Eklecty-City http://www.eklecty-city.fr Sat, 25 Mar 2017 15:29:51 +0000 fr-FR hourly 1 https://wordpress.org/?v=4.7.3 http://www.eklecty-city.fr/wp-content/uploads/2015/08/favicon.png Eklecty-City http://www.eklecty-city.fr 32 32 La Justice League présente sa nouvelle bande-annonce http://www.eklecty-city.fr/cinema/justice-league-nouvelle-bande-annonce/ http://www.eklecty-city.fr/cinema/justice-league-nouvelle-bande-annonce/#respond Sat, 25 Mar 2017 15:29:50 +0000 http://www.eklecty-city.fr/?p=66444 Après les multiples teasers de Aquaman, Batman, The Flash, Wonder Woman et Cyborg, Warner Bros. Pictures diffuse la nouvelle bande-annonce de Justice League. Après la mort de Clark Kent / Superman (Henry Cavill) des mains de Doomsday dans BvS, le justicier Bruce Wayne / Batman (Ben Affleck) réévalue ses méthodes extrêmes et commence à réunir […]

Cet article La Justice League présente sa nouvelle bande-annonce a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
Après les multiples teasers de Aquaman, Batman, The Flash, Wonder Woman et Cyborg, Warner Bros. Pictures diffuse la nouvelle bande-annonce de Justice League.

Après la mort de Clark Kent / Superman (Henry Cavill) des mains de Doomsday dans BvS, le justicier Bruce Wayne / Batman (Ben Affleck) réévalue ses méthodes extrêmes et commence à réunir des héros extraordinaires pour former une équipe de combattants afin de défendre la terre de toutes sortes de menaces. En compagnie de Diana Prince / Wonder Woman (Gal Gadot), Batman cherche l’ancienne star de football cybernétiquement renforcés Vic Stone / Cyborg (Ray Fisher), le speedster Barry Allen / The Flash (Ezra Miller) et le guerrier Atlante Arthur Curry / Aquaman (Jason Momoa). Ils font face à Steppenwolf (Ciaran Hinds), le messager et commandant en second du seigneur de guerre étranger Darkseld, qui est chargé par Darkseid de trouver trois artefacts cachés sur la terre.

Réalisé par Zack Snyder, Justice League est prévu pour le 15 novembre 2017 avec Ben Affleck (Batman), Henry Cavill (Superman), Amy Adams (Lois Lane), Gal Gadot (Wonder Woman), Jason Momoa (Aquama), Ezra Miller (The Flash), Ray Fisher (Cyborg), Willem Dafoe (Nuidis Vulko), Jesse Eisenberg (Lex Luthor), Jeremy Irons (Alfred Pennyworth), Diane Lane (Martha Kent), Connie Nielsen (Queen Hippolyta) et J.K. Simmons (Commissioner Gordon).

Cet article La Justice League présente sa nouvelle bande-annonce a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
http://www.eklecty-city.fr/cinema/justice-league-nouvelle-bande-annonce/feed/ 0
Carré Rose : rencontre avec Victoria Alouqua http://www.eklecty-city.fr/chroniques/carre-rose-rencontre-avec-victoria-alouqua/ http://www.eklecty-city.fr/chroniques/carre-rose-rencontre-avec-victoria-alouqua/#respond Sat, 25 Mar 2017 09:00:13 +0000 http://www.eklecty-city.fr/?p=66345 De la pop culture à la porn culture, découvrez Carré Rose, notre nouvelle chronique fun et coquine. La rédaction d’Eklecty-City va à la rencontre des actrices X qui nous confient leurs débuts dans l’industrie du porno, les coulisses du métier, leurs actualités du moment et bien-sûr leurs gouts culturels. Pour ce nouveau numéro, nous sommes […]

Cet article Carré Rose : rencontre avec Victoria Alouqua a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
De la pop culture à la porn culture, découvrez Carré Rose, notre nouvelle chronique fun et coquine. La rédaction d’Eklecty-City va à la rencontre des actrices X qui nous confient leurs débuts dans l’industrie du porno, les coulisses du métier, leurs actualités du moment et bien-sûr leurs gouts culturels. Pour ce nouveau numéro, nous sommes partis à la rencontre de la camgirl Victoria Alouqua qui diffuse depuis quelques années sur plusieurs plateformes sous le pseudo de VicAlouqua. Courageuse, libre et avec la tête sur les épaules, Victoria se livre dans Carré Rose. Vous pensez tout savoir, mais que savez vous vraiment ?

Bonjour Victoria, merci à toi de participer à notre chronique « Carré Rose ». Dans le cas où il y aurait des internautes qui ne te connaissent pas peux-tu te présenter ?

Victoria : Bonjour à tous, je suis une camgirl âgée de 22 ans, je suis originaire de Haute Savoie et j’habite actuellement dans le Var, je diffuse depuis quelques années sur plusieurs plateformes sous le pseudo de VicAlouqua, et mon but premier est de vous faire fantasmer.

A quel âge as-tu décidé d’être une camgirl ?

Victoria : J’ai commencée la webcam quelques mois après avoir eu mes 18ans.

Quel est l’origine de ton pseudo ?

Victoria : « Vic » parce que je m’appelle Victoria, et « Alouqua » au départ c’est une succube vampire assez sexy, une femme « fatale » qui torture mentalement les hommes pour les pousser au suicide – pas très « Bandant » tout ça – c’est une femme libre et forte, dominatrice, stratège, ce qui me colle à la peau la plupart du temps..

Parle-nous de ta première séance de cam. Comment cela s’est passé ?

Victoria : Ma première séance de webcam, j’étais blonde, je n’avais pas autant de tatouages, je n’avais pas autant de sex toy, je n’avais pas encore refait mes seins – et je ne les ai pas refait pour la webcam, je les ai refait simplement parce que je les trouvais trop petit et que je complexais dessus depuis des années déjà – la 1ere fois c’était très différent d’aujourd’hui.

Je me souviens encore la 1ere fois que j’ai lancée la diffusion, je me suis demandée ce que j’allais bien pouvoir faire… je ne me suis pas posée la question trop longtemps puisque des visiteurs – des voyeurs – sont arrivés, on a discuté un certain moment puis j’ai commencée à me lâcher rapidement et « naturellement ». J’ai adorée !

