobs. En ce qui concerne les mecs, j’adore les vieux. Mon copain est 32 ans plus vieux que moi. Qui ça choque ? Pas Macron en tout cas.

Quels conseils donnerais-tu aux futures actrices qui souhaitent embrasser cette carrière ?

Molly : Si il y’a bien une chose que je déteste c’est les p*tasses et les gens « faux », deux maladies qui touchent beaucoup de gonzesses. Je dirais juste aux filles qui rentrent de ne pas jouer la carte de la fausseté d’être elle-même. Ah !!!… Quoi que ?! je ne veux pas qu’elles me ressemblent. Qu’elles font ce que bon leur semble. Oui c’est ça…

Tu le sais chez Eklecty-City nous traitons de l’actualité cinéma. Avec quel acteur / actrice souhaiterais-tu passer une soirée (rires) ?

Molly : Sans hésiter, je dirais Bette Davis c’était quelqu’un qui travailler par amour du métier et non pour la renommée, après Isabelle Huppert, elle me rappelle ma mère mais en plus jolie… Noomi Rapace, j’aimerais trop me la faire !

Justement profite de ces quelques lignes pour lui adresser un message (rires).

Molly : Noomi viens à Paris ! Je te donne mon numéro quand tu veux !

Du coup, que faut-il faire pour te séduire ?

Molly : J’aime qu’on s’intéresse à ce qui m’intéresse, avoir une conversation intelligente avec une personne qui en a dans le crâne et susceptible de me séduire, je suis assez cérébrale comme meuf… En règle général, je retombe toujours sur des gens qui m’envoient leur dick ou bien me demande de faire des plan cul avec eux. Assez drôle, quand tu sais que le mec ou la Meuf te croit assez conne pour accepter leur avances. Un conseil : Lisez Ovidie. Bordel…

Si demain ta vie doit faire l’objet d’un biopic au cinéma, quelle serait l’accroche de l’affiche du film ?

Molly : « Longtemps défoncé au sens propre, elle prends sa revanche en le faisant au sens figuré.« 

Justement, parlons un peu de tes gouts culturels. Quels sont tes films préférés ?

Molly : Prometheus de Riley Scott, Blanche Neige et les 7 Nains (LE MUST), la saga Alien , la saga Angelique, la saga Sissi, Les Valseuses de Bertrand Blier, Emmanuelle de Just Jaeckin, Marie-Antoinette de Sofia Coppola, Matrix des sœurs Wachowski, Bad Lieutnant de Abel Ferrara… Je découvre et j’exploite la culture cinématographique comme si c’était ma salle de jeux.

Quelles sont tes séries du moment ?

Molly : En ce moment, je regarde : Sense8, The Walking Dead, The Man In The High Castle, Timeless, Black Mirror, The Crown, Master Of Sex, Sex And The City, Hard, American Horror Story, José, Reign… y’en a pleins selon ma fiche TvShowtime : je regarde 318 séries.

La musique que tu écoutes en boucle actuellement ?

Molly : Iconic de Madonna, Love Me Again de John Newman à cause de la pub, Bon Appétit de Katy Perry, I’ve Seen That Face Before de Grace Jones… C’est pas franc-jeu, y’en a plus qu’une.

Nous nous occupons également de l’actualité jeu vidéo. Es-tu une gameuse ? Parle nous de ta meilleure expérience vidéoludique et du dernier jeu auquel tu as joué ?

Molly : Je n’ai jamais été intéressé par le gaming, si ce n’est pour des jeux comme Mario ou Resident Evil. Non, j’ai pas le pouvoir du Joystick en ma personne.

Parle-nous de ton actualité et de tes projets en cours.

Molly : Je suis bookée jusqu’en juillet… Ce mois-ci je pars pour Madrid et Barcelone ainsi qu’en Andalousie… Juin sera placé sous le signe du Flamenco… Aussi non, j’ai un projet hors-Porno que je concrétiserais à partir de cet été mais chut c’est un secret.

Où te vois-tu dans 10 ans ? Toujours devant la caméra ? A la réalisation ? Ailleurs ?

Molly : Dans 10 ans, je serais plus célèbre que le Christ lui-même.

Que voudrais-tu dire à tous tes fans et aux prochains ?

Molly : #PayForYourPorn

C’est le moment du selfie, tu dois te prendre en photo là où tu es actuellement.

Molly-Saint-Rose-Selfie-Carré-Rose

A quelle(s) autre(s) actrice(s) souhaiterais-tu que l’on pose ces questions ? Pourquoi ?

Molly : Hummmmm…. Je dirais à Anouska c’est une réalisatrice ! une réalisatrice que j’aime beaucoup, Liza Del Sierra mais elle a arrêtée, fin je crois. Aussi non, j’en ai aucune idée.

Pour terminer, quelle question aurais-tu souhaité que l’on te pose et qu’aurais-tu répondu ?

Molly : Si je mets des dessous quand je porte des robes ? Jamais, Kitty aime prendre l’air…

Encore une fois merci Molly d’avoir joué le jeu, à bientôt.

Molly : Merci à vous, à très bientôt… KISS !

Molly Saint Rose sur Twitter

Propos recueillis par Thomas pour Eklecty-City.fr, qui remercie Molly Saint Rose de s’être prêtée au jeu d’une interview.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here