De la pop culture à la porn culture, découvrez Carré Rose, notre nouvelle chronique fun et coquine. La rédaction d’Eklecty-City va à la rencontre des actrices X qui nous confient leurs débuts dans l’industrie du porno, les coulisses du métier, leurs actualités du moment et bien-sûr leurs gouts culturels. Pour ce nouveau numéro, nous sommes partis à la rencontre de Mya Lorenn, âgée de 28 ans, la jeune actrice a rejoint l’industrie du X l’année dernière. Biberonnée à la pop culture, Mya nous révèle que son pseudo est en lien avec World of Warcraft et être fan de Stranger Things, la série hommage à la génération 80. Mya is coming !

Bonjour Mya, merci à toi de participer à « Carré Rose » notre chronique coquine. Dans le cas où il y aurait des internautes qui ne te connaissent pas peux-tu te présenter ?

Mya : Je m’appelle donc Mya Lorenn, j’ai 28 ans, j’ai commencé le X il y a 1 an tout juste.
Avant ça, je faisais quelques cams et je travaillais en restauration. Je suis libertine depuis quelques années.

A quel âge as-tu décidé de rentrer dans l’industrie du X ?

Mya : Il y a un an, j’avais donc 27 ans. J’y ai beaucoup réfléchi avant bien sur, mais ça a mis du temps avant que je saute le pas et surtout j’ai eu l’occasion de rencontrer les bonnes personnes à ce moment là.

Quel est l’origine de ton pseudo ?

Mya : Mya vient d’un de mes pseudos de personnages à l’époque où je jouais à World of Warcraft, c’est un scoop que je vous fais. Et Lorenn, ben je cherchais jusqu’à la dernière minute un nom qui sonnait bien et qui rappelle un côté pinup. J’ai donc pensé à Lauren Bacall, mais Mya Bacall ça ne sonnait pas vraiment bien, j’ai donc pris Lauren que j’ai modifié en orthographe pour éviter des problèmes ultérieurs dû au nom.

Parle-nous de ta première expérience de tournage. Comment cela s’est passé ?

Mya : Mon premier tournage s’est bien passé, en même temps j’ai eu la chance de tourner directement pour Dorcel pour mon premier film. C’était impressionnant, j’étais un peu intimidée. Mais l’équipe était très sympathique avec moi.

Quel est ton meilleur souvenir de tournage ?

Mya : J’ai pas vraiment de meilleur souvenir plus que d’autres. Mais j’ai adoré tourner avec Joss Lescaf et Manuel Ferrara, entre autres. Ils sont excellents et m’ont bien fait jouir (rires).

La scène dont tu es le plus fière ?

Mya : Compliqué à dire, mais j’attends beaucoup de voir une scène que j’ai tourné pour Tony C arrera et Seb Lemmy. J’étais très à l’aise, l’équipe était au top et je pense que le résultat sera à la hauteur de mes espérances. Sinon, j’ai adoré le résultat de ma scène pour Dorcel qui est magnifique.

Le fantasme que tu n’as pas encore réalisé ?

Mya : A la vie comme à la scène, je n’ai jamais réalisé une orgie lesbienne. Sinon, dans la vie j’ai déjà réalisé un gangbang interracial que j’aimerai beaucoup voir filmé.

Lors des tournages, prends-tu réellement du plaisir ou es-tu uniquement dans la simulation ? J’imagine qu’il y a des jours avec et des jours sans, dans ce cas comment fais-tu pour tourner ?

Mya : Je prends quasiment tout le temps du plaisir. Mais il est vrai que parfois, on peut avoir une chute de régime ou d’autre chose (rire) et là, ça devient compliqué et long. Ensuite, est-ce que je jouis toujours sur une scène ? Non, pas toujours, mais je prends beaucoup de plaisir quand même et j’essaie de rester professionnelle pour que la scène soit réussie.

A ce jour quel est selon toi le meilleur studio de production ?

