De la pop culture à la porn culture, avec Carré Rose la rédaction d’Eklecty-City va à la rencontre des actrices X qui nous confient leurs débuts dans l’industrie du porno, les coulisses du métier, leurs actualités du moment et bien-sûr leurs gouts culturels. Pour ce nouveau numéro, nous sommes partis à la rencontre de Ember Snow.

Actrice de formation, Ember Snow a fait du mannequinat et à eu un rôle important dans une pièce de théâtre avant de se tourner vers l’industrie pour adulte. Également camgirl, elle a récemment été nominée pour Cam Crossover aux YNOT Cam Awards, ainsi qu’aux AVN et XBIZ awardspour ses performances dans les scènes. Il se dit qu’elle fait forte impression sur l’industrie aux États-Unis, la nouvelle starlette a d’ores et déjà travaillé avec les studios comme Hustler, Evil Angel, Digital Playground et Brazzers. Quand il pleut, il Neige, voici notre rencontre avec Ember Snow qui nous donne également quelques conseils de dragues.

ember-snow-01

Interview en Anglais

Bonjour Ember, merci à toi de participer à « Carré Rose » notre chronique coquine. Dans le cas où il y aurait des internautes qui ne te connaissent pas peux-tu te présenter ?

Ember : Je m’appelle Ember Snow. Je suis une actrice de films pour adultes. Je suis philippine, je mesure 1m80 et je pèse 41 kilos. Je suis né à Riyad, en Arabie Saoudite, mais j’ai déménagé ici quand j’avais 9 ans.

Dans votre biographie, nous apprenons que tu es actrice de formation. Dis-nous en plus à ce sujet.

Ember : J’ai commencé à faire du mannequinat et du théâtre un peu tard. Je me dirigeais davantage vers le côté modèle des choses, mais j’ai obtenu quelques petites choses et j’ai fini par décrocher un rôle important dans une pièce de théâtre. Le réalisateur a fait remarquer que les Asiatiques n’ont pas vraiment droit à un traitement équitable à Hollywood et que j’aurais probablement plus de succès si je me mettais à produire, alors j’ai décidé de le faire.

Cependant, j’ai assisté à plusieurs réunions avec des gens de pouvoir et tous voulaient simplement avoir des relations sexuelles avec moi. (Rires) Alors, j’y ai beaucoup réfléchi et j’ai dit, tu sais quoi ? Je pourrais faire du porno. Alors je pourrais faire mon propre argent et financer mes projets par mes propres moyens !

A quel âge as-tu décidé de rentrer dans l’industrie du X ?

Ember : Disons que j’étais assez vieux pour boire (rires), ce n’est pas que je bois tant que ça au départ. Et mon nom vient d’une ou deux choses. A l’origine, Ember devait être novembre, mais j’ai décidé de le raccourcir. En plus, j’aime l’implication de la ‘chaleur’. Même lorsqu’un feu s’éteint, les braises continuent de brûler et elles sont plus chaudes et plus dangereuses que le feu lui-même. Et Snow, eh bien, il se trouve que lorsque j’ai pris la décision de faire du porno, j’étais dans un endroit où j’avais de la neige pour la première fois de ma vie. J’aimais sa tranquillité et sa pureté.

Les deux semblaient définir qui je suis. Je peux être très gentil, innocent et pur, mais si tu me mets au lit, je te rend fou.

Parle-nous de ta première expérience de tournage. Comment cela s’est passé ?

Ember : C’était avec une autre femme, j’ai toujours été très attiré par les femmes. Je suis bi, mais j’ai tendance à jouer avec les femmes beaucoup plus que les hommes. Donc, même si j’étais très nerveuse à l’idée de le faire devant la caméra pour la première fois, le fait d’être avec une femme m’a rendue très naturelle.

Quel est ton meilleur souvenir de tournage et la scène dont tu es le plus fier ?

