De la pop culture à la porn culture, avec Carré Rose la rédaction d’Eklecty-City va à la rencontre des actrices X qui nous confient leurs débuts dans l’industrie du porno, les coulisses du métier, leurs actualités du moment et bien-sûr leurs gouts culturels. Pour ce nouveau numéro, nous sommes partis à la rencontre de Julie Holly. Femme de lettres, Julie Holly a débuté dans l’industrie du porno en 2017 pour son plaisir uniquement. Nous évoquons également son passage chez Cyril Hanouna, dans l’émission Balance Ton Poste.

Bonjour Julie, merci à toi de participer à « Carré Rose » notre chronique coquine. Dans le cas où il y aurait des internautes qui ne te connaissent pas peux-tu te présenter ?

Julie : Je suis Julie Holly, j’ ai 35 ans, sportive et littéraire. Fraîchement arrivée dans le porno amateur français et développant également des projets sur Pornhub que ce soit sur Julie Holly ou Juliehotmom.

A quel âge as-tu décidé de rentrer dans l’industrie du X ?

Julie : J’ai commencé en décembre 2017, après avoir été contactée par Mat HDX. Nous en discutions depuis quelques mois. J’ai pris le temps de peser le pour et le contre avant de me lancer.

Quel est l’origine de ton pseudo ?

Julie : Holly est la contraction de hollyhock, ce qui signifie rose trémière en anglais; ma fleur préférée. Julie était le prénom d’une camarade de classe que j’admirais beaucoup à cause de son talent pour la gymnastique. Et finalement, Julie et Holly, ça rime.

Parle-nous de ta première expérience de tournage. Comment cela s’est passé ?

Julie : Je me rappelle de l’ambiance chaleureuse, de l’équipe aux petits soins pour moi. Le tournage s’est déroulé de façon fluide. La partie « hard » a même été plus naturelle pour moi que la partie »interview » à tourner.

Quel est ton meilleur souvenir de tournage ?

Julie : La scène d’orgie a 5 pour Jacquie et Michel, on aurait tous aimé que la scène dure plus longtemps tellement on s’amusait!

La scène dont tu es le plus fière ?

Julie : Dans le fond toutes, mais celle de Brigade de Charme était différente car j y jouais un personnage de composition, c’était un plus gros défi.

Le fantasme que tu n’as pas encore réalisé ?

Julie : Une scène d’orgie 100% féminine, je prie pour que cela arrive!

Lors des tournages, prends-tu réellement du plaisir ou es-tu uniquement dans la simulation ?

Julie : J’ai la chance d’être hypersensible donc j’ai réellement du plaisir sur les tournages. Dans cet aspect de l’actrice amatrice c’est aussi cela que j’avais envie de montrer et partager. J’essaie d’être la plus naturelle possible dans l’expression de mon plaisir.

J’imagine qu’il y a des jours avec et des jours sans, dans ce cas comment fais-tu pour tourner ?

Julie : J’ai une libido un peu hors norme. J’ai presque tout le temps envie. Honnêtement cela ne m’est jamais arrivé de devoir tourner sans avoir envie, et je ne sais pas ce que je ferai si cela devait arriver. Même Kris Bakelit a dit que j’étais limite un peu trop enthousiaste pour les scènes de sexe!

A ce jour quel est selon toi le meilleur studio de production?

Julie : J’ai plutôt des affinités avec certains producteurs que des studios de production. Dans le porno, l’aspect humain est très important. Le fait de passer un bon moment hors caméra déteint sur la scène.

Revenons sur ton passage dans Balance ton Poste de Cyril Hanouna. Que s’est-il passé ? (Rires)

Julie : Cela a été très compliqué, voir impossible de s’exprimer. En fait le débat aurait été plus riche sans les « féministes » radicales. Je pèse mes mots quand je dis que ces personnes sont dangereuses pour les femmes et leur liberté.

Avant l’émission nous discutions avec Robin, Cara Saint-Germain et Laetitia et même si nous avons des points de vu différents, nous avons échangé des idées intéressantes. Nous connaissons le porno amateur et nous seuls étions légitimes pour en parler.

