1996, Danny Boyle sortait Trainspotting premier du nom. 2017, c’est reparti avec un deuxième volet faisant suite au premier. La sauce est la même, les personnages sont les mêmes. On repart donc pour une aventure tout aussi déjantée.

Chooseyour life !

Tout débute avec le retour de Mark Renton à Edimbourgh pour rendre visite à tous ses amis de longues dates. Mais comme vous pouvez l’imaginer, tout ne va malheureusement pas se dérouler comme prévu. En effet, le passé rattrape notre héros, ce qui va le tourmenter durant toute l’aventure en point d’en devenir un véritable schmilblick dans la veine des films de gangsters britanniques mais aussi dans la veine du premier volet avec de sombres histoires de drogues, braquages mais aussi de scènes assez crues pour ne pas dire difficile à visionner.

Si vous avez apprécié, que dis-je aimé le premier volet alors vous apprécierez tout autant Trainspotting 2. Cependant, même si celui-ci manque tout de même de surprise, Danny Boyle continue dans cet univers ubuesque et plein de non-sens.

Je ne peux évidemment pas en dire plus, mais dans tous les cas, le scénario signé John Hodge vaut clairement le coup tout comme la réalisation de Boyle. On se sent en terre connue et loin du dépaysement.

La fine équipe

Ewan McGregor revient donc pour l’un de ses rôles les plus marquants. Après avoir dérobé 16000£ il revient 20 ans après pour recroiser la route de son meilleur ami Sick Boy, toujours incarné par Jonny Lee Miller. Il recroisera d’ailleurs la route une nouvelle fois de Franckie dont sa scène de prison et ensuite de l’hôpital ressemblerait presque à du Hitman.

Outre cela, le woo-effect n’est plus sauf pour quelques scènes trash, mais la question à savoir pourquoi avoir fait un deuxième volet après un Trainspotting de haut niveau ? La réponse suivra suivant les goûts de chacun.

Il ne fait pas partie de ces films mauvais dont tout le monde peut-être unanime, mais il vaut tout de même le visionnage. Ce n’est certes pas le grand film de cette année, mais si vous êtes dans un soir à visionner Trainspotting, alors lancez-vous.

Quant au bonus du blu-ray, nous avons le droit notamment aux commentaires de Danny Boyle, permettant de comprendre ce qu’il a cherchait à faire pour ce deuxième volet, 20 ans après le premier long-métrage.

En conclusion :

Trainspotting 2 est un voyage vers une nouvelle contrée pleine de débauches et de magouilles. On y retourne gaiement suivre la route de Mark et ainsi voir ce qu’il va lui arriver. C’est tout de même une bonne chose que Danny Boyle soit revenu dessus. Loin de faire la fine bouche, le film mérite tout de même un visionnage, si ce n’est au moins par curiosité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.