Ember : OMG… tous mes tournages sont mémorables. Sérieusement, c’est dur d’en choisir un. Mon meilleur souvenir n’a rien à voir avec le sexe. J’étais sur un tournage et quelque chose dans ma vie personnelle est arrivé. J’ai reçu un texto et ça m’a mis dans une spirale.

La légendaire star du porno Julia Ann était ma co-star ce jour-là. Elle m’a trouvé dans la salle de bains et a immédiatement su exactement quel était le problème. Non seulement elle m’a réconfortée, mais elle m’a aussi tweeté sur mon problème et a demandé à d’autres filles de l’industrie de partager leurs expériences similaires.

Tant de femmes ont répondu à l’appel et ont diffusé leurs histoires dans le monde entier. C’était un moment extraordinaire pour moi et m’a vraiment fait savoir que je n’étais pas seule. J’aimerai toujours Julia pour ça.

Quant à la scène, je suis le plus fier de ? il y en a quelques-unes. Ma première scène cuckold pour She Will Cheat, ma première scène IR avec Isiah MaxwellJames Avalon réalisé et c’est juste une scène incroyable. Ma scène TS avec Chanel Santini. Elle est tellement canon, je n’arrive pas à croire qu’elle ait une bite ! Et, bien sûr, ma première scène anale qui est sortie tout récemment. J’avais attendu un moment, j’avais peur que ça tourne mal, mais ça s’est si bien passé que j’avais hâte de tourner mon prochain film.

ember-snow-03

Le fantasme que tu n’as pas encore réalisé ?

Ember : Le Triple Play. Trois gars. DP avec Blow Job. Et après ça, un blowbang et un gangbang. J’ai la réputation d’être une fille bien dans cette industrie. Ils me connaissent sous le nom de Snow. Il est temps pour les gens de voir ‘Ember’.

Lors des tournages, prends-tu réellement du plaisir ou es-tu uniquement dans la simulation ? J’imagine qu’il y a des jours avec et des jours sans, dans ce cas comment fais-tu pour tourner ?

Ember : Je ne peux penser qu’à deux scènes que j’ai tournées où je n’ai pas eu au moins un orgasme. J’éjacule très facilement et même si je ne le ressens pas ce jour-là, ça n’a pas d’importance. Une fois que je suis en mode sexe, c’est ce qui est important. En plus, j’ai l’impression de devoir ça aux fans. Ils veulent que je me fasse baiser pour de vrai et que je n’agisse pas, alors j’essaie pas.

A ce jour quel est selon toi le meilleur studio de production?

Ember : Je ne pense pas qu’il y ait une seule société de production. Il y a tellement d’entreprises qui produisent beaucoup de bonnes choses que j’ai eu la chance de travailler avec la majorité d’entre elles. Il y a très peu de grandes entreprises avec lesquelles je n’ai pas travaillé, mais j’espère résoudre ce problème cette année.

Es-tu une grande consommatrice de porno ?

Ember : Oui, le mien ! (Rires) Je me regarde beaucoup. Je sais que cela peut paraître narcissique, mais j’étudie mes scènes et j’essaie de m’améliorer. Je veux savoir à quoi je ressemble dans certaines positions et comment mon corps est relié à la caméra sous différents angles. En plus, je travaille avec beaucoup de gens sexy, des mecs et des filles. Parfois, je n’arrive pas à croire que je suis vraiment avec eux !

Selon-toi, les camgirls prennent-ils le contrôle du porno ?

Ember : Non. Je suis une cam girl. Ce que je sais, c’est que la plupart des cam girls ne vont pas franchir la ligne et faire du porno, donc il y aura toujours ceux d’entre nous qui le feront et ceux qui ne le feront pas. Au fait, si des filles vraiment sexy veulent franchir la ligne et travailler avec moi, appelez-moi !

ember-snow-04

Qu’est-ce que tu aimes et qu’est-ce que tu détestes dans le porno ?