Malheureusement tu n’as pas pu t’exprimer. Et on a l’impression que les chroniqueurs, les autres invités et le public – les ‘POUR’ et les ‘CONTRE’ – étaient tous à côté du sujet, non ?

Julie : En effet, il y a eu un problème de cadrage du débat. Le pour ou contre porno amateur est devenu pour ou contre le porno, voir pour ou contre les hommes qui se masturbent devant du porno. J’étais venue pour parler du porno amateur et de mon expérience, pas pour me faire hurler dessus par des radicales. Je suis pour un féminisme bienveillant envers les hommes et les femmes. Je suis pro liberté tout simplement. Elles ont brandi des pancartes d’actrices décédées qui travaillaient dans le porno industriel américain. Je ne connais pas la réalité de ces femmes, je ne connais que le porno amateur et pro am français où je m’amuse beaucoup et où mon consentement a toujours été respecté.

En réalité, il n’a pas eu de débat, mais la recherche d’un buzz.

Julie : Certes, après c’est la télévision…

As-tu eu des excuses de la part de la production ?

Julie : Non, après je n’en attend pas particulièrement. Je suis plus gênée par le fait qu’ils aient donné de la visibilité aux abolitionnistes. Je le répète, mais leurs idées sont dangereuses. Je recommande le documentaire ‘Là où les putains n’existent pas‘ d’Ovidie pour comprendre ce qu’engendre le modèle suédois qu’elles prônent comme exemple.

Regrettes-tu d’avoir participé à l’émission ?

Julie : Non, pas du tout. J’ai fait du mieux que j’ai pu, je sais ce qui m’a motivé à le faire. Je voulais témoigner du fait qu’on peut s’amuser dans le porno amateur, que les réalisateurs et producteurs que j’ai rencontré m’ont toujours bien traité. Je veux dire aux actrices amateurs: vous avez le droit de refuser certaines pratiques, votre corps vous appartient. Faites du porno parce que vous aimez cela, si vous le faites pour l’argent cela n’en vaut pas la peine!

julie-holly-photoshoot-04

Es-tu une grande consommatrice de porno ?

Julie : Non, je m’y intéresse depuis que j’en fais. Je suis vraiment plus exhibitionniste que voyeuse.

Qu’est-ce que tu aimes dans le porno ?

Julie : Le porno pour moi c’est un espace d’amusement et de liberté. La sexualité m’a toujours intéressée. Le fait qu’a travers un média on puisse partager des émotions de plaisir je trouve ca fascinant.

Et qu’est-ce que tu détestes ?

Julie : Je n’aime pas tomber sur une scène est sentir que l’actrice est en souffrance. A mon sens le porno çà doit être du fantasme, du plaisir, du bonheur même quand c’est hard.

Quelles sont tes limites pour une scène ?

Julie : Je refuse de faire des scènes où je serais dans une position où je subis. J’adore que ce soit moi qui demande à mon partenaire de me prendre plus fort par exemple, cela m’excite beaucoup.

Quels sont les actrices / acteurs et les réalisatrices / réalisateurs avec qui tu veux travailler ?

Julie : Il y a des réalisateurs intéressants en France, que ce soit chez Jacquie et michel Elite ou Dorcel Vision. J’espère pouvoir tourner avec certains d’entre eux en effet. Côté actrices je suis fan de Kenzie Reeves par exemple, mais j’adorerais tourner à nouveau avec Camille Océana, Emma Klein, Chloé Lamour ou Mélany Paris

Qu’est ce qui t’excite chez un(e) femme/homme?

Julie : L’humour, le charisme, l’ouverture d’esprit et les physiques très sportifs.

Quels conseils donnerais-tu aux futures actrices qui souhaitent embrasser cette carrière ?

Julie : Réfléchissez y bien avant. Pensez à la question de l’exposition, du fait que vos scènes seront partout sur Internet. Etablissez vos limites et faites les respecter. Et encore, si vous ne le faites que pour l’argent, ne le faites pas.

Tu le sais chez Eklecty-City nous traitons de l’actualité cinéma. Avec quel acteur / actrice souhaiterais-tu passer une soirée (rires) ?

