Le studio Warner Bros Pictures a signé un accord avec Cinelytic pour utiliser son système de gestion de projet qui a été lancé l’année dernière. Warner Bros est devenu le dernier studio à adopter publiquement l’intelligence artificielle.

L’information provient du Hollywood Reporter qui rapporte que le studio Warner Bros tirera parti des données complètes et des analyses prédictives du système pour guider la prise de décision à l’étape du feu vert. La plateforme en ligne intégrée peut évaluer la valeur d’une star dans n’importe quel territoire et le montant qu’un film est censé rapporter dans les salles de cinéma et sur d’autres flux auxiliaires.

Fondée il y a quatre ans par Tobias Queisser, la plateforme de Cinelytic est en version bêta depuis trois ans. En 2018, l’entreprise a recueilli 2,25 millions de dollars auprès de T&B Media Global et a signé des ententes avec Ingenious Media et Productivity Media. STX, qui a connu plusieurs flops en 2019, notamment avec Playmobil et Uglydolls, est devenue un client de Cinelytic en septembre dernier.

Bien que la plateforme ne prévoie pas nécessairement ce que sera le prochain succès du studio, elle réduira le temps que les dirigeants consacrent à des tâches répétitives de faible valeur et leur donnera plutôt de meilleurs paramètres en dollars pour les décisions d’emballage, de marketing et de distribution, y compris les dates de lancement.

La plateforme est particulièrement utile dans le cadre des festivals, où les studios sont pris dans des guerres d’enchères et dépensent des sommes énormes après seulement quelques heures d’évaluation.

Le système peut calculer en quelques secondes ce qui prenait auparavant des jours à évaluer par un humain lorsqu’il s’agit de l’évaluation générale d’un paquet de films ou de la valeur d’une star‘, déclare Tobias Queisser.

Tonis Kiis, senior vp distribution, ajoute : ‘Nous prenons chaque jour des décisions difficiles qui affectent ce que nous produisons et livrons des films aux cinémas du monde entier – et plus nos données sont précises, mieux nous serons en mesure d’intéresser nos publics‘.

Tobias Queisser ajoute que tout l’aspect créatif reste bien évidement entre les mains des humains : ‘L’intelligence artificielle a l’air effrayante. Mais pour l’instant, une IA ne peut prendre aucune décision créative. Ce qu’elle fait bien, c’est de calculer des chiffres, de décomposer d’énormes ensembles de données et de montrer des modèles qui ne seraient pas visibles pour les humains. Mais pour prendre des décisions créatives, il faut de l’expérience et de l’instinct.

L’utilisation de l’IA aurait par exemple corrigé les erreurs de Shaft et Godzilla : King of the Monsters.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.