Mya : Cela n’engage que moi évidemment et je n’ai jamais tourné pour ce studio ; mais j’adore ce que fait Greg Lansky : Tushy et Blacked. Mon rêve ultime c’est de tourner pour lui, entre autres productions (rires).

Es-tu une grande consommatrice de porno ?

Mya : Modérément. Pour le kif avec mon homme parfois. Sinon je regarde quand j’y ai accès toutes mes scènes pour analyser.

Qu’est-ce que tu aimes dans le porno ?

Mya : J’aime le sexe et m’exhiber, j’aime le fait que ce soit la femme qui est une place centrale. Le rapport que j’ai avec certains fans et certains acteurs/actrices. Voyager.

Et qu’est-ce que tu détestes ?

Mya : Les relous qui envoient leur bite en photo… C’est comme si j’envoyais une photo de baguette à un boulanger, il s’en fout ! Le manque d’originalité et de prise de risque en France. Les rageux sur les réseaux sociaux. Le manque d’acteurs en France, on tourne souvent avec les mêmes. Et certaines jalousies entre filles, enfin, c’est pas typique du porno ça.

Quelles sont tes limites pour une scène ?

Mya : Cela dépend du feeling du moment. Mais il y a des limites que je ne franchirai jamais : scato, humiliation gratuite qui ne dessert pas le film, zoo, les scènes trop amateurs. Tourner avec des vieux.

Quels sont les actrices / acteurs et les réalisatrices / réalisateurs avec qui tu veux travailler ?

Mya : Houla, ça serait trop long à dire. On va donc ne pas parler des gens avec qui j’ai déjà travaillé et avec qui j’aimerai renouveler l’expérience, mais uniquement ceux avec qui je n’ai jamais tourné.

Pour les réalisateurs/réalisatrices je dirai : Liselle Bailey, Ovidie, Greg Lansky, Jules Jordan, le studio Kink, Rocco et Kris Bakelit.

En acteurs : Rocco encore (rires), Juan Lucho, Sensi, Mike Angelo et Ian Scott (Yannick Shaft).

En actrices : Megan Rain, Adrianna Chechik, Jessie Volt, Anna Polina, Anissa Kate et j’aurai bien voulu connaître Amel Annoga mais elle a arrêté.

Qu’est ce qui t’excite chez un(e) femme/homme ?

Mya : Chez une femme, qu’elle aime ça et qu’elle soit vraiment bi et pas passive. J’aime les cochonnes. Physiquement, je n’ai pas vraiment de critère chez une femme, ça peut venir d’un regard, d’une posture, de son attitude, même si j’ai une préférence pour les brunes.
Chez les hommes, j’aime les blacks, les musclés, les tatoués, des hommes qui ont une gueule. Qu’ils ne passent pas inaperçu dans la rue, qui ont du charisme… Je sais, je ne suis pas très originale. (rires)

Mais je ne parle pas forcément de beauté, il faut qu’il dégage un truc, si il est beau et complètement teubé, adios… Et euh, oui, il faut qu’il soit monté un minimum, pour moi la taille compte.

Quels conseils donnerais-tu aux futures actrices qui souhaitent embrasser cette carrière ?

Mya : Qu’elles gardent la tête sur les épaules, qu’elles réfléchissent bien aux impacts sur leur vie familiale. Qu’elles se projettent dans les dix prochaines années sachant que les vidéos restent et peuvent nuire. En bref, il faut assumer ce que vous faîtes et êtes. Et qu’on ne devient pas une star dans ce milieu pour la très grande majorité.

Tu le sais chez Eklecty-City nous traitons de l’actualité cinéma. Avec quel acteur / actrice souhaiterais-tu passer une soirée (rires) ?

Mya : Ils ne sont plus ensembles, mais j’aurai bien fait un trio avec Brad Pitt et Angelina Jolie. Jason Statham ou Jason Momoa, et Emilia Clarke en Daenerys Targaryen.

Justement profite de ces quelques lignes pour lui adresser un message (rires).

Mya : Pour Jason Momoa et Daenerys je dirai : « Mya is coming ! » (double sens).