As-tu eu une anecdote à partager avec nous sur l’une de tes séances de cam ?

Victoria : Quand j’habitais sur Paris, il m’arrivait de diffuser dehors, dans des parcs ou autre… ce jour là j’étais en forêt avec mon ordinateur, ma webcam, et lorsque j’eus commencée mon show, les voyeurs grimpaient en flèche et en voulait toujours plus, c’était très excitant et flippant… je décidais alors de jouer avec un sex toy et là, un mec est sorti de je ne sais où et est passé à 20 centimètres de moi, j’étais par-terre, les jambes bien écartées en train de jouer avec mon sex toy… il a continué sa route l’air de rien, j’ai déconnecté et je suis rentrée…

Quelle est la journée type d’une camgirl ?

Victoria : Pour ma part, je ne vois jamais les journées passer. Je me lève vers 6h30-7h, je nourris toute ma petite famille d’animaux, je me lave, je passe un petit bonjour à mes fans, je file au sport pendant 2h, et en ce moment je tente de passer mon permis moto, donc on rajoute à cela 2h de conduite, ensuite j’ai commencée les cours de russe, j’adore apprendre… donc quand j’ai un petit peu de temps je m’exerce sur l’ordinateur et quand j’ai au moins 2h de libre je prend des cours avec quelqu’un, ça ne me servira sûrement à rien, mais j’adore apprendre, et j’adore cette langue.

Bref, je rentre, je sors les chiens, je mange, je diffuse environ 1h30 à 6h par jour, cela dépend de mon temps libre et de mon envie aussi. Quand j’ai fini de diffuser, il faut tout nettoyer et étant femme fontaine, j’ai beaucoup de choses à nettoyer… Ensuite je ressors les chiens, et j’en profite pour aller faire quelques bricoles, je rentre, je mange, je révise, je regarde une série/film sur mon ordi, je dis bonsoir aux fans et je dors.

Tu as une double casquette, outre le fait que tu es une camgirl, tu fais des vidéos (réalisation, montage, diffusion), ajoutons à ça le community management. A l’avenir songes-tu à une reconversion dans la communication numérique ?

Victoria : Oh que non, ce n’est pas ce que je préfère et en plus je déteste passer mes journées sur l’ordinateur, le téléphone à faire des montages, être sur les réseaux sociaux, être sur l’ordinateur, j’aime bien ça, mais à petite dose, je n’ai aucune patience, et j’ai l’impression de gâcher ma journée. L’ordinateur ne me sert qu’à diffuser, faire mes montages, et regarder des séries, sans ça, il reste éteint.

Si un jour je sors de la webcam, j’arrête tout. Les vidéos, les réseaux sociaux, et j’espère que je ferai quelque chose qui me permettra de bouger, je ne veux pas rester enfermée devant un ordinateur, assise à un bureau toute la journée.

Selon-toi, les camgirls sont-elles en train de prendre le contrôle du porno ?

Victoria : Prendre le contrôle du porno, je ne pense pas, nous ne sommes pas professionnelles; nous ne sommes pas actrices X, généralement on se filme seule, en couple, en trio, mais il n’y a pas de cameraman, de preneur de son, ou autre… cela reste quand même très amateur.

Certes les diffusions en webcam c’est du porno, mais c’est amateur, c’est du porno sous une autre forme. 2 mondes différents, et pas forcément les mêmes clients et attentes. Certains préféreront regarder du porno avec des vraies actrices dans des films, et au contraire certains ne peuvent plus regarder de films et sont totalement accro aux camgirls.

Lors des shows, prends-tu réellement du plaisir ou es-tu dans la simulation ?

Victoria : Je ne vois pas à quoi cela m’avancerait de simuler à part rapporter peut être un peu plus d’argent et surtout me dégoûter de la webcam. Lors de mes shows je prends réellement du plaisir, plus ou moins intense, cela dépend des jours, de mes envies, et des gens que j’ai en face… si ils sont irrespectueux, c’est plus compliqué de prendre du plaisir que si tout le monde est « sage » et « gentil », étant femme fontaine, « j’éclabousse » à la fin de chaque show, certains jours j’éjacule plusieurs fois à quelques minutes d’intervalle. Alors non, je ne simule pas.

La notion de fan chez les camgirls est totalement différente que chez les actrices. Ils sont importants pour votre activité qui repose principalement sur les échanges avec eux. Quelle relation entretiens-tu avec tes fans ?

Victoria : j’essaie d’être proche d’eux mais cela devient de plus en plus difficile car il y a de plus en plus de monde, et je passe de plus en plus de temps sur les réseaux sociaux, et comme je l’ai dit plus haut, je n’aime pas trop ça, alors j’essaie de me mettre des limites, et forcément je ne répond que très rarement ou je like les commentaires, je ne peux pas répondre à tout le monde sinon il me faudrait des journées de 30 heures. Je me contente donc de liker leur commentaires, et de leur faire quelques photos et vidéos quand je le peux.

Il y en a certains que je connais depuis mes premiers show et donc forcément je les ‘connais’ mieux que certains autres fans qui me suivent depuis peu, on parle ensemble de temps à autres hors webcam.

Y a-t-il des jalousies entre les camgirls ?

Victoria : Malheureusement oui mais comme partout, la jalousie est omniprésente. C’est comme ça. De mon côté, j’ai ma bande de ‘copines’ et le reste je m’en fiche.

Quels conseils donnerais-tu à une camgirl débutante ?

Victoria : Premièrement, d’être vraiment sûr de vouloir faire de la webcam, et de protéger un max sa vie privé, les gens vont fouiner, peuvent essayer vous faire chanter…

Deuxièmement, de rester soit même, naturelle, et de ne pas se donner de rôle.

Tu le sais chez Eklecty-City nous traitons de l’actualité cinéma. Avec quel acteur / actrice souhaiterais-tu passer une soirée (rires) ?

Victoria : Je passerai bien une soirée avec Travis Fimmel.

Justement. profite de ces quelques lignes pour lui adresser un message (rires).

Victoria : Si tu as une femme quitte là et rejoins moi, si tu es célibataire tu sais ce qu’il te reste à faire.