Ember : Je n’ai rien sur le porno que je déteste. Détester est un mot fort. Si je détestais quelque chose, je ne le ferais pas. Je suis probablement un peu déçu que les femmes asiatiques soient considérées comme un marché de niche et parfois réduites au fétichisme, mais cela ne veut pas dire que les perceptions ne peuvent pas changer, et je suis prêt à le faire ! Je veux dire, il y a eu d’énormes superstars asiatiques dans le passé, pourquoi ne peut-il pas y avoir plus dans le futur ?

Qu’est-ce que j’aime ? Parlons de ce que j’aime. Tout d’abord, j’aime le sexe et le porno me permet d’explorer ma sexualité d’une façon que je ne pourrais jamais faire dans ma vie réelle. Avoir les expériences que j’ai eues dans le porno signifierait rencontrer tant de gens au hasard et prendre des risques avec des centaines d’étrangers. Je ne parle pas de ça. Je suis très soucieux de la sécurité. Le porno me permet d’être sexuellement libre et j’adore ça.

Quelles sont tes limites pour une scène ?

Ember : Je suis une personne très positive sexuellement. Si la scène fait la promotion de ça, alors je suis dans le coup. Si ce n’est pas le cas, alors je ne suis pas vraiment d’accord. J’ai eu une scène où j’étais censé être menottée, on devrait me cracher dessus et me gifler. Je leur ai demandé si nous pouvions couper les crachats et les gifles, laisser les menottes et pendant que le sexe se passait, je m’assurais que le public puisse voir que j’appréciais ce que ma partenaire vedette me faisait. C’est la clé, je veux toujours que les gens sachent que ce que je fais est amusant, agréable et positif pour moi.

Quels conseils donnerais-tu aux futures actrices qui souhaitent embrasser cette carrière ?

Ember : Venez me parler. (Rires) Il y a trop de choses à partager ici, mais laissez-moi résumer comme suit : vous n’avez jamais, jamais, jamais, à faire quoi que ce soit que vous ne voulez pas faire. Ne laissez personne vous dire que vous DEVEZ faire certaines choses ou vous n’aurez jamais de travail. Si vous êtes responsable, que vous faites votre travail et que vous avez bonne mine à l’écran, vous aurez du travail, peu importe vos limites. Mais sérieusement, si tu es nouveau et sexy et que tu veux tourner ta première scène, viens me voir.

Tu le sais chez Eklecty-City nous traitons de l’actualité cinéma. Avec quel acteur / actrice souhaiterais-tu passer une soirée (rires) ?

Ember : Margot Robbie. Je mangerais sa chatte et je la ferais jouir jusqu’à ce qu’elle s’évanouisse.

birds-of-prey-teaser

Justement profite de ces quelques lignes pour lui adresser un message (rires).

Ember : Margot, je sais que pour toi, je ne suis qu’une actrice porno, mais je serai aussi un producteur grand public un jour. En plus de te réconforter tous les soirs qu’on passe ensemble, je ferai en sorte que tu remportes l’Oscar que tu mérites pour ‘I, Tonya !‘.

Alors, qu’est-ce qu’il faut faire pour te séduire ?

Ember : Pour ne pas me séduire. (Rires) Crois-moi, je me fais beaucoup draguer et c’est toujours la même chose. Les mecs pensent que s’ils me font des compliments et essaient des dialogues lisses, ça va me faire fondre. Désolée. J’ai tout entendu et je suis immunisé.

J’ai dit un jour que l’éclat de la séduction de James Bond est d’entrer dans une pièce, de se tenir près de la fille la plus sexy et de commenter ce qui se passait dans la pièce. Cela déclenche une conversation qui n’a rien à voir avec la femme, mais qui finit par l’amener à s’intéresser à lui. Si les hommes faisaient cela, ils seraient plus subtils et cela intriguerait beaucoup plus les femmes.

Si demain ta vie doit faire l’objet d’un biopic au cinéma, quelle serait l’accroche de l’affiche du film ?