Julie : C’est plus un humoriste qu’un acteur, mais je dirais Haroun.

Justement profite de ces quelques lignes pour lui adresser un message (rires).

Julie : Mignon, allons voir si la rose qui ce matin avait éclose…

Du coup, que faut-il faire pour te séduire ?

Julie : A priori surtout de l’humour en fait, de l’ouverture d’esprit aussi, être sportif reste un plus, un gros plus.

Si demain ta vie doit faire l’objet d’un biopic au cinéma, quelle serait l’accroche de l’affiche du film ?

Julie : Elle n’est pas celle que vous croyez, elle est pire ; ce serait un film porno-humoristique.

Justement, parlons un peu de tes gouts culturels. Quels sont tes films préférés ?

Julie : En film sérieux: Orange Mécanique, celui que je peux voir et revoir sans me lasser. En humour: La cité de la peur – la référence – les Monthy Python, et pour finir en beauté New kids Turbo.

Quelles sont tes séries du moment ?

Julie : Fan de Rick et Morty et Adventure Time, je suis en moment plus sur des chaînes youtube avec La tronche en Biais, Hygiène Mentale, Defakator.

La musique que tu écoutes en boucle actuellement ?

Julie : Sebastien Grainger, Møme, Fakear, Grimes, Her, Denis Lloyd, The Blaze, Blackbear, Sebastien tellier, Young Fathers, Husbands etc.
Pour le training musculation: Rob Bailey and the Hustle Standard.
Pour le cardio: Elliphant, Brooke Candy, die antwoord, azealia banks.

Oui, j’écoute beaucoup de musique, sans compter Fip qui tourne à la maison.

Nous nous occupons également de l’actualité jeu vidéo. Es-tu une gameuse ? Parle-nous de ta meilleure expérience vidéoludique et du dernier jeu auquel tu as joué ?

Julie : Au risque de vous décevoir, je n’y connais absolument rien aux jeux vidéo…

Parle-nous de ton actualité et de tes projets en cours.

Julie : Nous travaillons beaucoup sur la chaîne Pornhub Juliehotmom, je vais bientôt travailler a développer aussi de nouvelles vidéos sur ma chaine et également je fais partie d’un collectif où nous souhaitons mêler art et porno. J’ai vraiment hâte d’avancer sur ces différents projets!

Où te vois-tu dans 10 ans ? Toujours devant la caméra ? A la réalisation ? Ailleurs ?

Julie : Pour l’instant je ne sais pas encore, je suis mes envies, mais pourquoi pas dans du porno artistique.

Que voudrais-tu dire à tous tes fans et aux prochains ?

Julie : Ne m’envoyez pas de photos de vos pénis (rires).

Plus sérieusement je remercie tous les fans qui me soutiennent, les messages que je reçois sont pour la plupart vraiment adorables et c’est très motivant. Je n’ai jamais eu à faire à des comportements déplacés en réel et c’est vraiment génial. J’espère vous apporter des moments de plaisir en toute simplicité encore longtemps!

Pour les jeunes, n’oubliez pas que le porno ça reste du cinéma !

C’est le moment du selfie, tu dois te prendre en photo là où tu es actuellement.

julie-holly-selfie-eklecty-city-carré-rose

Julie : Là je réalise mon absence de talent pour le selfie.

A quelle(s) autre(s) actrice(s) souhaiterais-tu que l’on pose ces questions ? Pourquoi ?

Julie : Camille Océana, Emma Klein, Mélany Paris parce que ce sont des femmes que j’apprécie tout simplement.

Pour terminer, quelle question aurais-tu souhaité que je te pose et qu’aurais-tu répondu ? (généralement on nous répond quelque chose de fun)

Julie : T’as pris des bras toi non?

Encore une fois merci Julie d’avoir joué le jeu, à bientôt.

Julie : Merci à vous, c’est un plaisir d’avoir pu exprimer un peu mieux mes idées et partager mes goûts culturels, bisous.

Julie Holly sur Twitter

Propos recueillis par Thomas O. pour Eklecty-City.fr, qui remercie Julie Holly de s’être prêtée au jeu d’une interview.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.