Du coup, que faut-il faire pour te séduire ?

Victoria : Il faut rester soit même, me faire rire, avoir de la conversation, m’apprendre des choses, être intéressant, être sur la même longueur d’onde que moi.

Je crois savoir que tu es une amoureuse des animaux et que tu pratiques le MMA. Peux-tu nous en dire plus ?

Victoria : Je ne fais plus de sport de combat depuis que je suis dans le sud, là où j’habite il n’y a pas grand chose qui me plait ou alors il faudrait que je me déplace dans les grandes villes, mais cela fait 30 min aller et 30 min retour… trop de temps perdu.

Pour ce qui est des animaux, effectivement j’adore ça, j’ai un chat, 2 chiens, un serpent, et 3 rats. J’adore les animaux, ils sont surprenant, et ayant eu des animaux une grande partie de mon enfance, j’ai été « habituée » à leur compagnie, et je ressens le besoin d’en avoir… si j’avais une maison de folie avec un terrain de malade j’aurai déjà une autruche, un cochon, des loups, des chevaux, et 3 millions d’autres animaux.

Si demain ta vie doit faire l’objet d’un biopic au cinéma, quelle serait l’accroche de l’affiche du film ?

Victoria : Vous pensez tout savoir, mais que savez vous vraiment ?

Justement, parlons un peu de tes gouts culturels. Quels sont tes films préférés ?

Victoria : Mes films préférés : « Ca » de Stephen King, même encore aujourd’hui il me fou la pétoche, mais c’est ce que je recherche.
Et j’adore les « Alien » mais seulement jusqu’à Alien Resurrection, soit les 4 premiers, Alien vs Predator, je ne suis pas trop fan.

Quelles sont tes séries du moment ?

Victoria : Je viens de finir WestWorld, et The OA, j’ai bien accrochée, The Walking Dead viens de recommencer donc c’est ma série du moment mais j’attends avec impatience le retour de GoT !

La musique que tu écoutes en boucle actuellement ?

Victoria : « Mind » avec Diplo, Skrillex, Kai.. c’est celle qui me donne la pêche dès le matin.

Le dernier livre que tu as lu ?

Victoria : Le dernier livre que j’ai lu est un livre que l’on m’a offert « La Fachosphère » de David Doucet et Dominique Albertini.

Nous nous occupons également de l’actualité jeu vidéo. Es-tu une gameuse ? Parle nous de ta meilleure expérience vidéoludique et du dernier jeu auquel tu as joué ?

Victoria : J’ai été une « gameuse », petite je jouais beaucoup à Pokemon, Mario, Final Fantasy, GTA, et plus tard je me suis mise à World Of Warcraft, Call Of Duty… Quand j’ai commencée les shows en 2012, il m’arrivait de brancher la webcam en direct et de jouer à call of en mode zombie, je donnais même mon ID, pour jouer avec les fans, c’était marrant. Je ne joue plus, j’ai pourtant une Playstation, une Wii, mais elles me servent de décoration et elles prennent la poussière, je n’ai plus le temps de jouer, je préfère être dehors, la dernière fois que j’ai joué, il pleuvait, et je n’avais rien à faire, mais comme il ne pleut presque jamais et que je m’ennuie rarement. Je ne joue plus à rien. Le dernier jeu auquel j’ai jouée c’était Pokemon Go sur le téléphone, mais j’ai vite arrêtée.

J’ai parcouru ton album photo sur Facebook. Je te propose de commenter ces trois photos que j’ai sélectionnées :

Victoria-Alouqua-Parachute

Victoria : Mon premier saut en parachute, saut en tandem, c’était extra, à peine arrivée sur le sol je n’avais qu’une envie c’était de re sauter, cela faisait longtemps que je voulais le faire, maintenant je veux pouvoir sauter seule.

Victoria-Alouqua-Parachute  Victoria-Alouqua-Taz

Victoria : Taz, un de mes fidèles compagnon, un bel American Staff de 2 ans avec un caractère en or, j’ai un autre chien beaucoup plus petit – un spitz – et c’est une terreur !

Victoria-Alouqua-Parachute  Victoria-Alouqua-Taz  Victoria-Alouqua-Paysage

Victoria : Photo prise sur internet, j’adore les photos de paysages, de lac, de montagne, de mer, généralement quand je poste des photos comme celle-ci c’est que j’ai besoin d’évasion, d’être « tranquille », d’arrêter les réseaux sociaux et tout ça pour me vider la tête.

Parle-nous de ton actualité et de tes projets en cours.

Victoria : Mes projets en cours sont de passer le permis moto, puis en Mars je me fais opérer des yeux pour corriger une petite myopie, ensuite j’espère pouvoir acheter ma moto et aller rouler… et ce que je compte vraiment faire avant l’été : passer ma PAC (Progression Accompagnée en Chute), un stage d’une semaine minimum où tu apprends à sauter seule en parachute.

Comme ça je pourrai sauter partout dans le monde et faire de nouvelles vidéos bien sympathique.

Où te vois-tu dans 10 ans ? Toujours devant la caméra ? Ailleurs ?

Victoria : Dans 10ans, je me vois dans ma maison, en France ou non, avec un chéri/un mari, peut être des enfants… Avec un boulot autre que la caméra je l’espère, même si j’adore ça, c’est assez compliqué de rencontrer des gens, des mecs qui accepte ce que je fais, ou qui n’ont pas d’arrière pensées…

Donc dans 10ans, j’aimerai avoir un métier qui me plaît vraiment, parce que je ne me vois pas faire un métier qui me déplaît et me lever en traînant des pieds. Et j’espère trouver la personne qui me correspondra, pour pouvoir avancer et fonder quelque chose.

Que voudrais-tu dire à tous tes fans et aux prochains ?

Victoria : Merci à tous ceux qui me suivent depuis des années, qui me respecte et m’encourage, merci à ceux qui me suivent depuis peu, désolée de ne pas répondre à tout le monde individuellement, mais sachez que je vois vos messages et que cela me fait extrêmement plaisir, et pour finir Bienvenue aux nouveaux.

C’est le moment du selfie, tu dois te prendre en photo là où tu es actuellement.