Du coup, que faut-il faire pour te séduire ?

Mya : Savoir aligner deux mots et éviter les clichés. Savoir danser, j’adore la danse. Et ne pas insister lourdement.
Tu sais danser, tu es plutôt mignon, pas très con et intéressant ? C’est OKAY !

Si demain ta vie doit faire l’objet d’un biopic au cinéma, quelle serait l’accroche de l’affiche du film ?

Mya : Blue eyed

Justement, parlons un peu de tes gouts culturels. Quels sont tes films préférés ?

Mya : Dirty Dancing (gros cliché), Pirates des Caraïbes… Dure comme question, j’aime beaucoup de films ! Ah oui, Le Loup de Wall Street, complètement dingue ce film. Et Esther dans le genre film d’horreur.

Quelles sont tes séries du moment ?

Mya : J’ai adoré Stranger Things, vivement la suite. Game of Thrones que j’ai toujours pas fini, donc pas de spoil ou je vous tue.

La musique que tu écoutes en boucle actuellement ?

Mya : Feder : Lordly. Bruno Mars : 24k magic. Sinon la playlist « hits du moment » de Spotify.

Nous nous occupons également de l’actualité jeu vidéo. Es-tu une gameuse ? Parle nous de ta meilleure expérience vidéoludique et du dernier jeu auquel tu as joué ?

Mya : Oui je suis une gameuse. Je joue beaucoup moins qu’à une époque où j’étais une vraie no-life. Je jouais à World of Warcraft, vraiment chronophage comme jeu surtout que je faisais également du PVP. J’ai arrêté avant l’extension des Pandas…
WoW reste pour moi ma meilleure expérience de jeu. Actuellement, j’ai très peu de temps de jouer, mais il m’arrive de me remettre à jouer avec des amis à League of Legends, Minecraft, Rocket League ou des petits jeux multi bien débiles.

Sur mon téléphone, je n’ai qu’un jeu, 2048 où j’ai un très bon score : on se tire la bourre avec mon homme.

Parle-nous de ton actualité et de tes projets en cours.

Mya : Je pars pour Budapest pour une semaine. En décembre j’ai un beau tournage, en 2017 j’ai aussi pas mal de salons érotiques.
Sinon, je suis toujours sur le développement de mon site internet, mais ça demande beaucoup de temps.

Où te vois-tu dans 10 ans ? Toujours devant la caméra ? A la réalisation ? Ailleurs ?

Mya : J’ai des idées de projets. Mais je pense que je resterai dans le milieu du X ou au moins libertin. Cela aura toujours un rapport avec le cul, sinon bien sûr je rêverai de faire du cinéma traditionnel.

Que voudrais-tu dire à tous tes fans et aux prochains ?

Mya : J’aime mes fans, il est cool de vous voir sur les salons érotiques. Et je vous réserve une belle surprise avant la fin de l’année, donc abonnez vous à mon twitter pour suivre ça. Je vous promets que ça sera énorme.

C’est le moment du selfie, tu dois te prendre en photo là où tu es actuellement.

Mya-Lorenn-Carré-Rose

A quelle(s) autre(s) actrice(s) souhaiterais-tu que l’on pose ces questions ? Pourquoi ?

Mya : Rachel Adjani et son homme Lorenzo Viota, oui, ça manque d’homme sur vos interviews.

Pour terminer, quelle question aurais-tu souhaité que l’on te pose et qu’aurais-tu répondu ?

Mya : Est-ce que la taille compte ?
Réponse : Oui assurément ! Mais attention, ça sert à rien de toucher le fond si ça touche pas les bords.

Encore une fois merci Mya d’avoir joué le jeu, à bientôt.

Mya : C’était avec plaisir, merci à vous, bisous !

Retrouvez Mya Lorenn sur Twitter.

Propos recueillis par Thomas pour Eklecty-City.fr, qui remercie Mya Lorenn pour s’être prêtée au jeu d’une interview.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.