Après Pulp Fiction by Sergio Leone, Antonio Maria Da Silva s’attaque à Heat le monument de Michael Mann. Inspiré par les westerns de Sergio Leone, il nous propose un montage de la scène du face-à-face mythique entre Robert de Niro et Al Pacino dans un restaurant de Los Angeles. Sans parole, tout est dans le regard des deux acteurs.

Si dans Heat Robert de Niro joue un braqueur de banque et Al Pacino le flic qui le traque, les personnages incarnés par les deux monstres sacrés du cinéma se ressemblent beaucoup. Ils partages les mêmes valeurs et sont respectueux des codes. Pour cela, il y a une forme de respect entre Neil McCauley (Robert De Niro) et Vincent Hanna (Al Pacino). Tout le long du film il y a un jeu de « miroir » entre McCauley et Hanna, bien qu’ils ont des parcours diamétralement opposés leur sens des valeurs les rapproches.

La fameuse scène du restaurant, qui permet enfin de voir la confrontation entre Robert De Niro et Vincent Hanna, accentue ce phénomène du miroir. Nos deux personnages discutent face à face, mais ils n’apparaissent jamais en même temps dans le même plan. Michael Mann utilise le champ / contre-champ. Successivement nous voyons Al Pacino qui regarde à gauche puis devant lui, et Robert De Niro regarder sur sa droite puis devant, en miroir.

Dénué de parole, le montage de Antonio Maria Da Silva avec la musique de Ennio Morricone accentue encore plus le phénomène du miroir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.