Victoria-Alouqua-Parachute  Victoria-Alouqua-Taz  Victoria-Alouqua-Paysage  Victoria-Alouqua-Selfie

A quelle(s) autre(s) camgirl(s) / actrice(s) souhaiterais-tu que l’on pose ces questions ? Pourquoi ?

Victoria : A @foxy_c (son twitter), je l’adore, elle ne se prend pas pour une princesse et ne pète pas plus haut que son c**, elle est rigolote, intelligente, jolie, réfléchie…

Que pouvons-nous te souhaiter pour la suite ?

Victoria : De réussir dans mes projets.

Pour terminer, quelle question aurais-tu souhaité que l’on te pose et qu’aurais-tu répondu ?

Victoria :

– « Qu’est ce qui t’énerve le plus en webcam ou sur les réseaux sociaux ? » et j’aurai répondu – « les gens qui ramène leur science à 2 balles, en m’expliquant des choses – que je sais déjà – comme à une enfant de 4ans, je n’ai pas la science infuse, mais j’ai un cerveau, il fonctionne très bien et quand je tweet une affirmation et non une question je ne comprends pas pourquoi les gens critiquent ou trouvent toujours quelque chose à redire en ramenant leur « science » alors qu’au final je ne demande pas forcément d’aide ou leurs avis… des fois il n’y a rien besoin de dire ou de répondre, tout le monde ne peut pas aimer ce que je fais, mais svp ne ramenez pas votre science quand il s’agit de MA vie, de MES choix, et qu’au final vous ne savez rien de moi, ou du sujet ».

Encore une fois merci Victoria d’avoir joué le jeu, à bientôt.

Victoria : Merci à vous, c’était sympathique, des questions différentes auxquelles j’ai déjà pu répondre dans le passé, c’était donc avec plaisir de répondre à cette petite interview.

Victoria Alouqua sur Twitter

Victoria Alouqua sur Facebook

Propos recueillis par Thomas pour Eklecty-City.fr, qui remercie Victoria Alouqua de s’être prêtée au jeu d’une interview.

Cet article Carré Rose : rencontre avec Victoria Alouqua a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
http://www.eklecty-city.fr/chroniques/carre-rose-rencontre-avec-victoria-alouqua/feed/ 0
Death Note : Le teaser du nouveau film original Netflix http://www.eklecty-city.fr/cinema/death-note-le-teaser-du-nouveau-film-original-netflix/ http://www.eklecty-city.fr/cinema/death-note-le-teaser-du-nouveau-film-original-netflix/#respond Wed, 22 Mar 2017 21:40:25 +0000 http://www.eklecty-city.fr/?p=66438 Découvrez les premières images de l’adaptation de Death Note pour Netflix par Adam Wingard qui sera diffusée exclusivement sur Netflix à partir du 25 août. Commencez par suivre les règles. Inspiré du célèbre manga japonais écrit par Tsugumi Ohba et illustré par Takeshi Obata, Death Note suit un lycéen qui trouve un carnet doté d’un […]

Cet article Death Note : Le teaser du nouveau film original Netflix a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
Découvrez les premières images de l’adaptation de Death Note pour Netflix par Adam Wingard qui sera diffusée exclusivement sur Netflix à partir du 25 août.

Commencez par suivre les règles. Inspiré du célèbre manga japonais écrit par Tsugumi Ohba et illustré par Takeshi Obata, Death Note suit un lycéen qui trouve un carnet doté d’un pouvoir surnaturel : quiconque le possède condamne à mort ceux dont il y inscrit le nom en pensant à leur visage. Enivré par un sentiment de toute-puissance quasi divine, le jeune homme se met à faire mourir tous ceux qu’il juge indignes de vivre.

Ce film original Netflix réalisé par Adam Wingard (Blair Witch, You’re Next) est interprété par Nat Wolff (La face cachée de Margo), Margaret Qualley (The Leftovers), Lakeith Stanfield (Get Out), Paul Nakauchi (Pirates des Caraïbes : Jusqu’au bout du monde), Shea Whigham (American Bluff) et Willem Dafoe (Spider-Man).

Cet article Death Note : Le teaser du nouveau film original Netflix a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
http://www.eklecty-city.fr/cinema/death-note-le-teaser-du-nouveau-film-original-netflix/feed/ 0
Alien Awakening : Un titre pour le prochain Alien http://www.eklecty-city.fr/cinema/alien-deux-trilogies-pour-ridley-scott/ http://www.eklecty-city.fr/cinema/alien-deux-trilogies-pour-ridley-scott/#respond Wed, 22 Mar 2017 21:22:03 +0000 http://www.eklecty-city.fr/?p=66434 Alors que le prochain film de Ridley Scott, Alien Covenant, sera sur nos écrans le 10 mai prochain, le réalisateur annonce Alien Awakening et ses plans pour la saga Alien. C’est lors de son passage au SXSW Festival d’Austin où il a montré 20 minutes d’Alien Covenant aux côtés de l’actrice Katherine Waterston et Danny […]

Cet article Alien Awakening : Un titre pour le prochain Alien a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
Alors que le prochain film de Ridley Scott, Alien Covenant, sera sur nos écrans le 10 mai prochain, le réalisateur annonce Alien Awakening et ses plans pour la saga Alien.

C’est lors de son passage au SXSW Festival d’Austin où il a montré 20 minutes d’Alien Covenant aux côtés de l’actrice Katherine Waterston et Danny McBride que le réalisateur a dévoilé son plan pour la saga Alien au micro de Fandango. Ridley Scott a expliqué que le personnage d’Elizabeth Shaw sera présente dans Covenant – on imagine via des vidéos qu’elle aurait enregistrée – et s’est exprimé sur la suite.

Ridley Scott explique qu’il y aura un autre film avant que « nous revenions à l’Alien original » avant d’ajouter « Ça va se passer ainsi. Prometheus, Awakening, Covenant… » Il faut donc s’attendre que le prochain film, que nous pouvons appeler « Alien Awakening » soit à la fois une suite à Prometheus et un prequel à Alien Covenant. Le réalisateur ajoute « Si Covenant rencontre le succès, tout comme le prochain, c’est sûr qu’il y en aura encore au moins trois autres. (…) Alien.« 

Vous avez bien lu, Ridley Scott ne prépare non pas trois suites à Prometheus mais cinq films.

