Fast and Furious est une saga ayant évolué avec son temps, devenant l’un des piliers du box-office mondial. Nous en sommes au huitième opus et la famille de Dominic Toretto ne semble pas prête de décrocher.

La famille avant tout

Nous retrouvons toute la grande famille au complet. Le long-métrage reprend là où le septième volet nous a laissé, mais avec un événement inattendu. Dominic est passé du côté obscur de la force et décide de trahir sa famille, sous l’influence de Cipher.

S’ensuit dès lors une chasse à l’homme à la fois pour contrecarrer les plans de Cipher mais aussi découvrir pourquoi notre héros habituel n’est plus que l’ombre de lui-même. La fine équipe suivra Toretto au bout du monde, le tout jonché de courses-poursuites endiablées et comme toujours très rocambolesques.

Je ne dirai pas la raison, car ce serait gâcher tout le scénario, pas un peu, mais réellement tout, dans son intégralité.

Une bonne dose d’action

Comme on peut s’en douter, Fast and Furious 8 reste avant tout un film d’action. Cela va d’une course-poursuite en ville à une autre course poursuite contre… un sous-marin. Une surenchère d’effets-spéciaux. Petite mention à The Rock, totalement comparable à Hulk. Celui-ci peut soulever des gardes et les jeter sans forcer sur le biceps.

Outre cela, on retrouve toujours Jason Statham, certains aimeront ce qu’il advient de son personnage, d’autres non, mais dans tous les cas, F.Gary Gray, le réalisateur de Fast and Furious 8 a donné dans le grand spectacle au grand dam des fans de la saga.

La réalisation est en béton tout comme le casting. Certes, le film reste oubliable comme tous les opus lui précédent enfin si on ne compte pas les deux premiers. Bref, cela reste un bon divertissement, on s’accroche durant deux heures pour savoir comme cela va se terminer pour ensuite ouvrir pour un nouveau volet. La série s’approchant de plus en plus de son dénouement final.

Conclusion :

Fast and Furious 8 est clairement un bon passe-temps. Si vous êtes un néophyte, il sera difficile de commencer par-là, autant reprendre à l’épisode 5 pour comprendre au moins ce qu’il s’y passe.

Le long-métrage est une débauche ou plutôt une escalade de grand n’importe quoi en terme d’effets-spéciaux mais aussi de combats. Le film ne brille pas par son scénario ou sa mise en scène, mais cela reste un blockbuster loin d’être inintéressant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.