X-Men-First-Class-Banner-01

Après la grosse déception du dernier film de l’univers X-Men qui mettait en scène d’une manière très librement adaptée le passé de Wolverine, véritable négation du premier film de Brian Singer, X-Men Fisrt Class tente de faire un retour aux sources acceptable et cohérent au premier film.

Avant que les mutants n’aient révélé leur existence au monde, et avant que Charles Xavier et Erik Lehnsherr ne deviennent le Professeur X et Magneto, ils n’étaient encore que deux jeunes hommes découvrant leurs pouvoirs pour la première fois. Avant de devenir les pires ennemis, ils étaient encore amis, et travaillaient avec d’autres mutants pour empêcher la destruction du monde, l’Armageddon. Au cours de cette opération, le conflit naissant entre les deux hommes s’accentua, et la guerre éternelle entre la Confrérie de Magneto et les X-Men du Professeur X éclata…
X-Men : le commencement nous entraîne aux origines de la saga X-Men, révélant une histoire secrète autour des événements majeurs du XXe siècle.

Sur ce point on peut dire que cet hommage au premier film de Singer est palpable et bien manœuvré, en cela, on ne peut citer que l’introduction de First Class qui reprend la scène d’introduction du X-Men original… c’était il y a une décennie environ, les fans souriront de voir autant de clin d’œil fait aux premières adaptations.

Le film n’est clairement pas une réussite pourtant car de multiples incohérences sont présentes, certaines sont même frappantes. Le scénario est donc très bancal mais est secouru par les séquences d’actions qui sont de véritables morceaux épiques avec des moments particulièrement dramatiques.

L’intérêt du film c’est évidemment les personnages de Charles Xavier (James Mc Avoy) et  de Magneto / Eric Lersher  (Michael Fassbender) et l’évolution de leur relation fraternelle et fratricide. Michael Fassbender porte le film à lui tout seul, nous découvrons les origines de cette haine qui l’habite ainsi que la complexité du plus puissants des X-Men, on finira même par avoir de l’empathie pour Magneto.

Rappelons que Singer, en charge du projet à l’époque a fusionné le script de X-Men Origins: Magnéto et X-Men First Class, pour ensuite être remanié par Jamie Moss, Ashley Edward Miller et Zack Stentz.
Matthew Vaughn présente Magneto comme « un jeune Sean Connery. C’est l’espion ultime : imaginez Bond, mais avec des super pouvoirs ! »

X-Men : Le Commencement ne détrônera pas les deux premiers épisodes de la franchise, mais surpasse X-Men l’Affrontement Final, troisième opus de la saga réalisé par Brett Ratner après que Matthew Vaughn est été évincé du projet, il avait déclaré à l’époque que son film aurait été « 100 fois meilleur« . Le film tient donc ses promesses malgré une somme incroyable de défaut et d’élément plus cliché les uns que les autres, pas sûr pour cela que le film vieillisse bien.

Notre note : 7,5 /10

1 COMMENTAIRE

  1. vous parlez de multiples incohérence mais vous ne narrez aucune.
    Les X-men sont bine fait ais aucun des films ne respectent le comic oirginal ,auncun n’a eu le courage de faire voir la vraie 1ère équipe des X-Men « Cyclope,Iceberg,Angel,le Fauve et Marvel Girl »
    « X-Men,Le commencement » on nous met Alex Summer le petit frère de Scott Summer,normalement,mais là du coup il est plus vieux que Scott.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.