Cet article Alien Awakening : Un titre pour le prochain Alien a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
http://www.eklecty-city.fr/cinema/alien-deux-trilogies-pour-ridley-scott/feed/ 0
IAM : Le clip Bien plus beau ft. Meryem Saci http://www.eklecty-city.fr/musique/iam-clip-bien-plus-beau/ http://www.eklecty-city.fr/musique/iam-clip-bien-plus-beau/#respond Fri, 17 Mar 2017 12:10:56 +0000 http://www.eklecty-city.fr/?p=66420 Après le titre « Marvel » – extrait de l’album Arts Martiens – qui accompagnait la sortie du film Wolverine : Le Combat de l’immortel, IAM collabore une nouvelle fois avec Marvel Studios. Le titre Bien plus beau ft. Meryem Saci, extrait de leur nouvel album « Rêvolution« , figure sur la B.O. de la série « Iron Fist » disponible […]

Cet article IAM : Le clip Bien plus beau ft. Meryem Saci a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
Après le titre « Marvel » – extrait de l’album Arts Martiens – qui accompagnait la sortie du film Wolverine : Le Combat de l’immortel, IAM collabore une nouvelle fois avec Marvel Studios.

Le titre Bien plus beau ft. Meryem Saci, extrait de leur nouvel album « Rêvolution« , figure sur la B.O. de la série « Iron Fist » disponible depuis aujourd’hui sur Netflix. C’est donc tout naturellement que nous retrouvons des images de la série dans le clip de « Bien plus beau« .

Cet article IAM : Le clip Bien plus beau ft. Meryem Saci a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
http://www.eklecty-city.fr/musique/iam-clip-bien-plus-beau/feed/ 0
L’Odyssée : Sur les Traces de Cousteau http://www.eklecty-city.fr/dvd-blu-ray/lodyssee-sur-les-traces-de-cousteau/ http://www.eklecty-city.fr/dvd-blu-ray/lodyssee-sur-les-traces-de-cousteau/#respond Thu, 16 Mar 2017 12:38:09 +0000 http://www.eklecty-city.fr/?p=66411 Le biopic à la française n’a jamais été une mince affaire. Rares sont ceux qui auront su transcender la figure qu’il sont censés mettre en avant pour en tirer la substantifique moelle nécessaire à l’élaboration d’une œuvre singulière. On peut citer le Van Gogh de Pialat, Le Coco et Stravinsky de Kounen, le Cloclo de […]

Cet article L’Odyssée : Sur les Traces de Cousteau a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
Le biopic à la française n’a jamais été une mince affaire. Rares sont ceux qui auront su transcender la figure qu’il sont censés mettre en avant pour en tirer la substantifique moelle nécessaire à l’élaboration d’une œuvre singulière. On peut citer le Van Gogh de Pialat, Le Coco et Stravinsky de Kounen, le Cloclo de Siri ou encore le Gainsbourg de Joann Sfar.

Malheureusement, le film de Jérôme Salle – si plein de bonnes intentions soit-il – ne rentrera pas dans ce moule là. Ce dernier jonglera – un peu péniblement il est vrai – entre la volonté de rendre un hommage sincère à la figure de Jacques-Yves Cousteau et celle de faire de cette Odyssée une véritable fable écologique.

De là viendra l’exacte réussite du film. Moins biopic qu’œuvre pamphlétaire, L’Odyssée est avant tout l’histoire d’un éveil. Une ode à la découverte des fonds marins et une initiation à l’écologie. Le prisme de Jacques-Yves Cousteau – appelons-le JYC – sert d’ancre et de point d’attache sensoriel pour le spectateur. Ce dernier sera guidé petit à petit par Philippe, le fils cadet de la maison Cousteau, qui s’imposera comme le véritable élément moteur de l’intrigue. C’est ainsi qu’il guidera son père – le spectateur, donc – vers l’idéal écologique qui était le sien à la fin de sa vie. D’un JYC ambitieux, rayonnant et bravache en début de métrage, le personnage sera beaucoup plus en demi-teinte par la suite. Prenant conscience des erreurs qu’il a pu commettre, ce dernier tentera de réparer ses torts et de transmettre son savoir aux générations futures.

L’âme du film était là. Parfaitement esquissé et suffisamment subtile pour que le parallèle fonctionne à plein régime. Dommage du coup que Jérôme Salle tente désespérément de courir deux lièvres à la fois. D’un coté, raconter cette fable utopiste au sein de laquelle chacun prendra conscience de sa nature et de son rôle. De l’autre celui – beaucoup plus pragmatique – de dresser le portrait d’un homme à qui l’évidence du devoir d’hommage est indéniable. C’est dans ces deux volontés que le film s’entrechoque et perd de son efficacité. Les méandres de JYC nuisent à l’intensité sa quête. Ses défauts deviennent des accalmies. Nécessaires parfois au récit – ses arrangements pour profiter de fuel en quantité illimité – mais souvent évoquées puis laissées à l’abandon sans que cela n’ait une quelconque incidence – ses coucheries avec d’autres femmes.

Si l’on se doute que Jérôme Salle avait les meilleurs intentions du monde, c’est dans ce souci d’exactitude et cette volonté d’exhaustivité que le film se noie dans un académisme peu inspiré et complaisant. Pourtant dans le rôle de JYC, Lambert Wilson en impose comme jamais. La connexion entre l’acteur et son personnage est on ne peut plus tangible. Sans doute aurait-il fallu faire un choix : s’intéresser à l’homme ou à l’œuvre ? À la portée du travail accompli ou au devoir de mémoire compilatoire ? En essayant de conjuguer les deux, Jérôme Salle finit par perdre sur les deux tableaux. Dans son rôle de trait d’union, Pierre Niney se démène et fait ce qu’il peut pour raccrocher les wagons de ces deux univers. Finalement le véritable héros du film ce sera lui. Lui, Philippe Cousteau qui verra le regard qu’il pose sur son paternel changer drastiquement. D’abord émerveillé et adorateur comme l’enfant qu’il était, avant de percevoir les défauts et les brèches qu’il se fera un devoir de recoller. Enfin, ce sera Philippe, l’ange salvateur, qui guidera JYC vers le grand but de sa vie : celui d’ouvrir le monde à une nouvelle façon d’appréhender les choses.

