Alors que Terminator : Dark Fate débarquera sur nos écrans dans quelques jours, Skydance Media pourrait perdre les droits de la franchise. Le film, qui s’annonce comme étant la suite directe de Terminator 2 : Le Jugement Dernier et comme le premier opus d’une nouvelle trilogie produit par James Cameron, pourrait ne pas connaitre de suite et repasser par la case de l’énième suite / reboot.

Vous le savez, depuis plusieurs années, les droits de la franchise Terminator sont passés de mains en mains avant de revenir cette année chez le créateur du T-800 et papa d’Avatar, Jim Cameron. Nous n’allons pas revenir sur l’historique des droits – vous pouvez consulter notre dossier détaillé sur les droits de Terminator – retenez juste que James Cameron a vendu pour 1 dollar les droits de Terminator à la productrice Gale Ann Hurd, sa compagne de l’époque, lors du développement du film original. Cameron a vendu les droits à la productrice, en échange de la garantie de pouvoir être le réalisateur.

Gale Ann Hurd veut récupérer les droits de Terminator

Le Hollywood Reporter rapporte que la productrice et scénariste Gale Ann Hurd vient de déposer des documents pour ‘mettre fin à une concession de copyright faite il y a 35 ans‘. La productrice derrière Aliens, Armageddon ou encore The Walking Dead est crédité comme co-scénariste de The Terminator. James Cameron a toujours affirmé que c’était ‘abusif’, car Hurd n’a apporté que quelques petits ajustements, rien de plus, en gros elle n’a jamais vraiment écrit quoi que ce soit pour Terminator. Amoureux, James Cameron a crédité sa compagne de l’époque comme co-scénariste, ce qui vaut à Gale Ann Hurd d’être créditée sur tous les films de la franchise.

Aux États-Unis, à la fin des années 1970, le Congrès a modifié la loi pour permettre aux auteurs de récupérer les droits des studios après quelques décennies d’attente. En d’autres termes, les auteurs peuvent réclamer la propriété de leur création après 35 ans. C’est pourquoi, James Cameron a retrouvé les droits de la franchise. Crédité comme co-scénariste et selon le principe de la loi américaine, Gale Anne Hurd est en mesure de récupérer les droits de la propriété de Terminator. C’est donc tout naturellement qu’elle en a fait la demande.

Si cela devient une réalité, Skydance Media (David Ellison) – qui en charge de la saga avec Cameron – pourrait perdre la possibilité de faire d’autres films Terminator dès fin 2020. La société de production a réagi à la nouvelle via un communiqué officiel :

Skydance a un accord avec Jim Cameron et contrôle les droits de la franchise Terminator pour un avenir proche‘.

Quel avenir pour la saga Terminator ?

Il n’y a pas 36 possibilités. Soit Skydance et James Cameron pourront continuer à faire des films Terminator, soit Gale Ann Hurd parvient à obtenir 50% des droits de Terminator, les autres 50% étant dans les mains Cameron. Hurd aurait donc un rôle centrale dans la production des prochains films.

Qu’est ce que cela veut dire ?

Gale Ann Hurd, James Cameron et Skydance Media pourraient trouver un accord et travailler ensemble. Dans le cas contraire, Gale Ann Hurd aurait le droit de proposer un film Terminator à un autre studio, toujours avec James Cameron dans la boucle. Et donc pour conclure, ne nous sommes pas à l’abri de connaitre une énième suite / reboot pour Terminator.

A noter que Terminator n’est pas la seule franchise concernée, plusieurs auteurs souhaitent retrouver les droits de diverses propriétés comme Beetlejuice, Predator, Nightmare On Elm Street ou encore les héritiers de Roderick Thorp, auteur du roman policier Nothing Lasts Forever, principalement connu grâce à son adaptation cinématographique, Die Hard / Piège de Cristal.

Il n’y a pas de destin, mais ce que nous faisons.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.