Ember : When it Rains, It Snows (Quand il pleut, il Neige).

Justement, parlons un peu de tes gouts culturels. Quels sont tes films préférés ?

Ember : J’adore les films avec des personnages très compliqués. Pendant des années, mon film préféré a été Magnolia de Paul Thomas Anderson. Aussi, Gone Girl de David Fincher.

Mais pas plus tard que la semaine dernière, j’ai vu l’adaptation cinématographique de Richard III de Shakespeare, réalisé par Richard Loncraine et mettant en vedette Ian McKellan. Tu parles d’une révélation. Je n’étais pas vraiment fan de Shakespeare avant cela – bien sûr, j’aimais Roméo + Juliette de Baz Lurhmann – mais cette version de R3 était tellement incroyable. Ça a vraiment changé ma perception de beaucoup de choses.

Parle-nous de ton actualité et de tes projets en cours.

Ember : La plus grande nouvelle, c’est que je viens de terminer mon tout premier film porno en tant que producteur exécutif. C’est un drame/comédie qui a beaucoup de dialogues mais aussi quelques scènes de sexe. Il met en vedette Cherie DeVille, Chloe Cherry, Christiana Cinn, Jill Kassidy et Gina Valentina ainsi que Jake Adams et Nathan Bronson.

Nous sommes en pleine post-production – au moment même de cette interview – et nous allons le vendre à des sociétés de production. J’ai des scripts pour quelques autres longs métrages pornographiques et plusieurs autres qui sont prêts à démarrer, nous cherchons juste de l’argent supplémentaire pour les réaliser !

En ce qui concerne les trucs d’adultes, je viens de tourner pour Pure Taboo récemment et j’aurai d’autres scènes IR et anales qui vont sortir aussi. J’ai aussi investi de l’argent dans des clips haut de gamme pour les sites de clips comme ManyVids, Clips4Sale et aussi sur OnlyFans.

Je me prépare aussi à commencer à travailler sur mon tout premier projet de fans, donc si les gars veulent envoyer un e-mail à mon assistante pour plus de détails à ce sujet, ils auront peut-être la chance de travailler avec moi !

Où te vois-tu dans 10 ans ? Toujours devant la caméra ? A la réalisation ? Ailleurs ?

Ember : Si les gens veulent toujours me voir baiser dans dix ans… (Rires). Mais oui, si ce n’est pas ce que les gens veulent, je serai derrière la caméra, à produire, peut-être à réaliser. Nous verrons bien.

C’est le moment du selfie, tu dois te prendre en photo là où tu es actuellement.

Ember : Je te fais ça de suite.

ember-snow-carre-rose-selfie-eklecty-city

Pour terminer, quelle question aurais-tu souhaité que l’on te pose et qu’aurais-tu répondu ?

Ember : Personne ne me demande jamais quel est mon fétichisme, ou ce que je préfère dans le sexe. Honnêtement, le sperme. Je crois que je suis un peu obsédée par les hommes qui jouissent. C’est la raison pour laquelle je fais habituellement des facials dans mes scènes. Je veux une place au premier rang pour regarder un type éjaculer. Je demande toujours aux gars sur SextPanther de m’envoyer des clips vidéo d’eux en train de jouir.

Encore une fois merci Ember d’avoir joué le jeu, à bientôt.

Ember : Merci de m’avoir invité ! Et les gars, suivez-moi sur Twitter et Instagram.

Ember Snow sur Twitter
Ember Snow sur Instagram
Ember Snow sur ManyVids
Ember Snow sur Clips4Sale
Ember Snow sur OnlyFans
Ember Snow sur SextPanther

Pour être informé de nos prochains numéros de Carré Rose et de l’actualité Pop Culture, suivez-nous sur Twitter.

Propos recueillis par Thomas pour Eklecty-City.fr, qui remercie Ember Snow de s’être prêtée au jeu d’une interview. Merci également à Tanya Tate.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.