Joliment emballée, cette Odyssée aura donc le mérite de remettre au goûts du jour l’un des sujets phares de notre société d’aujourd’hui. On le sait mais Jérôme SalleLargo Winch, Zulu – sait tenir une caméra et n’a pas son pareil pour rapporter des images exotiques. Avec un grand souci d’exactitude : la reconstitution des aventures de la Calypso est une réussite visuelle. Que ce soient les décors, les accessoires ou les costumes, tout transpire le vrai et un respect authentique. Les prises de vues sous-marines assureront, quant à elles, le quota dépaysement. Mention spéciale aux séquences tournées en Antarctique qui achèveront de donner un goût de fabuleux à ce voyage.

Moins réussi sur le fond que sur la forme, L’Odyssée est quand bien même une œuvre intéressante témoignant d’un profonde admiration pour le personnage qu’elle dépeint. Dommage que cette adoration rende le film trop timoré dans certains de ses aspects. Malgré tout, l’aventure se suit sans déplaisir et ravira sans nulle doute les passionnés de grands espaces et/ou de fonds marins.

Dois-je l’intégrer à ma vidéothèque ?

LOdyssée-Edition-Collector

Wild Side est un éditeur remarquablement généreux quant à la qualité de ses éditions. Celle de L’Odyssée ne déroge pas à la règle et se révèle admirablement complète.

Vous trouverez en supplément un making-of du film d’une durée de 45 minutes, ainsi qu’une featurette de 4 minutes sur les effets spéciaux numériques utilisés.

Mais c’est surtout « Chroniques australes », un carnet de tournage d’une heure provenant des archives personnelles de Lambert Wilson – présent uniquement dans l’édition spéciale Fnac – qui vaudra son pesant d’or. Très impliqué dans l’aventure, l’acteur narrera la vie sur le tournage, ses doutes et ressentis sur sa façon d’appréhender le rôle ainsi que les difficultés d’obtenir certains plans logistiquement compliqués. Tout cela avec une franchise, une pudeur et une honnêteté terriblement prégnante. Un document assez rare qui captivera autant les cinéphiles que les amateurs désireux de vivre l’expérience d’un tournage.

Enfin, l’édition collector rassemblant Blu-Ray et DVD se verra accompagnée d’un très beau livret de 86 pages avec photos, extraits du story-board et anecdotes.

Une très belle édition qui complétera abondamment le film pour ceux désireux de prolonger l’expérience et la vie sur la Calypso quelques heures de plus.

Cet article L’Odyssée : Sur les Traces de Cousteau a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
http://www.eklecty-city.fr/dvd-blu-ray/lodyssee-sur-les-traces-de-cousteau/feed/ 0
La première salle 4DX en France au Pathé La Villette http://www.eklecty-city.fr/cinema/la-premiere-salle-4dx-en-france-au-pathe-la-villette/ http://www.eklecty-city.fr/cinema/la-premiere-salle-4dx-en-france-au-pathe-la-villette/#respond Wed, 15 Mar 2017 17:07:54 +0000 http://www.eklecty-city.fr/?p=66404 La première salle 4DX en France ouvre le 15 mars 2017 au Pathé La Villette. L’expérience cinéma absolue. Une révolution technologique Développée en Corée du Sud, la technologie 4DX propose aux spectateurs de vivre une expérience à couper le souffle. Plongés au coeur du film, tous leurs sens sont stimulés. Complètement libérés des limites visuelles […]

Cet article La première salle 4DX en France au Pathé La Villette a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
La première salle 4DX en France ouvre le 15 mars 2017 au Pathé La Villette. L’expérience cinéma absolue.

Une révolution technologique

Développée en Corée du Sud, la technologie 4DX propose aux spectateurs de vivre une expérience à couper le souffle. Plongés au coeur du film, tous leurs sens sont stimulés. Complètement libérés des limites visuelles et auditives,ils découvrent un cinéma hors de l’écran et vivent une expérience cinématographique immersive unique et inédite.

La salle 4DX du Pathé La Villette est dotée d’un équipement de haute technologie associant les mouvements des sièges à des effets sensoriels spéciaux tels que le vent, la pluie, l’orage, le brouillard, la neige, la fumée, les odeurs et la lumière en parfaite synchronisation avec les actions du film à l’écran.

Chaque fauteuil 4DX est capable de créer des mouvements fluides et dynamiques au plus proche des actions du film grâce à une combinaison, à degrés variables, de trois mouvements : soulèvement (vers le haut et le bas), oscillation (de gauche à droite) et basculement (en avant et en arrière) avec, en plus, des effets de vibration et chatouillement.

L’animation est spécialement chorégraphiée conjointement à l’action qui se tient à l’écran. Ainsi, lors d’une scène de course poursuite, les fauteuils s’inclinent pour simuler la suspension en l’air et les spectateurs reçoivent des souffles d’air pour simuler la vitesse de l’action.

La salle 4DX du Pathé La Villette

Situé au dernier étage du centre commercial et de loisirs Vill’Up à la Cité des Sciences et de l’Industrie de Paris, le Pathé La Villette est déjà le premier cinéma à proposer une salle IMAX, la première de Paris dans un cinéma, et le son Dolby Atmos à ses spectateurs. L’arrivée de la 4DX fait ainsi du Pathé La Villette la vitrine des dernières innovations technologiques en matière de salle de cinéma.

Les premiers films 4DX au Pathé La Villette

Tous les films présentés en 4DX seront des nouveautés à l’affiche. Le Pathé La Villette proposera à son ouverture « Logan », « Kong : Skull Island » et dès le 22 mars « La Belle et la Bête ».
Quatre autres films sont également déjà programmés dans la salle 4DX du Pathé La Villette : « Ghost in the Shell » le 29 mars, « Fast & Furious 8 » le 12 avril, « Les Gardiens de la Galaxie Vol. 2 » le 26 avril et « Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar » le 24 mai (sous réserve d’éventuelles modifications).

Cet article La première salle 4DX en France au Pathé La Villette a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
http://www.eklecty-city.fr/cinema/la-premiere-salle-4dx-en-france-au-pathe-la-villette/feed/ 0
Un reboot de Matrix avec Michael B. Jordan http://www.eklecty-city.fr/cinema/un-reboot-de-matrix-avec-michael-b-jordan/ http://www.eklecty-city.fr/cinema/un-reboot-de-matrix-avec-michael-b-jordan/#respond Wed, 15 Mar 2017 10:25:44 +0000 http://www.eklecty-city.fr/?p=66399 Selon nos confrères du Hollywood Reporter, Warner Bros. travaille sur un reboot de la célèbre saga de science-fiction, Matrix. A cette heure deux noms circulent, celui de Zack Penn (Ready Player One, X-Men : L’Affrontement Final) qui est en pourparlers pour écrire le script. Le studio envisagerait également de confier le premier rôle à Michael […]

Cet article Un reboot de Matrix avec Michael B. Jordan a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
Selon nos confrères du Hollywood Reporter, Warner Bros. travaille sur un reboot de la célèbre saga de science-fiction, Matrix.

A cette heure deux noms circulent, celui de Zack Penn (Ready Player One, X-Men : L’Affrontement Final) qui est en pourparlers pour écrire le script. Le studio envisagerait également de confier le premier rôle à Michael B. Jordan (Creed, Fantastic Four) ce qui est assez amusant quand on sait que l’acteur Will Smith avait refusé le rôle de Neo (il ne croyait pas au projet).

Le film original des frères Larry Wachowski et Andy Wachowski – depuis Lana Wachowski et Lilly Wachowski – est considéré comme l’un des grands films de science-fiction de tous les temps. Il était connu pour ses effets révolutionnaires qui ont été interminablement copié au fil des ans.

Matrix est sorti dans nos salles en 1999 et a donné naissance au fameux effet « bullet time » une action lente qui a montre des balles se déplaçant lentement. Matrix est l’histoire de Neo, jouée par Keanu Reeves (John Wick, Speed), un hacker qui est introduit dans le monde « réel ». Il apprend que ce que nous percevons comme la réalité est en fait un programme d’ordinateur. Nous retrouvons également au casting Laurence Fishburne (Mystic River, Batman v Superman: Dawn of Justice) et Carrie-Ann Moss (Jessica Jones, Memento).

Le film a connu deux suites, Matrix Reloaded en 2003 et Matrix Revolutions sorti six mois après la première suite. Vous pouvez d’ailleurs découvrir les coulisses du doublage (difficile) de Matrix avec notre interview de Jean-Pierre Michael. Il y a eu également l’anthologie animée Animatrix en 2003, les jeux vidéo Enter the Matrix, The Matrix Online et The Matrix : Path of Neo et les bandes dessinées The Matrix.

A cette heure les Wachowski et les membres du casting original ne sont pas impliqué dans le projet. Puisqu’il s’agit d’un reboot et non d’un remake, le film devrait nous raconter une toute nouvelle histoire avec de nouveaux personnages. Ainsi, le prochain Matrix pourrait être une « suite » ou un prequel de la trilogie originale. Rappelons que nous apprenons dans les films des Wachowski qu’il y a eu plusieurs élus avant Neo.

Zak Penn scénariste du nouveau Matrix explique sur twitter qu’il ne s’agira pas d’un reboot ou d’un remake mais d’une nouvelle histoire dans le même univers !

Zak-Penn-Matrix-Twitter

Cet article Un reboot de Matrix avec Michael B. Jordan a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
http://www.eklecty-city.fr/cinema/un-reboot-de-matrix-avec-michael-b-jordan/feed/ 0
Juste la Fin du Monde : On choisit pas sa famille http://www.eklecty-city.fr/dvd-blu-ray/juste-la-fin-du-monde-on-choisit-pas-sa-famille/ http://www.eklecty-city.fr/dvd-blu-ray/juste-la-fin-du-monde-on-choisit-pas-sa-famille/#respond Mon, 13 Mar 2017 11:32:12 +0000 http://www.eklecty-city.fr/?p=66393 Deux ans après Mommy, qui acheva de consacrer le jeune réalisateur comme l’un des plus doués de sa génération, Xavier Dolan remet le couvert pour l’adaptation de la pièce de théâtre « Juste la Fin du Monde ». Délaissant ses contrées québécoises habituelles, il s’entoure d’un casting très franco-français et revisite la thématique du repas […]

Cet article Juste la Fin du Monde : On choisit pas sa famille a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
Deux ans après Mommy, qui acheva de consacrer le jeune réalisateur comme l’un des plus doués de sa génération, Xavier Dolan remet le couvert pour l’adaptation de la pièce de théâtre « Juste la Fin du Monde ». Délaissant ses contrées québécoises habituelles, il s’entoure d’un casting très franco-français et revisite la thématique du repas de famille qui vire en eau de boudin.

Au cours d’un week-end, Louis rend visite à sa famille qu’il n’a pas vu depuis de longues années, trop occupé par sa carrière. Alors qu’il compte leur annoncer sa grave maladie ainsi que sa mort imminente, les vieilles rancœurs surpasseront la joie de se revoir et ce repas se fera sous le poids d’un malaise ambiant.

De Festen à un Air de Famille, au cinéma, le repas dominicale a souvent été propice à faire éclater les non-dits familiaux. En partant de ce postulat, Xavier Dolan va explorer le parti-pris inverse. Et si l’incapacité à communiquer des personnages était telle que le repas de famille, au lieu de constituer une tribune, devenait une prison ? Car là est tout l’enjeu de « Juste la Fin du Monde ». Louis doit parler, se confier et créer des liens. Mais la maladresse, l’incompréhension et le manque d’écoute des uns et des autres l’en empêche. En ce sens, Juste la Fin du Monde est un film profondément humain et explore toute la complexité des sentiments nous empêchant de nous comprendre pleinement les uns les autres. Plus que les secrets, c’est les caractères qui s’entrechoquent au sein de ce film. L’insouciance des uns, la jalousie des autres, l’égocentrisme ou la timidité, sont autant de barrières qu’il faudra réussir à faire tomber pour se comprendre. Un brin amère, la fin du film nous aiguillera vers un aveu d’échec. Un constat sombre dans lequel l’humain a toutes les peines du monde à communiquer et à se faire comprendre.

Pour parvenir à dresser aussi superbement cette palette éclectique d’émotions, le jeune réalisateur a su s’entourer de la crème du cinéma français. Si des gens comme Nathalie Baye ou Vincent Cassel n’ont plus grand chose à prouver, il convient d’avouer que le plus grand talent de Xavier Dolan est de savoir tirer la quintessence de chacun de ses acteurs. Gaspard Ulliel, véritable pivot central du métrage, arrive à doser avec exactitude toutes les nuances des turpitudes de son personnage. Parfois effacé, parfois maître de lui-même mais constamment perdu dans cet univers familial qu’il peine à posséder. Léa Seydoux, également, n’aura jamais été aussi rayonnante que dans ce film – beaucoup plus que dans ses affres américaines ou elle endosse sereinement le rôle de faire valoir sans trop se fouler. Mais c’est Marion Cotillard qui livre un véritable rôle de composition. Jamais l’on ne l’aura vu aussi timide et effacée. Aussi fragile et forte à la fois que dans ce rôle de femme au foyer servant autant de témoin que de trait d’union à cette famille qui s’entre-déchire pour des broutilles.

Juste-la-Fin-du-Monde-Marion-Cotillard-Vincent-Cassel

Abandonnant ses expérimentations formelles et ostentatoires – on se rappelle encore de ce format 1.1 m’as-tu vu de Mommy –, Xavier Dolan livre une réalisation incroyablement sensorielle. Transcendant son matériel d’origine – une pièce de théâtre –, il évite ainsi l’écueil des dialogues filmés. En accord avec son propos, ce n’est pas tant les paroles qui intéressent le réalisateur – les mots ne sortant pas, mais plutôt les actes. Avec une sensualité folle, Xavier Dolan capte la tendresse d’un regard, les souvenirs dans l’odeur d’un matelas ou l’agacement d’un craquement de main. Au sein d’un cadre ultra-serré, il emprisonne ses spectateurs et les prend au piège comme l’est son personnage principal. De cette mise en scène stylisée et efficace résulte un sentiment de malaise et un inconfort extrêmement prégnant. Il faut bien l’avouer, même si le film est d’une beauté à couper le souffle, survivre à ce repas de famille ne sera pas une partie de plaisir.

Seconde adaptation théâtrale du jeune québécois après le mésestimé « Tom à la Ferme », « Juste la Fin du Monde » est une réussite. En réalité, jamais Xavier Nolan n’est aussi bon que lorsqu’il travaille à partir du texte d’un autre. Beaucoup moins nombriliste, le jeune réalisateur met de coté ses thématiques de prédilections et parvient à en tirer une œuvre à la portée beaucoup plus universelle. Plus sobre, soutenu par des acteurs talentueux et une photographie incroyablement magnétique, « Juste la Fin du Monde » est un petit malaise qu’il fait bon de vivre. Tellement, que l’on oserait même presque dire que Xavier Dolan a signé ici son meilleur film à ce jour.

Dois-je l’intégrer à ma vidéothèque ?

Une fois n’est pas coutume le DVD est tout ce qu’il y a de plus correct d’un point de vue technique. L’encodage est bon et les tonalités bleuâtres de la photo du film sont correctement retranscrites.

Niveau bonus, cette édition parachèvera le film par deux compléments sympathiques :
– Le discours donné par Xavier Dolan lors du festival de Cannes de 2016
– Un entretien complet des acteurs du film (Gaspard Ulliel, Vincent Cassel, Nathalie Baye et Léa Seydoux) animé par Laurent Weil.

Des morceaux d’émission pas inédits mais qui auront le mérite d’explorer un peu plus en profondeur le film pour les intéressés qui les auraient raté.

Cet article Juste la Fin du Monde : On choisit pas sa famille a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
http://www.eklecty-city.fr/dvd-blu-ray/juste-la-fin-du-monde-on-choisit-pas-sa-famille/feed/ 0
Wonder Woman : La bande-annonce des origines http://www.eklecty-city.fr/cinema/wonder-woman-la-bande-annonce-des-origines/ http://www.eklecty-city.fr/cinema/wonder-woman-la-bande-annonce-des-origines/#respond Mon, 13 Mar 2017 11:19:06 +0000 http://www.eklecty-city.fr/?p=66391 Warner Bros. Pictures a diffusé une nouvelle bande-annonce pour les origines de la célèbre amazone Wonder Woman avec Gal Gadot. Avant d’être Wonder Woman, elle s’appelait Diana, princesse des Amazones, entraînée pour être une guerrière impossible à conquérir. Elle est élevée sur une île isolée et paradisiaque, mais lorsqu’un pilote américain s’écrase sur leur rivage […]

Cet article Wonder Woman : La bande-annonce des origines a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
Warner Bros. Pictures a diffusé une nouvelle bande-annonce pour les origines de la célèbre amazone Wonder Woman avec Gal Gadot.

Avant d’être Wonder Woman, elle s’appelait Diana, princesse des Amazones, entraînée pour être une guerrière impossible à conquérir. Elle est élevée sur une île isolée et paradisiaque, mais lorsqu’un pilote américain s’écrase sur leur rivage et annonce qu’un conflit à grande échelle fait rage dans le monde, Diana quitte son foyer, convaincue qu’elle doit arrêter cette menace. Combattant aux côtés de cet homme et des siens pour mettre fin à cette guerre et à toutes les guerres, Diana découvre ses vrais pouvoirs… Et son véritable destin.

Réalisé par Joining Jenkins, Wonder Woman est prévu dans les salles pour le 21 Juin 2017 avec Gal Gadot (Wonder Woman), Chris Pine (Captain Steve Trevor), Robin Wright, Danny Huston, David Thewlis, Ewen Bremner, Saïd Taghmaoui, Elena Anaya, Connie Nielsen et Lucy Davis.

Cet article Wonder Woman : La bande-annonce des origines a initialement été rédigé sur Eklecty-City.

]]>
http://www.eklecty-city.fr/cinema/wonder-woman-la-bande-annonce-des-origines/feed/ 0